Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

Vous êtes ici : Accueil > Vitrines thématiques > De l'art et du polar


Attention : Les prix de cette vitrine n'ont pas été actualisés

De l'art et du polar

Romans

  •  
    Hubert Prolongeau, La Nièce de Rameau, Le Masque/Labyrinthes, 1999, 6,50 €

    Prix non actualisé (voir recherche)

  •  
    Donna Leon, Mort à la Fenice, Seuil, traduit de l'américain par William Olivier Desmond, Seuil/Points, 1998, 5,95 €

    Prix non actualisé (voir recherche)

  •  
    Alain Germain, L'Affaire Callas, Le Masque, 2002, 15 €

    Prix non actualisé (voir recherche)

  •  
    Philippe Delelis, La Dernière cantate, Le Masque/Labyrinthes, 2002, 6,50 €

    Prix non actualisé (voir recherche)

  •  
    Charles Willeford, Hérésie, traduit de l'américain par Jean Esch, Rivages/Noir, 1990, 7,32 €

    Prix non actualisé (voir recherche)

  •  
    Salvatore Walker, Vanity art, Le Livre de Poche, 2002, 5,20 €

    Prix non actualisé (voir recherche)

  •  
    David Ramus, Monsieur Tanaka aime les nymphéas, traduit de l'américain par Willima Olivier Desmond, Seuil/Points, 1998, 6,50 €

    Prix non actualisé (voir recherche)

  •  
    Pierre de la Pyramide, Meurtre au Louvre, Calamnn-Lévy, 1990, 13,75 €

    Prix non actualisé (voir recherche)

  •  
    Guillaume Prevost, Les Sept crimes de Rome, Pocket, 2002, 5,50 €

    Prix non actualisé (voir recherche)

  •  
    Jean-Marcel de Prada, La Tempête, traduit de l'espagnol par Gabriel Iacutti, Seuil/Points, 2002, 7,50€

    Prix non actualisé (voir recherche)

  •  
    Iain Pears, L'Affaire Bernini, traduit de l'anglais par Georges-Michel Sarotte, Belfond, 2001, 13,60 €

    Prix non actualisé (voir recherche)

  •  
    Iain Pears, L'Affaire Raphaël, traduit de l'anglais par Georges-Michel Sarotte, 10/18/Grands détectives, 2001, 6,90 €

    Prix non actualisé (voir recherche)

  •  
    Iain Pears, Le Comité Tiziano, traduit de l'anglais par Georges-Michel sarotte, 10/18/Grands détectives, 2001, 6,90 €

    Prix non actualisé (voir recherche)

  •  
    Magdalen Nabb, Le Gentleman florentin, traduit de l'anglais par Jean-Noël Chatain, 10/18/Grands détectives, 2001, 6,90 €

    Prix non actualisé (voir recherche)

  •  
    Carol O'Connell, L'Assassin n'aime pas la critique, traduit de l'américain par Manuela Puig, Pocket, 1998, 6 €

    Prix non actualisé (voir recherche)

  •  
    Donna Leon, Entre deux eaux, traduit de l'américain par William Olivier Desmond, Seuil/Points, 2000, 5,95 €

    Prix non actualisé (voir recherche)

  •  
    He Jiahong, Le Mystérieux tableau ancien, traduit du chinois par Marie-Claude Cantorunet-Jacquet , Aube, 2002, 19,95 €

    Prix non actualisé (voir recherche)

  •  
    Gérard Delteil, N'oubliez pas l'artiste !, Gallimard/Folio, 1991, 5,80 €

    Prix non actualisé (voir recherche)

  •  
    Laura Conti, Un crime parfait, Julliard, 2001, 18,14 €

    Prix non actualisé (voir recherche)

  •  
    Lawrence Block, Le Voleur qui aimait Mondrian, traduit de l'américain par David Lemoine, Gallimard/Série noire, 1995, 7,65 €

    Prix non actualisé (voir recherche)

  •  
    Tonino Benacquista, Trois carrés rouges sur fond noir, Gallimard/Folio policier, 1990, 4,50 €

    Prix non actualisé (voir recherche)

Haut de page >

Essais

  •  
    Eric Young, Du cambriolage considéré comme l'un des beaux-arts, Le Cherche-midi, 2001, 18,29 €

    Prix non actualisé (voir recherche)

  •  
    Christine Guillotreau, Art et crime, PUF/Criminalité internationale, 1999, 23 €

    Prix non actualisé (voir recherche)

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Victor Segalen

    Lorsqu’il meurt le 21 Mai 1919 dans la forêt de Huelgoat, Victor Segalen n'a publié que trois livres de son vivant, “Stèles”, “Peintures” et “Les Immémoriaux". Depuis cette date, après une période d’oubli relatif, sa renommée n'a cessé de grandir, s’élargissant au-delà d’un cercle de fidèles lecteurs, faisant de Segalen un “contemporain capital”, reconnu par des écrivains aussi différents que Pierre-Jean Jouve, Philippe Jaccottet ou Edouard Glissant. Sa publication dans La Pléiade ces jours-ci est ainsi la consécration d’une œuvre qui fut, pour une large part, posthume.

    24 novembre 2020

    >> Lire la suite

Facebook