WEIMAR OU L'HYPERINFLATION DU SENS