UNE AFFAIRE DE POSSESSION AU XVIIE SIECLE