QUAND GOOGLE DEFIE L'EUROPE, PLAIDOYER POUR UN SURSAUT