NEANDERTAL : A LA RECHERCHE DES GENOMES PERDUS