SIBELIUS, LES CYGNES ET LE SILENCE