Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15


[ISLANDE] (Édimbourg, Écosse, 1925 ?). Après une enfance écossaisse, études en Angleterre et en France après la Deuxième Guerre mondiale. Collaborateur de la revue d'avant-garde Birtingur . Poète « atomique » (premier recueil : Madurinn er alltaf einn, 1950), il a publié des essais et de nombreux romans : Maðurinn er alltaf einn [L'homme est toujours seul], 1950 ; [Visages au miroir d'une goutte d'eau], 1957 ; Fljótt, fljótt, sagði fuglinn [Vite, vite, disait l'oiseau], 1968 ; Óp bjöllunar [Le cri de l'escarbot], 1970 ; Mánasigð [Croissant de lune], 1976 ; [Le théâtre de la tour], 1979 ; La Mousse grise brûle, 1986 ; Nuits à Reykjavík, 1989 ; Comptine matinale dans les brins d'herbe, 1998, etc.
 
ANTHOLOGIES / REVUES : Poèmes, dans Poésie 86 n° 12, 1986 ; Poésie islandaise contemporaine, Autres Temps, 2001 ? « Battre la campagne » dans les Lettres Nouvelles n° 4-5, 1973-74 ? extrait du roman Vite, vite, disait l'oiseau (Flijótt, fljótt, sagði fuglinn, 1968), dans Europe n° 647, 1983 ? « Le petit poète-prince en Islande », dans Hugur, Presses de l'Université Paris-Sorbonne, 1997.
 
? L'Islande, texte de Thór Vilhjálmsson, photos de Olivier Sprung, préface de Vigdis Finnbogadóttir, traduit de l'islandais par Gérard Lemarquis. [Sommières], Éditions R. Pages, « Intime Europe », 1993, 144 p., 22.11 €
 
? La Mousse grise brûle (Grámosinn glóir, 1986), traduit de l'islandais par Régis Boyer. [Arles], Éditions Actes Sud, 1991, 288 p., 20.58 €
 
[QUATRIÈME DE COUVERTURE] : « D'un inceste qu'il avait exhumé des archives du siècle dernier, Thor Vilhjálmsson n'a pas seulement tiré argument pour ce roman. Il en a fait aussi une réflexion vertigineuse sur l'oppression que la société peut exercer à l'encontre de ceux qui enfreignent ses règles. Aux trousses du couple maudit - un frère et une s?ur qui ont eu un enfant - il lance en effet un jeune magistrat dont les idées sont peu à peu bouleversées par l'enquête qu'il mène et les réalités secrètes qu'il découvre. C'est la question même de la justice humaine qui est ainsi remise en cause dans un cadre - celui de l'Islande millénaire - qui lui donne sa dimension tragique et révèle son alliance avec les passions humaines. Par ce roman exceptionnel se trouve confirmé une fois encore le ?miracle islandais? dans le patrimoine littéraire mondial. » (Hubert Nyssen)
 
Lire les deux premières pages

 
? Nuits à Reykjavík (Náttvíg, 1989), roman, traduit de l'islandais et présenté par François Émion. [Arles], Éditions Actes Sud, « Lettres scandinaves », 1996, 252 p., 19.51 €
 
[QUATRIÈME DE COUVERTURE] : « ?Les héros des sagas continuent à vivre en nous?, dit le chauffeur de taxi et narrateur de Nuits à Reykjavík . C'est pourtant une Islande très contemporaine qui inspire ce roman, l'Islande, un peu à la dérive, des bars où traînent les marins solitaires abrutis d'alcool, en proie à leurs souvenirs difficiles ou à des rêves érotiques et brutaux. C'est sans doute à Bukowski entre tous que peut faire penser ce roman qui entrecroise les voix, rugueuses et délirantes, de ceux qui entre terre ferme et grand large, maisons et navires, calme plat et tempêtes, eau de mer et alcool, ne peuvent plus choisir...
Au fil de brefs chapitres nourris d'images très cinématographiques, Nuits à Reykjavík invite à découvrir une Islande ?urbaine? bousculée par un modernisme fort éloigné de traditions séculaires que Thor Vilhjalmsson - éminent écrivain islandais depuis plus de trente ans - excelle dans son ?uvre à exalter aussi bien qu'à interroger. »

 
Lire les deux premières pages

 
? Comptine matinale dans les brins d'herbe (Morgunpula í stráum, 1998), roman, traduit de l'islandais par Régis Boyer. [Arles], Éditions Actes Sud, « Lettres scandinaves », 2001, 362 p., 22.90 €
 
[QUATRIÈME DE COUVERTURE] : « Au début du XIIIe siècle, l'Islande est une île indépendante, sans roi ni autorité suprême, mais les conflits intérieurs sont nombreux et se décuplent au niveau des familles. Sturla, le personnage principal de ce livre, va devoir combattre ses frères pour assurer l'existence d'un pouvoir local puis s'opposer à l'évêque qui tente alors d'abolir les privilèges. Allant jusqu'à s'arroger un pouvoir divin - nous sommes en pleine féodalité -, il finira par être pris de remords, quittera son pays pour un long voyage à travers la France et jusqu'en Italie où il va chercher l'absolution du pape?
Dans la mouvance des grandes sagas islandaises, dont il reprend les principaux personnages, Thor Vilhjálmsson, poète surréaliste à ses débuts, compose un roman foisonnant dont le théâtre est à la mesure de l'Europe occidentale à l'époque féodale. Mais le récit dépasse très vite la vérité historique et se déploie dans un décor de montagnes, de glace et de feu pour offrir au lecteur un traité de philosophie politique où la nature règne finalement, en maître absolu. »

 
Lire les deux premières pages

Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

S
T
T

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Quelle "époque épique" !

    “Le temps est la matière vive de l’Histoire. Ainsi sont nés les époques, les périodes ou les âges de notre histoire.“ Mais que nous raconte une époque historique ? Et pourquoi et comment a-t-on décidé que telle période devait commencer ici et se terminer là ? Au delà d’un découpage mûrement réfléchi ou parfaitement aléatoire, une question demeure cependant : comment nommer ces césures ou ces continuités, ces quelques jours ou ces quelques siècles, et que dire des “noms de l’Histoire” ?

    6 février 2020

    >> Lire la suite

Facebook