Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

Littérature d'Islande

LITTÉRATURE ISLANDAISE ANCIENNE

SAGAS
(Classées par date de publication des traductions)

   « Les Sagas islandaises en prose, qui datent pour la plupart du XIIIe siècle, se situent aux frontières de l'histoire et de la légende. Elles rapportent dans un style laconique, avec un humour noir et froid, les exploits des colonisateurs de l'Islande et de leurs descendants. Sans lyrisme aucun, oscillant entre la banalité du quotidien et la demesure de l'exceptionnel, les auteurs, presque tous anonymes, ont su traduire une grandiose conception de la condition humaine : véritable artisans de leur destin, les personnages préservent, par vengeance, la réputation qui les sauvera de l'oubli et les fera triompher de la mort. » (Régis Boyer) 
On regroupe sous le terme de sagas islandaises les catégories suivantes : les sagas royales (Konungasögur) consacrées aux grands rois de Danemark (Knytlinga saga) ou de Norvège, notamment laHeimskringla, de Snorri Sturluson ; les sagas des Islandais(Íslendingasögur) qui se déroulent généralement entre 930 et 1050 et dont les héros sont souvent des colonisateurs importants ou leurs descendants ; les sagas des contemporains (Samtíðarsögur) censées être écrites par des auteurs contemporains des événements relatés ; lessagas légendaires (Fornaldarsögur Norðurlanda) ; les sagas de chevaliers (Riddarasögur), fortement inspirées par le roman chevaleresque. 
  
  
— La Saga des alliés (Bandamanna saga), traduit par Jules Leclercq. [Paris], Revue Britannique, 1888, épuisé. 
  
— L'Histoire de Thord le terrible (þórðar saga hreðu), traduit par Joseph Leclercq. [Paris], Bureau de la Revue britannique, 1888, épuisé. 
  
— La Saga de Njal (Brennu-Njals saga), traduit de l'islandais par Rodolphe Dareste de la Chavanne. [Paris], Éditions Ernest Leroux, « Annales du Musée Guimet. Bibliothèque de vulgarisation », 1896, XIII-359 p., épuisé. 
  
— La Saga de Gunnlaug langue-de-serpent (Gunnlaugs saga ormstungu), traduit de l'ancien islandais et présenté par Félix Wagner. [Gand, Belgique], Éditions A. Siffer / [Paris], Éditions Ernest Leroux, 1899, 100 p., épuisé ; réédition : illustrations de V. Stuyvaert. [Gand], Éditions du Lynx, 1925, 44 p., épuisé. 
  
— La Saga de Fridthjof le fort (FriðÞjófs saga frækna), traduit de l'ancien islandais, précédé d'une étude sur la saga de Fridthjof et accompagné d'un commentaire et d'une notice sur les rímur par Félix Wagner, illustrations de Nestor Outer. [Louvain, Belgique], Éditions Charles Peeters, 1904, 138 p., épuisé. 
  

— La Laxdœla saga (Laxdæla saga), légende historique islandaise, traduite du vieux norrois, avec une carte, une introduction et des notes par Fernand Mossé. [Paris], Librairie Félix Alcan, 1914, XXVI-292 p., épuisé. 
  
— La Saga de Gunnlaug, langue de vipère (Gunnlaugs saga ormenstugu), traduit par Aurélien Sauvageot, dans La Vie des peuple IX, 1923, épuisé. 
  
— Le Livre des Vikings d'après les anciennes sagas, traduit de l'islandais par Charles Guyot et E. Wegener. [Paris], Éditions H. Piazza, « Épopées et légendes », 1924, II-201 p., épuisé. 
  
— La Saga d'Eirik le Rouge (Eiriks saga rauða, Grænlendiga Þattur) ; La Saga de Thorfin Karlsefni et de Snorri Thorbrandsson, dans Louis Langlois, La Découverte de l'Amérique par les Normands vers l'an 1000 . Deux sagas islandaises. [Paris], Société d'éditions géographiques, maritimes et coloniales, 1924, épuisé. 
  
— La Saga de Grettir (Grettis saga), traduit de l'islandais, présenté et annoté par Fernand Mossé. [Paris], Éditions Aubier-Montaigne, 1930, 263 p. ; réédition : Éditions Montaigne, « Textes rares ou inédits », 1933, LXXV-271 p., épuisé. 
  
— La Saga d'Eric le rouge. Le récit des Groenlandais (Eiriks saga rauða, Grænlendiga Þattur), édition biligue, introduction, traduction, notes et glossaire de Maurice Gravier. [Paris], Éditions Aubier, « Bibliothèque de philologie germanique » n° 17, 1955, 228 p., épuisé. 
  
— Trois sagas islandaises du XlIe siècle et un Þattr, traduit de l'islandais, présenté et annoté par Régis Boyer. [Paris], Éditions SEVPEN, « École Pratique des hautes études. 6° section. Contribution n° 3 au Centre d'études arctiques et scandinaves », 1964, 388 p., épuisé. 
[Contient : La Saga de VIga-Glúmr (Víga-Glúms saga) — La Saga de Hrafnkell godi de Freyr (Hrafnkels saga Freysgoða) — La Saga de Gísli Súrsson (Gísla saga Súrssonar) ; Le þattr d'Audunn des fjords de l'ouest(Auðunar Þattur vestfirska)]. 
  
— La Saga de Snorri le godi (Eyrbyggja saga), traduit de l'islandais, présenté et annoté par Régis Boyer. [Paris], Éditions Aubier-Montaigne, « Bibliothèque de philologie germanique » n° 24, 1973, 1976, 240 p., épuisé. 
  
— La Saga de Kormak (Kormaks saga), introduction, traduction, notes, lexique, cartes et index de Frédéric Durand. [Caen], Édition Heimdal, « Vikings » n° 1, 1975, XLVI-101 p., épuisé. 
  
— La Saga de Njall le brûlé (Brennu-Njals saga), traduit de l'islandais, présenté et annoté par Elinborg Stefansdottir et Gérard Chinotti. [Paris], U.G.E (Union Générale d'Édition), « 10-18 » n° 947, 1975, 446 p., épuisé.
  
— La Saga de Njall le brûlé (Brennu-Njals saga), traduit de l'islandais par Régis Boyer. [Paris], Éditions Aubier-Montaigne, 1976, 412 p., épuisé. 
  
— La Saga des chefs du Val-au-Lac (Vatnsdæla saga), traduit de l'islandais par Régis Boyer. [Paris], Éditions Payot, « Petite Bibliothèque Payot » n° 381, 1980, 184 p., épuisé. 
  
— Karlamagnus saga (La Saga de Charlemagne], branches I, III, VII et IX, édition bilingue projetée par Knud Togeby et Pierre Halleux, texte norrois édité par Agnete Loth, traduction française par Anette Patron-Godefroid, avec une étude par Povl Skårup. [Copenhague], Société pour l'étude de la langue et de la littérature danoise, « Ogier le Danois » n° 3, 1980, épuisé. 

 

— La Saga d'Erik le Rouge, le Récit des Groenlandais (Eiriks saga rauða, Grænlendiga Þattur), traduit de l'islandais par Maurice Gravierillustrations de Anne Bozellec. [Paris], Éditions Aubier-Montaigne / Éditions Gallimard, « Folio junior, légendes » n° 205, 1981, 160 p., épuisé. 
[Contient également : La Saga de Hreidar le fou, traduit de l'islandais par Carl-Gustaf Bjurstrom ; Hravn de Hrutfjord, traduit de l'islandais par Carl-Gustaf Bjurstrom et Lucie Albertini]. 
  
— Vikings de Jómsborg (Jómsvíkinga saga), traduit de l'islandais par Régis Boyer. [Caen], Éditions Heimdal, « Vikings et l'Europe du Nord », 1982, 120 p., épuisé. 
  
— La Saga des Feroïens (Færeyinga saga), traduit de l'islandais par Jean Renaud. [Paris], Éditions Aubier Montaigne, « Traductions », 1983, 132 p., épuisé. 
  
— Sagas islandaises, traduit de l'islandais par Régis Boyer, avec introduction, bibliographie, notices, notes, cartes et index. [Paris], Éditions Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade » n° 338, 1987, 1993 p. ; réédition 1991, 2064 p., 64.03 € 
[Contient : Saga d'Egill, fils de Grímr le chauve (Egils saga Skallagrímssonar) — Saga de Snorri le godi (Eyrbyggja saga) — Sagas du Vínland  : Saga d'Eiríkr le rouge (Eiriks saga rauða) ; Saga des Groenlandais (Grælendinga saga) ; Dit des Groenlandais (Grænlendinga þattur) — Saga des gens du Val-au-saumon (Laxdæla saga) — Appendice : Dit de Bolli (Bolla þ attur) — Saga de Gísli Súrsson (Gísla saga Súrssonar)— Saga des frères jurés — Saga de Havardr de L'Ísafjördr (Havarðs saga Ísfirðings) — Saga de Grettir (Grettis saga) —Saga des chefs du Val-au-lac (Vatnsdæla saga) — Saga de Glúmr le meurtrier (Viga-Glúms saga)— Saga des gens du Svarfadardalr(Svarfdæla saga) — Saga de Hrafnkell, godi-de-Freyr (Hrafnkels saga Freysgoða)— Saga de Njall le brûlé (Brennu-Njals saga)]. 
  
— La Saga de Thorir aux poules (Hœnsa-þoris saga), traduit du vieil islandais, préfacé et annoté par Alain Marez, présentation de Régis Boyer. [Paris], Éditions Porte-Glaive, « Lumière du septentrion », 1988, 136 p., 13.72 € 
  
— La Saga de Hervör et du roi Heiðrerk (Hervarar saga ok Heiðreks konungs), traduit de l'islandais par Régis Boyer. [Paris], Éditions Berg International, 1988, 92 p., 11 € 
  
— La Saga des alliés (Bandamanna saga), traduit du vieil islandais, préfacé et annoté par Alain Marez. [Paris], Éditions Porte-Glaive, « Lumière du septentrion », 1989, 120 p., illus., 12.20 € 
  
— La Saga de Sigurðr ou la parole donnée (Contient la traduction de laVölsunga saga), traduit de l'islandais et présenté par Régis Boyer. [Paris], Éditions Le Cerf « Patrimoines. Scandinavie », 1989, 292 p., épuisé. 
  
— La Saga des Orcadiens (Orkneyinga saga), traduit de l'islandais, présenté et annoté par Jean Renaud. [Paris], Éditions Aubier, 1990, 332 p., 16.77 € 
  
— La Saga de Bósi et Herrauðr (Bósa saga ok Herrauðs), traduit de l'islandais ancien, présenté et annoté par Jean Renaud, illustrations de Serge Mogère. [Saint-Martin-du-Bec], Éditions Assor BD, 1993, 60 p.,8.99 € 
  
— Deux sagas islandaises légendaires, traduit de l'islandais et présenté par Régis Boyer. [Paris], Éditions Les Belles lettres, « Vérité des mythes » n° 11, 1996, 160 p., 20.58 € 
[Contient : La Saga de Gautreks (Gautreks saga) ; La Saga de Hrólfr, fils de Gautrekr (Hólfs saga Gautrekssonar)]. 
  
— Les Sagas miniatures (þættir) traduit de l'islandais et présenté par Régis Boyer. [Paris], Éditions Les Belles lettres, « Vérité des mythes. Sources », 1999, 448 p., 27.44 € 
  
— La Saga de Gunnlaugr langue-de-serpent (Gunnlaugs saga ormstungu) ; La Saga de Hallfredr, le scalde difficile (Hallfreðar saga), traduit de l'islandais ancien, présenté et annoté par Régis Boyer. [Nantes], Éditions Joseph K., 1999, 160 p., 14.94 € 
  
— La Saga de Charlemagne, traduction française des dix branches de laKarlamagnús saga norroise, traduction, notices, notes et index par Daniel Lacroix. [Paris], Librairie Générale Française, « La Pochotèque », 2000, 920 p., 20.58 € 
  
— Quatre sagas légendaires d'Islande, édition bilingue, traduit de l'islandais, présenté et annoté par Asdis R. Magnudottir ; bibliographie. [Grenoble], ELLUG, Université Stendhal, 2002, 230 p., 20 € 
[Contient : Le Dit de Thorstein le Colosse-de-la-Ferme (þorsteins Þattr bœjarmagns) — Le Dit de Helgi Fils de Thorir (Helga Þattr þórissonar) —La Saga de Sturlaug l'Industrieux (Sturlaugs saga starfsama) — La Saga d'Egil le Manchot et d'Asmund Tueur-de-Guerriers-Fauves (Egils saga einhenda og asmundar berserkjabana)] 
  
— La Saga des gens du Vapnafjördur (Vapnfiroinga saga) ; La Saga de Thordur l'impétueux (þórðar saga hreðu), traduit de l'islandais, présenté et annoté par Jean Renaud. [Paris], Éditions Belles Lettres, « Classiques du Nord », 2003, 202 p., 18 € 
  
— Saga de Hrólfr sans terre (Göngu-Hrólfs saga), traduit du vieil islandais et présenté par Régis Boyer. [Toulouse], Éditions Anarcharsis, 2004, 144 p., 15 €

 

 

 

 

Haut de page >