Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

Les écrivains d'expression portugaise


BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE
(classement par dates de parution)

ÉTUDES / ANTHOLOGIES / REVUES

— Europe, n°381, janvier 1961 : « Poètes noirs d'expression portugaise ». Choix et présentation de Mário de Andrade, traductions de Jean-Paul Rebec et Jorge Reis. [Paris], 1961, épuisé.
[Contient (p.3-25) des poèmes d'Agostinho Neto – Alda do Espírito Santo – Noémia de Souza – Gabriel Mariano – Kalungano ; et une nouvelle de Castro Soromenho].

— Présence Africaine n°65. [Paris], 1968, 7.60 €
[Contient (p.31-85) : Mário de Andrade, « La Poésie africaine d’expression portugaise, évolution et tendances actuelles »].

— La Poésie africaine d'expression portugaise. Choix et présentation de Mário de Andrade, traductions et adaptations de Jean Todrani et André Joucla-Ruau. [Honfleur], Éditions Pierre Jean Oswald, « Les poètes contemporains en poche » n°5, 1969, 152 pages, épuisé.
[CAP-VERT : Osvaldo Alcantara – Jorge Barbosa – Pedro Corsino Azevedo – Aguilnaldo Fonseca – Mário Fonseca – Gabriel Mariano – Oviedio Martins – António Nunes – Onesimo Silveira ; SÃO TOMÉ ET PRINCIPE : Costa Alegre – Alda do Espirito Santo – Tomaz Medeiros – Francisco José Tenreiro ; ANGOLA : Geraldo Bessa Victor – Fernando Costa Andrade – Viriato da Cruz – Mário António Fernandez de Oliveira – António Jacinto – Agostinho Neto ; MOZAMBIQUE : José Craveirinha – Kalungano – Rui de Noronha – Jorge Rebelo – Noemia de Sousa ; GUINÉE-BISSAU : Chants des maquis].

— René Pelissier, Africana. Bibliographies sur l’Afrique luso-hispanophone, 1800-1980. [Orgeval, Yvelines], R. Pelissier, « Ibérico-Africana » n°5, 1982, 206 pages, 39.64 €

— Notre librairie n°65, juillet-septembre 1982. [Paris], CLEF (ADPF), 1982, épuisé.
[Contient (p.33-41) : « Panorama des littératures africaines d’expression portugaise », par Christian Valbert]. 

— « Pourquoi écrivez-vous ? » Enquête auprès de 400 écrivains, réalisée par le Service Livres de Libération, sous la direction de Jean-François Fogel et Daniel Rondeau. [Paris], Libération, hors-série, 1985, illus., épuisé ; réédition : [Paris], L.G.F. « Le Livre de poche. Biblio essais » n°4086, 1988, 412 pages, biblio., épuisé.
[Contient les réponses de José Luandino Vieira – Arthur Pestana Pepetela (Angola) ; Baltasar Lopes da Silva (Cap-Vert)].

— Les Littératures africaines de langue portugaise. À la recherche de l’identité individuelle et nationale. Actes du colloque international de Paris (28 novembre-1 décembre 1984). 61 communications. Textes en français et en portugais. [Paris], Fondation Calouste Gulbenkian, 1985, 570 pages, illus.,22.87 €

— Notre librairie n°84, juillet-août 1986. [Paris], CLEF (ADPF), 1986, 6 €
[Contient (p.21-31) : « Lusographie et identités nationales », par Jean-Michel Massa].

— Le Serpent à plumes n°25, automne 1994 : « Modernes Lusiades », illustrations de Jean Le Gac. [Paris], 1994, n.p., épuisé.
[Contient des textes de António Lobo Antunes – Almeida Faria – Maria Judite de Carvalho].

— Poésie d'Afrique au sud du Sahara 1945-1995. Anthologie composée et présentée par Bernard Magnier. [Arles], Éditions Actes-Sud / Unesco, 1995,27.45 €
[Contient : CAP-VERT : Osvaldo Alcãntara – Ovidio Martins – Jorge Barbosa – Mário Fonseca – Corsino Fortes ; MOZAMBIQUE : Heliodoro Baptista – José Craveirinha – Kalungano – Rui Knopfli – Virgílio de Lemos – Rui Nogar – Eduardo White ; ANGOLA : Arlindo Barbeitos – Ruy Duarte de Carvalho – Agostinho Neto – Jofre Rocha – Paula Tavares ; GUINÉE-BISSAU : Helder Proença ; SÃO TOMÉ ET PRINCIPE : Francisco José Tenreiro].

— Notre librairie n°136, janvier-avril 1999. [Paris], CLEF (ADPF), 1999, 10.50 €
[Contient (p.76-85) : « Les nouvelles littératures d’Afrique lusophone », par Virgilio de Lemos].

— Regard sur les littératures coloniales. Tome III : Afrique anglophone et lusophone. Édition de Jean Sévry. [Paris], Éditions L’Harmattan, 2000, 258 pages, 21.35 €

— Africulture n°26, 2000 : « Dossier Afriques lusophones » (p.3-84). Coordination Elisabeth Monteiro Rodrigues, traductions Elisabeth Monteiro Rodrigues, Manuel da Silva Ramos. [Paris], Éditions L’Harmattan, 2000, 128 pages, 9.15 €
[Contient (p.3-84) : Elisabeth Monteiro Rodrigues et Olivier Barlet, « Éditorial. Au-delà du conflit » / MOZAMBIQUE : Elisabeth Monteiro Rodrigues et Manuel da Silva Ramos, « Les trajectoires de la littérature mozambicaine » – « Une littérature émancipée », entretien avec Patrick Chabal, propos recueillis par Elisabeth Monteiro Rodrigues – Elisabeth Monteiro Rodrigues, « Le portugais langue africaine… à l’exemple du Mozambique » – Ana Mafalda Leite, « L’île de Moçambique dans la poésie mozambicaine » – Bernard Magnier, « Mia Couto ou la fable du chaos » / ANGOLA : E. Bonavena, « Le rôle des écrivains dans la société angolaise », « La langue portugaise et la littérature angolaise » – Pierrette et Gérard Chalendar, « La langue de Luandino Vieira » – « La situation du livre en Angola », entretien avec Arlindo Isabel – Teresa Sà Nogueira, « Angola : dire la lutte. Rencontre avec Pepetela et Manuel Rui » / CAP-VERT : Dominique Stoenesco, « La littérature capverdienne contemporaine : influences et confluences » ; « La question linguistique. Le portugais, le créole, la CPLP et la francophonie » – Entretien : « Vitalité « Utiliser les deux langues. Germano Almeida », propos recueillis par Babacar Sall / GUINÉE BISSAU : Elisabeth Monteiro Rodrigues, « Une littérature en devenir » – Marlyse Baptista, « Le créole de Guinée Bissau. Genèse et situation sociolinguistique » / SÃO TOMÉ et PRINCIPE : Maria Nazare Dias de Ceita, « Expressions culturelle à São Tomé »].


 

— 18 + 1 Poètes contemporains de langue portugaise. Édition bilingue, choix et présentation de Nuno Júdice, Jorge Maximino, Pierre Rivas, traductions de Isabel Meyrelles, Annick Moreau, Michel Riaudel. [Paris], Institut Camões / Éditions Chandeigne, 2000, 350 pages, épuisé.
[Contient des poèmes de Arlindo Barbeiros (Angola) – Paula Tavares (Angola) – Luís Carlos Patraquim (Mozambique) – Eduardo White (Cap-Vert)].

— Des nouvelles du Portugal. Anthologie, présentation par Pierre Léglise-Costa. [Paris], Éditions Métailié, « Suite Littérature. Suite portugaise » n°30, 2000, 348 pages, 12.50 €
[Contient des textes de Henrique de Senna Fernandes (Macao) – Arnaldo Santos (Angola) – Germano Almeida (Cap Vert) – Abdulai Sila (Guinée-Bissau) – Albertino Bragança (Mozambique) – Luís Cardoso (Timor)].

— Fictions africaines et post-colonialisme. Essais et études sur la littérature africaine d’expression francophone et lusophone, sous la direction de Samba Diop. [Paris], Éditions L’Harmattan, « Critique littéraire », 2002, 326 pages,26 €

 

 

ANGOLA

 

— Contes tschokwé d’Angola. Textes recueillis et présentés par Francisco Adriano C. Barbosa (publiés initialement en 1973 en édition bilingue cokwe-portugais sous le titre Folclore angolano : Cinquenta contos quiocos). Traduit du portugais par Marie-Claude Padovani (avec trois contes supplémentaires). [Paris], Éditions Karthala, « Contes et légendes », 1992, 198 pages, 14 €

— Notre librairie n°115, octobre-décembre 1993 : « Littérature d’Angola ». Traductions de Jeannine Colas, Michel Laban, Yves Mahe, Catherine Mazauric. [Paris], CLEF (ADPF), 1993, 120 pages, 7.50 €
[Sommaire : Boaventura Cardoso, « La littérature angolaise sous le signe de l’espoir » – Émilio Bonvini, « Tradition orale en Angola : des mots pour le dire » – Pierrette et Gérard Chalendar, « Oscar Ribas, écrivain et ethnologue » – Entretien : « L'histoire littéraire selon Mário de Andrade », propos recueillis par Thomas Mpoyi-Buatu – Manuel dos Santos Lima, « Angola, cent ans de littérature » – Manuel Rui, « Évolution de la langue et de l'écriture – Entretien : « Dans les mots de Luandino Vieira », propos recueillis par Bernard Magnier – Manfred F. Prinz, « Agostinho Neto, homme politique et homme de lettres. À la reconquête de l’Afrique » – Entretien : « Pepetela : guérillero, ministre et romancier », propos recueillis par Bernard Magnier – Entretien : « Ruy Duarte de Carvalho : écrire en Angola », propos recueillis par Christine Messiant – Pierrette et Gérard Chalendar, « Botelho de Vasconcelos : solitude, guérilla et paroles traditionnelles » – Entretien : « Arlindo Barbeitos ou la bonne éducation du désespoir », propos recueillis par Bernard Magnier – Maria da Conceição Silva, « Uanhenga Xitu, l'écrivain et son œuvre » – Entretien : « Boventura Cardoso, ambassadeur et écrivain », propos recueillis par Amável Fernandes – José Eduardo Agualusa, « Histoires d'histoires sur fond de paysage. Portraits de quelques romans » – Filipe Correia da Sá, « L’avenir et les signes d'un renouveau » – José Mena Abrantes, « Bref regard sur le théâtre » – E. Bonavena, « Agualusa : le romancier de la toute nouvelle génération » – Mário Silva, « La femme, l'enfant, le travail et... la chanson » – Entretien : « Ricardo Manuel, libraire à Luanda », propos recueillis par Bernard Magnier – Manfred F. Prinz, « Francophonie et littératures africaines en langue portugaise » – Fernando Augusto Albuquerque Mourão, « Un regard brésilien sur les littératures lusophones d'Afrique » – Notes de lecture : essais, anthologies, ouvrages critiques, romans, poésie – Bibliographies].


CAP-VERT

— Maria Dulce Almada, Poètes des îles du Cap-Vert. [Conakry], Departamento social e cultural do PAIGC, 1962, épuisé.

— Contes et récits de l’archipel du Cap-Vert. Édition bilingue. Textes créoles recueillis et traduits en portugais par Emilio Giusti, traduction collective du portugais (Institut d’études brésiliennes de l’Université Lumière-Lyon 2), illustrations de Mariana Thiériot. [Paris], CILF / [Vanves, Hauts-de-Seine], EDICEF, « Fleuve et flamme », 1988, 144 pages, 4.75 €

— Notre librairie n°112, janvier-mars 1993 : « Littérature du Cap-Vert, de Guinée-Bissau, de São Tomé et Principe ». Traductions de Celia Bense F. Alves, Nelson Eurico Cabral, Maria-José Fafe, Michel Laban, Catherine Leroux, Teresa Lima, Catherine Mazauric. [Paris], CLEF (ADPF), 1993, 152 pages, illus.,7.50 € 
[Sommaire (Cap-Vert) : José Maria Semedo, « Un archipel volcanique dispersé » – Daniel A. Pereira, « Une douloureuse histoire » – Dulce Almada-Duarte, « Une culture originale. La culture des îles » – Pierre Rivas, « Claridade. Émergence et différenciation d’une littérature nationale » – Entretien : « La cap-verdianité de Baltasar Lopes », propos recueillis par André Moura – Nelson Eurico Cabral, « Jorge Barbosa, la mer et l'exil » – Poème de Jorge Barbosa, « Émigrant » – Arnaldo França, « Panorama de la littérature » – Entretien : « Le regard de Manuel Ferreira », propos recueillis par Michel Laban – Pierre Rivas, « Trajectoire de la poésie » – Virgilio de Lemos, « Poésie 1980/92 : une écriture à la recherche du non-dit » – Entretien : « Mario Fonseca, son pays est une musique », propos recueillis par Bernard Magnier – Entretien : « Rien ne résiste au rire. Germano Almeida », propos recueillis par Larissa Rodrigues – Gérald Moser, « Le nain face aux deux géants : les îles du Cap-Vert devant l’Angola et le Mozambique, vues à travers leurs littératures » – Isabel de Almeida Lima Lobo, « Littérature brésilienne et capverdienne : affinités et influences » – Manuel Veiga, « La langue des îles » – Tome Varela da Silva, « Aux sources de la mémoire » – Entretien : « L'écriture créole de Tome Varela », propos recueillis par Bernard Magnier – Moacyr Rodrigues, « Ni blues, ni fado : la morna » – Tome Varela da Silva, « L'institut capverdien du livre et du disque » – Ana Maria Couto Matos, « Bibliographie » – Notes de lecture].

— Revue Noire n°10, septembre-octobre-novembre 1993 : « Cabo Verde. Art et littérature ». Trilingue (français, portugais, anglais). [Paris], 1993, 64 pages, illus. épuisé.


 

— Poésie 94, n°52, avril 1994 : « Patrie du milieu de la mer. Poètes des îles du Cap-Vert ». Présentation de Pierre Rivas, traductions de Michel Laban et Pierre Rivas. [Paris], Maison de la poésie, 1994, épuisé.
[Contient (p. 79-105) des poèmes de Jorge Barbosa – Manuel Lopes – Osvaldo Alcãntara – Gabriel Mariano – Ovídio Martins – Corsino Fortes – João Vario – Osvaldo Osorio – Mário Fonseca – Arménio Vieira – Vera Duarte].

— Sépia n°20, 1995 : « Cap-Vert. Littérature sous le signe du métissage ». [Saint-Maur, Val-de-Marne], Éditions Sépia, 52 pages, illus., épuisé.

— Récits et nouvelles des îles du Cap-VertClaridade. Traduit du portugais par Michel Laban, préface de Jorge Miranda Alfama. [Paris], Éditions Chandeigne, « Lusitane », 1996, 160 pages, épuisé.
[Contient des textes de António Aurélio Gonçalves – Baltasar Lopes – Manuel Lopes – Henrique Teixeira de Sousa].

— Découverte des îles du Cap-Vert. [Saint-Maur, Val-de-Marne], Éditions Sépia, 1996, 250 pages, 18 €

— Véronique Mortaigne, Césaria Evora, la voix du Cap-Vert. [Arles], Éditions Actes-Sud, « Afriques », 1997, 200 pages, illus., 19.50 € 

— Jean-Yves Loude, Cap-Vert, notes atlantiques, avec la collaboration de Viviane Lièvre, illustrations de Carlos Gonçalves. [Arles], Éditions Actes Sud, 1997, 402 pages, épuisé – réédition : Éditions Actes Sud, « Babel » n°537, 2002, 402 pages, 9 €

— Vladimir Monteiro, Les Musiques du Cap-Vert, préface de Jean-Yves Loude. [Paris], Éditions Chandeigne, « Lusitane », 1998, 160 pages, 18 €

— Insularité et littérature aux îles du Cap-Vert. Édition sous la direction de Manuel Veiga, traduit du portugais par Elisa Siva Andrade. [Paris], Éditions Karthala, 1998, 266 pages, 22.87 €
[TABLE DES MATIÈRES : Introduction, par Manuel Veiga. PREMIÈRE PARTIE : LE CYCLE DE LA MER. 1. Du mythe à l'histoire, par Elisa Silva Andrade – 2. Insularité, évasion et résistance, par Dina Salústio – DEUXIÈME PARTIE : LE CYCLE DU MAÏS. 3. Ensemencement, pluie et sécheresse, par Daniel Spínola – 4. De la traversée du désert à l'éveil d'une nouvelle azágua, par David HopfferAlmada – 5. Le maïs dans le façonnement du système symbolique du peuple capverdien, par José Luís Hopffer Almada – 6. Le maïs, l'espérance et la lutte, par José Maria Semedo. TROISIÈME PARTIE : TRADITIONS ORALES ET LITTÉRATURE. 7. Traditions orales : avant et après l’indépendance, par Tomé Varela da Silva – 8. Une littérature naissante : la poésie antérieure à Claridade, par Osvaldo Osório – 9. Naissance et reconnaissance d'une littérature en prose, par Arnaldo França – 10. Des poètes modernes capverdiens, par Jaime de Figueiredo – 11. La poésie capverdienne post-Claridade, par José Luís Hopffer Almada – 12. La fiction capverdienne post-Claridade, par José Luís Hopffer Almada. QUATRIÈME PARTIE : NOTES DE LECTURE. 13. Nuit de vent[Noite de Vento, de António Aurélio Gonçalves], par Linta Isabel Lobo – 14. Allégorie du pouvoir et du savoir dans O Eleito do Sol [de Arménio Vieira], par Manuel Veiga – 15. Capverdianité et tropicalisme [Caboverdianidade e Tropicalismo, de David Hopffer Almada], par Cláudio Alves Furtudo – 16. Mornas eram as noites [de Dina Salústio], par Daniel Spínola – 17. Vítreas Labaredas [de Euricles Rodrigues], par Dina Salústio – 18. Assomada nocturna [de José Luís Almada], par Mário Fonseca – 19. Nascimento de um mundo [de Mário Lúcio Souza], par Vera Duarte – 20. Amanhã Amadrugada [de Vera Duarte], par Fernando Monteiro – 21. Les Victimes du vent d'est [Os Flagelados do Vento Leste, de Manuel Lopes], par Jorge Miranda Alfama – 22. Chiquinho [de Baltazar Lopes], par Jorge Miranda Alfama]. 

— Jean-Yves Loude, Cap-Vert, un voyage musical dans l’archipel. [Grenouilleux, Ain], Éditions La Passe du vent, 1999, 84 pages, 23 €

— André Barbe, Les Îles du Cap-Vert. De la découverte à nos jours. Histoire et culture. [Paris], Éditions L’Harmattan, 2003, 24.40 €

— Latitudes. Cahiers Lusophones n°20, mai 2004 : « Le Cap-Vert ». [Paris], 2004, bilingue, 5.40 € 

— Muriel Broch, Le Cap-Vert, illustrations d’Aurélia Grandin. [Paris], Éditions Gallimard-Jeunesse, « Contes du bout du monde », 2005, 32 pages + 1 CD audio, 18 €

 

 

 

 

 

 

 

 


GUINÉE BISSAU

 

 

 

 

— Contes créoles de Guinée-Bissau. Édition bilingue. Textes créoles recueillis et traduits en portugais par Emilio Giusti, traduction collective du portugais sous la direction d’Emilio Giusti. [Paris], CILF / [Vanves, Hauts-de-Seine], EDICEF, « Fleuve et flamme », 1981, 144 pages, épuisé.

— Notre librairie n°112, janvier-mars 1993 : « Littérature du Cap-Vert, de Guinée-Bissau, de São Tomé et Principe ». Traductions de Celia Bense F. Alves, Nelson Eurico Cabral, Maria-José Fafe, Michel Laban, Catherine Leroux, Teresa Lima, Catherine Mazauric. [Paris], CLEF (ADPF), 1993, 152 pages, illus.,7.50 €
[Sommaire (Guinée Bissau) : Aldónio Gomes et Fernanda Cavacas, « Une naissance littéraire tardive », « La littérature du savoir traditionnel », « Vers une littérature nationale. Une littérature sociologiquement et esthétiquement guinéenne » – Benjamin Pinto Bull, « Proverbes, contes et devinettes » – Vasco Cabral, « “Djius”, poètes et militants » – Notes de lecture].


 

MOZAMBIQUE

 

 

 

 

 

 

— Notre librairie n°113, avril-juin 1993 : « Littérature du Mozambique ». Traductions de Celia Bense F. Alves, Jeannine Colas, Maria José Fafe, Pauline Huerre, Michel Laban, Annick Moreau. [Paris], CLEF (ADPF), 1993, 120 pages, illus., 7.50 €
[Sommaire : Manuel Araújo, « La porte de l'Afrique australe sur l'Océan indien » – Aurélio Rocha, « Brève histoire » – Perpétua Gonçalves, « Parler (du) portugais au Mozambique » – Fatima Mendonça, « Poésie, lyrisme et réalité » – Rui Knopfli, « José Craveirinha, le frère bien-aimé » – Entretien : « La poésie, l'autre pouvoir. José Craveirinha », propos recueillis par Virgilio de Lemos – Eugénio Lisboa, « Reinaldo Ferreira et les “douleurs des autres” » – Fernando J. B. Martinho, « Rui Knopfli, fatigué de tant de patries » – Américo Nunes, « Virgilio de Lemos, entre deux langues » – Entretien : « Un mythe à Paris. Virgilio de Lemos », propos recueillis par Bernard Magnier – Entretien : « Luís Carlos Patraquim, un Mozambicain à Lisbonne », propos recueillis par Nelson Saúte – Maria Isabel Vale Ferreira, « La poésie et la land-rover » – Poème d’Albino Magaia, « Nous avons décoloniser la land-rover » – Virgilio de Lemos, « 1981/91 : la poésie se libère » – Daniel Neto Bomba, « Les chemins de la fiction narrative » – Entretien : « Luís Bernardo Honwana, 30 ans après », propos recueillis par Virgilio de Lemos – Nelson Saúte, « Une nouvelle génération d'écrivains » – Ilídio Rocha, « Mia Couto, premier et dernier (?) chroniqueur mozambicain » – Entretien : « Mia Couto », propos recueillis par Michel Laban et Bernard Magnier – « Qu'est-ce que la littérature mozambicaine ? », table ronde organisée par Daniel da Costa et Fátima Mendonça, avec Ungulani Ba Ka Hhosa, Eduardo White, Armando Artur, Leite de Vasconcelos – Machado da Graça, « Le théâtre » – Pedro Chissano, « L'Association des écrivains mozambicains » – Russel George Hamilton, « Existe-t-il encore une littérature africaine d'expression portugaise ? Unité et diversité dans les lettres des cinq nations lusophones » – Aïssa Mitha, « Bibliographie » – Notes de lecture : romans, nouvelles, poèmes, essais].

— Contes traditionnels du Mozambique. Vingt-six contes, choisis et présentés par Eduardo Medeiros, traduction collective du portugais revue par Michel Laban. [Paris], Éditions Chandeigne, « Lusitane », 1999, 160 pages, 18 €

 

 

 


SÃO TOMÉ et PRINCIPE

— Fablier de São Tomé. Édition bilingue. Traduit du portugais par Emilio Giusti, avant-propos, notes et bibliographies de Françoise et Jean-Michel Massa, illustrations de Cyceron. [Paris], CILF / [Vanves, Hauts-de-Seine], EDICEF, « Fleuve et flamme », 1984, 144 pages, 4.75 €

— Internationale de l’imaginaire n°14, avril 1990 : « Tchiloli de São Tomé ». [Paris], Maison des cultures du monde, 1990, 264 pages, illus., 10.70 €

— Notre librairie n°112, janvier-mars 1993 : « Littérature du Cap-Vert, de Guinée-Bissau, de São Tomé et Principe ». Traductions de Celia Bense F. Alves, Nelson Eurico Cabral, Maria-José Fafe, Michel Laban, Catherine Leroux, Teresa Lima, Catherine Mazauric. [Paris], CLEF (ADPF), 1993, 152 pages, illus.,7.50 €
[Sommaire (São Tomé et Principe) : Jean-Louis Rougé, « Crioulos » – Inocência Mata, « Du journalisme contestataire à l'éclosion de la littérature – Françoise Gründ, « Le tchiloli. “Voilà notre théâtre” » – Frederico Gustavo dos Anjos, « Les autres manifestations théâtrales » – Alda do Espirito Santo, « Sur les chemins battus de Francisco Tenreiro » – Virgilio de Lemos, « 1978-1989 : le corpus poétique s'affirme » – Notes de lecture].

Haut de page >