Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

Littérature Brésilienne


Écrivains brésiliens

ANTHOLOGIES / REVUES

(classement par dates de publication)

 


— Ferdinand Josef Wolf, Le Brésil littéraire. Histoire de la littérature brésilienne, suivi d’un choix de morceaux tirés des meilleurs auteurs brésiliens. [Berlin], A. Cohn et D. Collin, 1863, in-8, épuisé.

[Cet ouvrage a été traduit en portugais, préfacé et annoté par Jamil Almansour Haddad, en 1955, sous le titre O Brasil literário].

 


— Melo Morais Filho, La Poésie au Brésil (Parnaso brasileiro, 1885), traduit du portugais (Brésil) par Émile Allain. [Paris], Le Monde poétique, 1885, épuisé.

 


Anthologie des poètes brésiliens, choix et traductions du portugais (Brésil) par Hippolyte Pujol ; préface de Manoel de Oliveira Lima. [São Paulo], sans nom d’éditeur (imprimé en France), 1912, 224 pages, épuisé.

[Contient des poèmes de : Alvarenga Peixoto – Thomas Antonio Gonzaga – Gonçalves Dias – Gonçalves de Magalhaes – Laurindo Rabello – Aureliano Lessa – Bruno Seabra – Alvares de Azevedo – Luiz Delfino – Pedro Luiz de Souza – Machado de Assis – Gonçalves Crespo – Fagundes Varella – Luiz Guimaraes – Castro Alves – Theophilo Dias – Raul Pompeia – José Bonifacio – Lucio de Mendonça – Mello Moraes Filho – Damasceno Vieira – Guimaraes Passos – Fontoura Xavier – Raymundo Correa – Wenceslao de Queiroz – Valentim Magalhaes – Carlos de Laet – H. Vioti – Vicente de Carvalho – Julia Lopes de Almeida – Alberto de Oliveira – Olavo Bilac – Affonso Celso – Coelho Netto – Presciliana de Almeida – Tobias Barreto – Filinto de Almeida – Medeiros e Albuquerque – Augusto de Lima – Freitas Guimaraes – Amadeo Amaral].

 


Anthologie française des écrivains brésiliens. Prosateurs et poètes depuis les origines jusqu’à nos jours, choix et traductions du portugais (Brésil) par Victor Orban ; frontispice d’Antonio Parreiras ; préface de Mário de Pimentel. [Paris], Éditions Garnier frères, s.d., 336 pages, épuisé – Deuxième édition revue et augmentée sous le titre : Littérature brésilienne, frontispice d’Antonio Parreiras ; préface de Manoel de Oliveira Lima. [Paris], Éditions Garnier frères, 1914, XI-528 pages, épuisé.

[Contient un choix de textes, de Gabriel Soares de Sousa (v.1540-1592) à Osvaldo Cruz (1872-1917].

 


Poésie brésilienne, choix et traductions du portugais (Brésil) par Victor Orban ; préface de Mário de Pimentel Brandão. [Paris], Éditions Garnier frères, 1922, 272 pages, épuisé.

[Contient un choix de textes, de Bento Teixera Pinto (v.1550-1600) à Rosalina Coelho Lisbõa (1900-1975)].

 


Anthologie de quelques conteurs brésiliens, établie par Celso Vieira et Mucio Leão ; préface de Cláudio de Souza ; traduit du portugais (Brésil) par Luiz Annibal Falcão, avec la collaboration de Manoel Gahisto. [Paris], Éditions du Sagittaire (anciennes Éditions Kra), « Panoramas des littératures contemporaines », 1939, 228 pages, épuisé.

[Contient des textes de : Júlia Lopes de Almeida – Joaquim Maria Machado de Assis –António Austregesilo – Carlos Magalhães de Azeredo – Aluisio Azevedo – Paulo Barreto – Gustavo Barroso – Olavo Bilac – Humberto de Campos – Affonso Celso – Henrique Maximiano Coelho Netto – Viriato Corrêa – Levi Carneiro – Vicente de Carvalho – Ribeiro Couto – Luiz Guimarães Filho – Múcio Leão – Alceu Amoroso Lima – Alcides Maia – Alcântara Machado – Xavier Marques – José Joaquim Medeiros e Albuquerque – Rodrigo Octávio – Oswaldo Orico – Roquette Pinto – João Ribeiro – Paulo Setúbal – Barbosa Lima Sobrinho – Cláudio de Souza – Adelmar Tavares – Celso Vieira].

 


La Poésie brésilienne, choix et traductions du portugais (Brésil) par Henri de Lanteuil. [Rio de Janeiro], Alba Editora, 1941, 296 pages, épuisé.

 


Introduction à la poésie ibéro-américaine, présentation et traductions de Pierre Darmangeat (poètes de langue espagnole) et de António Dias Tavares Bastos (poètes brésiliens). [Paris], Éditions Le Livre du jour, 1947, 464 pages, épuisé.

[Contient (Brésil, p. 319-454) des poèmes de Manoel de Abreu – Guilherme de Almeida – Carlos Drummond de Andrade – Mário de Andrade – Oswald de Andrade – Manuel Bandeira – António Dias Tavares Bastos – Raúl Bopp – Ronaldo de Carvalho – Ruy Ribeiro Couto – Affonso Arinos de Mello Franco – Ascenso Ferreira – Jorge de Lima – Anibal Machado – Cecília Meireles – Murilo Mendes – Augusto Meyer – Dante Milano – Sérgio Milliet – Vinícius de Moraes – Emílio Moura – Felippe d’Oliveira – Abgar Renault – Augusto Federico Schmidt – Leão de Vasconcelos].

 


Anthologie de la poésie brésilienne contemporaine, édition et traductions du portugais (Brésil) par Antonio Dias Tavares Bastos. [Paris], Éditions Pierre Tisné, 1954, 284 pages, épuisé. (Voir La Poésie brésilienne contemporaine. Éditions Seghers, 1966).

[Contient des poèmes de Manuel Bandeira – Maria Eugênia Celso – Oswald de Andrade – Guilherme de Almeida – Felippe d’Oliveira – Menotti del Picchia – Manoel de Abreu – Mário de Andrade – Ronald de Carvalho – Jorge de Lima – Murillo Araújo – Anibal Machado – Ascenso Ferreira – Cassiano Ricardo – Leão de Vasconcelos – Joaquim Cardozo – Ruy Ribeiro Couto – Raúl Bopp – Dante Milano – Sérgio Milliet – António Dias Tavares Bastos – Henriqueta Lisboa – Cecília Meireles – Mário Quintana – Murilo Mendes – Carlos Drummond de Andrade – Francisco Karam – Emílio Moura – Augusto Meyer – Onestaldo de Pennafort – Abgar Renault – Afonso Arinos de Mello Franco – Adalgisa Nery – Haydee Nicolussi – Augusto Federico Schmidt – Odorico Tavares – Vinícius de Moraes – Bueno de Rivera – Domingos Carvalho da Silva – António Rangel Bandeira – João Cabral de Melo Neto – Paulo Mendes Campos – Marcos Konder Reis – Lêdo Ivo – Fernando Ferreira de Loanda – Fred Pinheiro – Afonso Felix de Souza].

 


Anthologie de la poésie ibéro-américaine. Édition bilingue, choix, introduction et notes de Federico de Onis ; préface de Ventura Garcia Calderon. [Paris], Éditions Nagel / Collection Unesco d’œuvres représentatives, « Série ibéro-américaine » n°9, 1956, 394 pages, épuisé.

[Contient (Brésil) : poèmes de Manuel Bandeira – Guilherme de Almeida – Mârio de Andrade – Jorge de Lima – Murilo Mendes – Cecilia Meireles – Carlos Drummond de Andrade – Augusto Frederico Schmidt].

 


Synthèses n°145-146. [Bruxelles], juin-juillet, 1958, épuisé.

[Contient : « Portugal. Le monde des Lusiades », suivi d’un dossier « Brésil », établi par Léon Kochnitzky ; traductions du portugais par Armand Guibert, Jean Roussé, Léon Kochnitzky et Luiz de Macedo.

 


Les Vingt meilleures nouvelles de l’Amérique latine, édition de Juan Liscano. [Paris], Éditions Seghers, « Melior », 1958, 406 pages, épuisé.

[Contient (Brésil) des nouvelles de Mârio de Andrade – João Guimarães Rosa].

 


La Voix des poètes, n°20. [Paris], avril-juin 1964, épuisé.

[Contient des poèmes de Manuel Bandeira – Jorge de Lima – Carlos Drummond de Andrade – Mário de Andrade – Augusto Federico Schmidt – Lêdo Ivo – Vinicius de Moraes – Ribeiro Couto].

 


La Poésie brésilienne contemporaine, choix, préface et traductions du portugais (Brésil) par Antonio Dias Tavares Bastos ; avant-propos de Paulo E. de Berrêdo Carneiro. [Paris], Éditions Seghers, « Melior », 1966, 292 pages, épuisé.

[Il s’agit d’une réédition de l’Anthologie de la poésie brésilienne contemporaine, publiée en 1954 aux Éditions Pierre Tisné ; les notices bio-bliographiques ont été actualisées. Contient des poèmes de Manuel Bandeira – Maria Eugênia Celso – Oswald de Andrade – Guilherme de Almeida – Felippe d’Oliveira – Menotti del Picchia – Manoel de Abreu – Mário de Andrade – Ronald de Carvalho – Jorge de Lima – Murillo Araújo – Anibal Machado – Ascenso Ferreira – Cassiano Ricardo – Leão de Vasconcelos – Joaquim Cardozo – Ruy Ribeiro Couto – Raúl Bopp – Dante Milano – Sérgio Milliet – António Dias Tavares Bastos – Henriqueta Lisboa – Cecília Meireles – Mário Quintana – Murilo Mendes – Carlos Drummond de Andrade – Francisco Karam – Emílio Moura – Augusto Meyer – Onestaldo de Pennafort – Abgar Renault – Afonso Arinos de Mello Franco – Adalgisa Nery – Haydee Nicolussi – Augusto Federico Schmidt – Odorico Tavares – Vinícius de Moraes – Bueno de Rivera – Domingos Carvalho da Silva – António Rangel Bandeira – João Cabral de Melo Neto – Paulo Mendes Campos – Marcos Konder Reis – Lêdo Ivo – Fernando Ferreira de Loanda – Fred Pinheiro – Afonso Felix de Souza].

 


Poésies du Brésil. Édition bilingue, poèmes transposés par Noële et André Piot. [Paris], Éditions Presses du Compagnonnage, 1972, 112 pages, épuisé.

[Contient un poème indien et des poèmes de Carlos Drummond de Andrade – Mário de Andrade – Ana Maria Bahiana – Manuel Bandeira – Moniz Bandeira – Raul Bopp – Antonio Brasileiro – Joaquim Cardoso – Mari da Conceicäo – Ascenso Ferreira – Leo Cadia Godinho e Siqueira – Jorge de Lima – Henriqueta Lisboa – Cecilia Meireles – Joâo Cabral de Melo Neto – Murilo Mendes – Vinicius de Moraes – Alvaro Pacheco – Augusto Frederico Schmidt].

 


Nouvelle Revue Française, n°250 : « Nouvelles françaises et étrangères ». [Paris], Éditions Gallimard, octobre 1973, épuisé.

[Contient (Brésil) des nouvelles de Jorge Amado – Adonias Filho – Osman Lins].

 


— Gérard de Cortanze, America libre. Exercice de lecture.s transformationnel(les) de la poésie latino-américaine contemporaine. [Paris], Éditions Seghers, 1976, 384 pages, illus., épuisé.

[Contient (Brésil) des poèmes d’Augusto de Campos – Haroldo de Campos – Décio Pignatari].

 


Brasileiras. Voix, écrits du Brésil, témoignages recueillis et traduits du portugais (Brésil) par Clélia Pisa et Maryvonne Lapouge-Petorelli. [Paris], Éditions des Femmes, 1977, 360 pages, épuisé.

[Contient des témoignages et des textes de Ana Carolina Teixera Soares – Branca Alves – Carmen da Silva – Carolina de Jesus – Clarice Lispector – Carlota Pereira de Queiroz – Elice Munerato – Heloisa Buarque de Holanda – Hilda Hist – Julieta Godoy La Deira – Leilah Assunção – Lygia Fagundes Telles – Maria Alice Barroso – Marilena de Souza Chauí – Myriam Campelo – Myriam M. V. – Naumi Vasconcelos – Nélida Piñon – Norma Benguel – Odete Lara – Rosemarie Muraro – Ruth Escobar – Warnice Nogueirai Galvão – Zulmira Ribeiro Tavares].

 


Contes traditionnels du Brésil (Contos tradicionais do Brasil. Confrontos e notas, 1946), réunis et présentés par Luis da Câmara Cascudo, traduit du portugais (Brésil) par Bernard Alléguède. [Paris], Éditions Maisonneuve et Larose, « Les littératures populaires de toutes les nations », nouvelle série n°24, 1ISBN 978, 256 pages, épuisé.

 


Europe, n°599 : « Le Modernisme brésilien ». [Paris], Éditeurs Français Réunis, mars 1979, 256 pages, épuisé.

[Dossier (p. 3-177) établi et présenté par Pierre Rivas ; traductions du portugais (Brésil) par Haroldo de Campos, Serge Fauchereau, Pierre Furter, Silvio Frezza, Jacques Thiériot. – Sommaire : Pierre Rivas, « Modernité du Modernisme » ; Frédéric Mauro, « Le Brésil de 1919 à 1945 ; Mario da Silva Brito, « Panorama du modernisme brésilien ; Wilson Martins, « Introduction au modernisme » ; Haroldo de Campos, « Oswald de Andrade » ; Oswald de Andrade, « Manifeste de la poésie Bois Brésil » ; « Manifestes anthropophages » ; « Mémoires sentimentaux de Janot Miramar » (poèmes) ; « Cantique des cantiques pour flûte et guitare » (poème) ; Pierre Hourcade, « Réflexions sur la poésie moderniste au Brésil » ; Serge Fauchereau, « Pour saluer São Paulo ; Poèmes de Manuel Bandeira – Oswald de Andrade – Mario de Andrade – Jorge de Lima ; Mario de Andrade, « Le mouvement moderniste » ; Mario de Andrade, « Le café » (nouvelle) ; Gilberto Mendonça Teles, « L’avant-garde européenne et le modernisme » ; José Aderaldo Castello, « Le roman moderniste » ; Tele Porto Ancona Lopez, « Mario de Andrade : arlequin et modernité » ; Jean Duvignaud, « Macounaïma ou le héros sans aucun caractère » ; Mario de Andrade, « Macounaïma » (roman, extrait) ; Aracy Amaral, « Le modernisme brésilien dans les arts » : L. H. Correa de Azevedo, « Le mouvement moderniste et la musique » ; Chronologie du Brésil moderniste].

 


L’Alphée. Cahier de littérature, n°1 : « Le Territoire brésilien d’une bibliothèque ». [Paris], 1979, épuisé.

[Contient (p. 29-72) : Pierre Rivas, « Paris Rio : un rendez-vous manqué » ; Valery Larbaud, « Message aux écrivains brésiliens », et des textes de Oswald de Andrade, Ribeiro Couto, Machado de Assis et Mário de Andrade, traduits du portugais (Brésil) par Mário Carelli, Jacques et Térésa Thiériot ].

 


Fleur, téléphone et jeune fille et autres contes brésiliens / Flor, telefone, moça e outros contos brasileiros. Édition bilingue, traductions du portugais (Brésil) par Catherine Orfila, Jacqueline Penjon, Anne-Marie Quint, Mario Carelli. [Paris], Supplément à L’Alphée, Cahier de littérature, n°1, 1980, 196 pages, épuisé.

[Contient des textes de Machado de Assis – Lima Barreto – Alcântara Machado – Mário de Andrade – Graciliano Ramos – Clarice Lispector – Carlos Drummond de Andrade – Diná Silveira de Queiroz].

 


Europe, n°640-641 : « Littérature du Brésil ». [Paris], Éditions Messidor/Temps Actuels, août-septembre 1982, 252 pages, épuisé.

[Dossier (p. 3-163) établi et présenté par Serge Bourjea ; traductions du portugais (Brésil) par de Marie-Monique Bernard, Michelle Bourjea, Serge Bourjea, Ligia de Castro Simon, Daisy da Conceição Elísio, Vera Maria de Azambuja Harvey, Olivier Luneau, Marcella Mortara, Ana Luiza M. L. Rose, Jean Rose, Consuelo Fortes Santiago, Mariangela dos Santos Paulo, Maria Arminda de Souza-Aguiar, Edson et Teresa da Silva, Cleone Augusto Rodrigues, Enilce Albergaria Rocha, Régina Zilberman. – Sommaire : Serge Bourjea, « Une littérature sous les tropiques » ; Jorge Amado, « L’enfant (mémoires) ; Regina Zilberman, « Récit et réalité nationale » ; Affonso Romano de Sant’Anna, « Mais comment peut-on être écrivain brésilien ? » ; Teresa Cristina Cerdeira da Silva, « Traversée poétique de Guimarães Rosa » ; Wilson Martins, « Le roman politique d’Antonio Callado » ; Marlène de Castro Correia, « Carlos Drummond de Andrade : une poétique de la pierre » ; João Cabral de Melo Neto, « L’éducation par la pierre » (poème) ; Antonio Hohlfeld, « Quatre poètes pour une nouvelle poésie » ; Poèmes de Moacyr Felix, Affonso Romano De Sant’Anna, Ferreira Gullar, Thiago de Mello, Mario Quintana, Marcus Accioly, Cesar Leal ; Clarice Lispector, « Amour »(nouvelle) ; Olga de Sa, « Instants. Notes sur l’œuvre de Clarice Lispector » ; Murilo Rubião, « Du fantasme au fantastique », entretien avec Maria Luiza Ramos ; Murilo Rubião, « L’ex-magicien de la Taverne Minhota » (nouvelle) ; Dalton Trevisan, « Fable » (nouvelle) ; Rubem Fonseca, « L’autre » (nouvelle) ; Guilherme de Figueiredo, « 14, rue de Tilsitt, Paris » (extrait) ; Marina Colasanti, « Par-delà la broderie » (nouvelle) ; Carlos Eduardo Novaes, « Chronique » ; Yan Michalsky, « Introduction au théâtre brésilien moderne » ; José Guilherme Merquior, « L’essai brésilien depuis le modernisme » ; Silviano Santiago, « In-dépendance de l’intellectuel brésilien » ; Octavio Santos, « Chronologie »].

 


Magazine littéraire, n°187 : « Écrivains du Brésil ». [Paris], septembre 1982, 86 pages, épuisé.

[Dossier (p. 14-59) établi par Ugné Karvelis, Clélia Pisa et Alice Raillard ; traductions du portugais (Brésil) par Ugné Karvelis, Maryvonne Lapouge, Inês Oseki-Dépré, Alice Raillard, Henri Raillard. – Sommaire : Texte de Jorge Amado ; Antonio Candido, « Le roman du roman brésilien », présenté par Ugné Karvellis ; Alice Raillard, « L’anniversaire d’Amado » ; Osman Lins et Julieta Godoy Ladeira, « La Paz existe ? » ; Mario Carelli, « Drummond le chroniqueur » ; Conrad Detrez, « Dévoré par le Brésil » ; Raymond Cantel, « Le romanceiro du Nordeste » ; Georges Raillard, « Images de Cordel » ; Gilles Lapouge, « Un tueur dans le sertão » ; « Canudos : la guerre de la fin du monde », entretien avec Maria Isaura Pereira de Queiroz ; « Positivistes de père en fils », propos recueillis par Clélia Pisa ; João Guimarães Rosa, « Légendaire » (nouvelle) ; Darcy Ribeiro, « Maîtres et esclaves » ; Glauber Rocha, « Cinéma Novo » ; Darcy Ribeiro, « J’ai échoué » ; André-Marcel d’Ans, « La revanche de Darcy » ; Leyla Perrone-Moises, « Anthropophagie » / « Histoire d’une voracité » ; Clélia Pisa, « La passion selon Lispector » ; James Amado, « Le cosmos d’Osmans Lins » ; Antonio Callado, « Écrivains engagés » ; Alice Raillard, « Raduan Nassar » ; Bibliographie]. 


25, n°70. [Ougrée, Belgique], 1983, épuisé.

[Contient un dossier sur la poésie brésilienne].

 


Bicéphale. Europe-Amérique Latine, n°10. [Paris], 1983, épuisé.

[Contient des textes de Ana Maria Machado – Lygia Fagundes Telles].

 


Dérives, n°37-38-39 : « Nouvelles brésiliennes ». [Montréal], 1983, épuisé.

[Contient des textes de João Antônio – Rubem Fonseca – Clarice Lispector].

 


Action poétique, n°92 : « Quatorze poètes d’Amérique latine ». [Ivry-sur-Seine], été 1983, épuisé.

[Contient (Brésil) : des poèmes de João Cabral de Melo Neto – Ferreira Gullar].

 


Une anthologie de la poésie latino-américaine contemporaine, textes choisis, présentés et traduits par Gérard de Cortanze. [Paris], Éditions Publisud, « Transitions », 1983, 432 pages, épuisé.

[Contient (Brésil) : un entretien avec Jorge Amado et des poèmes de Carlos Drummond de Andrade – Joaquim de Sousa Andrade – Haroldo de Campos].

 


Poèmes du Brésil, textes choisis, présentés et traduits du portugais (Brésil) par Bernard Lorraine. [Paris], Éditions Ouvrières / Éditions Dessain et Tolra, « Enfance heureuse des pays du monde », 1985, 192 pages, illus., épuisé.

[Contient des poèmes de Alberto de Oliveira – Alphonsus de Guimaraens – Ana Amalia Queiros Carneiro de Mendonça – André Carneiro – Antônio de Castro Alves – Antônio Gonçalves Diaz – Ascenso Ferreira – Augusto dos Anjos – Augusto Frederico Schmidt – Augusto Meyer – Auta de Sousa – Carlos Drummond de Andrade – Carlos Néjar – Casimirio de Abreu – Cecilia Meireles – Celina Ferreira – Cláudio Manuel da Costa – Domingos Carvalho da Silva – Eduardo de Oliveira – Ferreira Gullar – Flávio Quintiliano – Gilka Machado – Gregório de Matos – Guilherme de Almeida – Inacio José de Alvarenga Peixoto – João Cabral de Melo Neto – João da Cruz e Souza – João Ribeiro – Jorge Lima – José Albano – José Basilio da Gama – José Bonifácio de Andrade e Silva – José de Anchieta – José Paulo Paes – Juvenal Galeno – Laurindo José da Silva Rabelo – Lêdo Ivo – Luís Delfino dos Santos – Luís Gonzaga Pinto da Gama – Luís Guimarães Junior – Luís José Junqueira Freyre – Machado de Assis – Manoel Botelho de Oliveira – Manuel Antônio Alvares de Azevedo – Manuel Bandeira – Mario de Andrade – Murílo Mendes – Nicolau Fagundes Varela – Olavo Bilac – Olegario Mariano – Oswald de Andrade – Raimundo Correia – Raúl Leoni – Ronald de Carvalho – Rui Ribeiro Couto – Sousândrade – Thiago de Melo – Tomás Antonio Gonzaga – Vicente de Carvalho – Vinicius de Moraes].

 


Braise, n°1 : « Les écrivains brésiliens », présentation et traductions du portugais (Brésil) par Michel Riaudel. [Paris], 1985, épuisé.

[Contient des textes de Ferreira Gullar – Benedito Nunes – Silvano Santiago].

 


— « Pourquoi écrivez-vous ? » Enquête auprès de 400 écrivains réalisé par le Service Livres de Libération, sous la direction de Jean-François Fogel et Daniel Rondeau. [Paris], Libération, hors-série, 1985, illus., épuisé – réédition : [Paris], L.G.F. « Le Livre de poche. Biblio essais » n°4086, 1988, 412 pages, biblio., épuisé.

[Contient (Brésil) : les réponses de Jorge Amado – António Callado – Autran Dourado – Carlos Drumond de Andrade – Rubem Fonseca – Fernando Gabeira – Raduan Nassar – Darcy Ribeiro – João Ubaldo Ribeiro – Napoleao Saboia – Moacyr Scliar – Marcio Souza – António Torres].

 


ISBN [FICHE LIVRE]Contes et chroniques d’expression portugaise. Portugal, Brésil, Afrique / Contos e Crónicas de expressão portuguesa. Portugal, Brasil, África. Édition bilingue, choix, notes et traductions du portugais (Brésil) par Solange Parvaux, Jorge Dias da Silva, Jacqueline Penjon. [Paris], Éditions Pocket « Langues pour tous » n°2216, 1986, 224 pages ; réimpressions (nouvelles couvertures), 1998, 2004.

[Contient (Brésil) : des textes de Rubem Braga – Salisbury Galeão Coutinho – Carlos Drummond de Andrade – Rubem Mauro Machado – Carlos Eduardo Novaes – Murilo Rubião – Fernando Sabino – Moacyr Scliar – Luís Fernando Veríssimo].

 


La Quinzaine littéraire, n°484 : « Écrivains du Brésil ». [Paris], 16-30 avril 1987, 32 pages, illus. épuisé.

[Numéro spécial : traductions du portugais (Brésil) par Serge Bourjea, Mário Carelli, Inès Oseki Dépré, Maryvonne Lapouge Pettorelli, Clélia Pisa, Alice Raillard, Henri Raillard, Siffrène Reynaud, Michel Riaudel, Cécile Tricoire. – Sommaire : Pierre Rivas, « Le mythe brésilien en France » ; Daniel Pécaut, « La marche vers la démocratie » ; « Littérature de cordel » ; Michel Riaudel, « Amazonies. Une littérature des marges » ; Mario Carelli, « "Brasileiras o Brasil” (Brésialianiser le Brésil) » ; Danièle Sallenave, « Éloge de la fécondité » ; Hélène Cixous, « Clarice Lispector titane délicate » ; Maryvonne Lapouge Pettorelli, « Osmans Lins orfèvre et architecte » ; Silvio Santiago, « La poésie aujourd’hui » ; Lettres de Mario de Andrade à Carlos Drummond de Andrade ; André-Marcel d’Ans, « Celso Furtado : un économiste en liberté ». Bibliographie. – Poèmes : Ana Cristina Cesar, Ferreira Gullar, João Cabral de Melo Neto, Manuel Bandeira – Pagu alias Ariel, alias Solange Sohl. – Entretiens avec Ferreira Gullar, Antonio Callado, Antonio Torres, João Ulbaldo Ribeiro, Raduan Nassar, Lygia Fagundes Telles, Edla van Steen, Affonso Romano de Sant’Anna, Nelida Pinon, Herberto Sales, Darcy Ribeiro].

 


Modernidade. Art brésilien du 20° siècle. Catalogue de l’exposition présentée du 10 décembre 1987 au 14 février 1988, au Musée d’art moderne de la ville de Paris, édition dirigée par Aracy Amaral, traductions du portugais (Brésil) par Maryvonne Lapouge, Michel Riaudel. [Paris], Association française d’action artistique, 1987, 412 pages, illus., épuisé.

[Contient : Affonso Romano de Sant’Ana, « Brésil : qu’est-ce que ce pays ? » ; Monteiro Lobato, « À propos de l’exposition Malfatti » ; Oswald de Andrade, « L’exposition Anita Malfatti » / « Manifeste de la poésie Bois-Brésil » / « Manifeste anthropophage » ; Graça Aranda « L’émotion esthétique dans l’art moderne » ; Gilberto Freyre, « Manifeste régionaliste du nordeste » ; Ferreira Gullar, Amilcar de Castro, Franz Weissmann, Lygia Clark, Lygia Pape, Reynaldo Jardim, Theon Spanudis, « Manifeste néoconcret » ; Ferreira Gullar, « Théorie du non-objet » ; Mário de Andrade, « Le mouvement moderniste » ; Augusto de Campos, Haroldo de Campos, Décio Pignatari, « Plan pilote pour la poésie concrète » ; des extraits de textes de Mário de Andrade (sur Lasar Segall) ; Murilo Mendes (sur Ismael Nery) ; Sergio Millet (sur Samson Flexor) ; Ferreira Gullar (sur Lygia Clark ; sur Amilcar Castro].

 


La Treizième, n°3 : « Saudades do Brasil. 1987-1988 ». [Paris], été austral, 1988, 82 pages, illus., épuisé.

[Dossier (p. 43-76): présentation et traduction du portugais (Brésil) par Max de Carvalho. Poèmes (bilingue) d’Auguste dos Anjos – Ferreira Gullar – Nauro Machado. Pièce de Qorpo-Santo].

 


ISBN 978-2858027958 — Anthologie de la nouvelle poésie brésilienne, édition de Serge Bourjea, traductions du portugais (Brésil) par Marcella Mortara et al. [Paris], Éditions L’Harmattan, « L’autre Amérique », 1988, 224 pages.

[Contient des poèmes de Carlos Nejar – Ferreira Gullar – Affonso Romano de Sant’Anna – Moacyr Félix – Armando Freitas Filho – Francisco Alvim – Henriqueta Lisboa – Mârio Chamie – Adélia Prado – Helena Parente Cunha – Olga Savary – Ana Cristina Cesar – Marly de Oliveira – Cacaso – Charles – Chacal – Carlos Drummond de Andrade].

 


Lettre internationale, n°20 : « Thèmes brésiliens ». [Paris], printemps 1989, 84 pages, illus., épuisé.

[Dossier (p. 37-57) réalisé avec la collaboration de Luiz Carlos de Brito Rezende ; traductions du portugais (Brésil) par Tosmirys Julia Andreiolo, Michel Chandeigne, Yves Fabre, Inês Oseki-Dépré, Silvana Feltrin, Luiz Carlos de Brito Rezende, Jacques Thiériot, Ariane M. Witkowski. Poèmes et des textes Jorge Amado – Mârio de Andrade – Oswald de Andrade – Luiz Carlos de Brito Rezende – Haroldo de Campos – Carlos Drummond de Andrade – Rubem Fonseca – Francisco Foot Hardman – Paulo Leminski – Eduardo Lourenço – João Cabral de Melo Neto – Laura de Melo e Souza – Murilo Mendes – Sérgio Paulo Rouannet – Sérgio Sant’anna – Érico Veríssimo – Luiz Vilela].

 


ISBN [FICHE LIVRE]Nouvelles portugaises contemporaines / Novelas portuguesas contemporáneas, présentation, notes et traduction du portugais par Jacqueline Penjon. [Paris], LGF. « Le Livre de poche. Les Langues modernes-bilingue. Série portugaise » n°8705, 1989, 288 pages, épuisé.

[Contient (Brésil) des nouvelles de Jorge Amado – Graciliano Rosa].

 


Histoires étranges et fantastiques d’Amérique latine, édition de Claude Couffon. [Paris], Éditions A.-M. Métailié, « Bibliothèque hispano-américaine », 1989, 512 pages, épuisé.

* Réédition :

ISBN [FICHE LIVRE]Histoires étranges et fantastiques d’Amérique latine. [Paris], Éditions A.-M. Métailié, « Suites littérature. Suite hispano-américaine » n°1, 1997, 2004, 506 pages.

[Contient (Brésil), p. 445-504) des textes de J. M. Machado de Assis – Carlos Drummond de Andrade – João Guimarães Rosa – Jorge Amado].

 


Anthologie de la nouvelle latino-américaine, édition de Rubén Bareiro-Saguier et Olver Gilberto de León. [Paris], Éditions Pierre Belfond / Collection Unesco d’œuvres représentatives, 1991, 428 pages, épuisé.

[Contient (Brésil, p. 87-126) des textes de Lygia Fagundes Telles – Rubem Fonseca – João Ubaldo Ribeiro – Herberto Sales – Moacyr Scliar].

 


Histoires d’amour d’Amérique latine, édition de Claude Couffon. [Paris], Éditions A.-M. Métailié, « Bibliothèque hispano-américaine », 1992, 480 pages, épuisé.

* Réédition :

ISBN [FICHE LIVRE]Histoires d’amour d’Amérique latine. [Paris], Éditions A.-M. Métailié, « Suites littérature. Suite hispano-américaine » n°59, 2002, 490 pages.

[Contient (Brésil, p. 443-474) des textes de J. M. Machado de Assis – Carlos Drummond de Andrade – Lygia Fagundes Telles].

Tendre ou violent, exalté ou désabusé, intime ou exhibitionniste, triste, nostalgique ou cocasse, voici l’amour tel qu’il a inspiré la littérature en Amérique Latine depuis ses origines. Claude Couffon, traducteur et ami des poètes et des écrivains, nous invite ici à partager son plaisir de lecteur et de découvreur de cette littérature. (Présentation de léditeur)

 


ISBN [FICHE LIVRE]Menaces. Anthologie de la nouvelle noire et policière latino-américaine, édition de Olver Gilberto de León ; introduction de Néstor Ponce. [Nantes], Éditions L’Atalante, « Bibliothèque de l’évasion », 1993, 446 pages.

[Contient (Brésil) des nouvelles de Carlos Drummond de Andrade – Josué Guimarães – Rubem Fonseca – Caio Fernando Abreu – Dalton Trevisan].

 


Liberté, n°211, vol. 36, n°1 : « Brasilittéraire ». [Montréal, Québec], 1994, février 1994, 236 pages, épuisé.

[Dossier (p.4-175) établi par Bernard Andrès et Zila Bernd ; traductions du portugais (Brésil) par Flávio Aguiar, Serge Bourjea, Maria do Carmo Campos, Ricardo Iuri Canko, Florence Maestri, Pierre Nepveu, Robert Ponge, Kathrin H. Rosenfied, Jacques Thiériot. – I – Poèmes (édition bilingue) : Ferreira Gullar – Mário Quintana – Affonso Romano de Sant’Anna – Joâo Cabral de Melo Neto – Carlos Drummond de Andrade. – II – Contes et nouvelles : Moacyr Scliar – João Guimarães Rosa – Luiz Antonio de Assis Brasil – José Rubem Fonseca – João Ubaldo Ribeiro – Nélida Piñon].

 


Le Serpent à plumes, n°25 : « Modernes Lusiades », présentation et traductions du portugais par Jacques Thiériot ; illustrations de Jean Le Gac. [Paris], 1994, automne 1994, n.p., épuisé.

[Contient (Brésil) des textes de António Callado – Edilberto Coutinho – João Ubaldo Ribeiro].

 


 — Biennale internationale des poètes en Val de Marne, n°14, octobre 1995, épuisé.

[Contient (Brésil) des poèmes de Carlos Drummond de Andrade – Mârio de Andrade – Manuel Bandeira – Augusto de Campos – Cecilia Meireles – Joâo Cabral de Melo Neto].

 


ISBN [FICHE LIVRE]Une anthologie immédiate. Une autre anthologie. Tome 3. Recueil de poèmes présentés à la Troisième biennale internationale des poètes en Val-de-Marne, édition de Henri Deluy. [Paris], Éditions Fourbis, 1996, 348 pages, épuisé.

[Contient (Brésil) des poèmes de Nelson Ascher – Lenora de Barros – Régis Bonvicino – Haroldo de Campos – Duda Machado].

 


La Revue noire, n°22 : « Brésil / Brazil / Afro-Brasileiro ». [Paris], septembre-octobre-novembre, 1996, trilingue (français, portugais, anglais), 96 pages, illus., épuisé.

[Dossier (p.64-81) établi par André-Jean Jolly ; traductions du portugais (Brésil) par David Aguilar, André-Jean Jolly, Walquíria C. A. Vale. Poèmes et textes de Ricardo Aleixo de Brito – Oswaldo de Camargo – Jayme Carvalho – Paulo Colina – Leda Martins – Edimilson de Almeida Pereira – Núbia Pereira].

 


Caravanes, n°6. [Paris], Éditions Phébus, 1997, 390 pages, illus., épuisé.

[Contient (Brésil) des textes de Chico Buarque – Victor Giudice – Gilvan Lemos – João Cabral de Melo Neto – Caetano Veloso. Présentations et traductions de Véronique Basset, Evelyne Heufel, Didier Lamaison].

 


ISBN [FICHE LIVRE]Contes de Noël brésiliens (Contos para um Natal brasileiro, 1996), traductions du portugais (Brésil) par Jacques Thiériot. [Paris], Éditions Albin Michel, 1997, 178 pages.

[Contient des textes de Moacyr Scliar – João Ubaldo Ribeiro – Lygia Fagundes Telles – Carlos Drummond de Andrade – Rubem Fonseca – Luis Fernando Veríssimo – Machado de Assis – Antonio Callado – Antônio Torres – Carlos Nascimento Silva – Paulo Coelho – Naum Alves de Souza – Nelida Piñon – Carlos Sussekind – Eric Nepomuceno – Dalton Trevisan].

 


Vericuetos n°13 : « Poésie du Brésil / Poetas do Brasil ». Édition bilingue, choix de Carlos Nejar ; édition sous la direction de Lourdes Sarmento ; traductions du portugais (Brésil) par Lucilo Varejão et Maria Nilda Pessoa, avec la collaboration de Tereza Halliday Levy, Helena Ferreira, Stella Leonardos, Lenilde Freitas, Sônia Gonçalves de Lima, Flávia Lacerda, Monique Becher, Didier Lamaison, Noël Delamare, Bruno Tolentino, Maria Christina Cavalcanti Albuquerque, Vera de Azambuja Harvey. [Paris], Vericuetos / Chemins scabreux, septembre 1997, 272 pages, illus., épuisé.

[Contient des poèmes d’Adélia Prado – Affonso Félix de Souza – Affonso Romano de Sant’Anna – Afonso Ávila – Alberto Cunha Melo – Alcides Vilaça – Alice Ruiz – Almir Castro Barros – Ângelo Monteiro – Arthur Eduardo Benevides – Astrid Cabral – Audálio Alves – Bartira Soares – Bruno Tolentino – Carlos Nejar – Cassiano Nunes – Celina de Holanda – César Leal – Cyl Gallindo – Déborah Brennand – Diogo Fontenelle – Dione Barreto – Domingos Pellegrini – Edmir Domingues – Elson Farias – Estephânia Nogueira – Eunice Arruda – Fagundes de Menezes – Fernando Py – Ferreira Gullar – Flávio Chaves – Francisco Bandeira de Mello – Francisco de Carvalho – Geir Campos – Geraldino Brasil – Gerardo Mello Mourão – Gilberto Mendonça Teles – Hilda Hilst – Jaci Bezerra – Joâo Cabral de Melo Neto – José Mário Rodrigues – José Rodrigues de Paiva – Lêdo Ivo – Lenilde Freitas – Lindolf Bell – Lourdes Sarmento – Lucila Nogueira – Manoel Constantino – Marco Polo Guimarães – Marcos Konder Reis – Marcus Accioly – Margarida Finkel – Maria da Paz Ribeiro Dantas – Maria de Lourdes Horta – Maria do Carmo Barreto Campello de Mello – Mário Helio – Marly de Oliveira – Max Martins – Moacyr Félix – Myriam Fraga – Nelson Saldanha – Octávio Affonso – Olga Savary – Olimpio Bonald – Orismar Rodrigues – Paulo Cardoso – Pedro Lyra – Renata Pallottini – Reynaldo Valinho Alvarez – Saulo Mendonça – Sérgio de Castro Pinto – Sônia Gonçalves de Lima – Stella Leonardos – Tereza Tenório – Thiago de Mello – Vernaide Wanderly – Vital Correa de Araujo – Waldimir Maia Leite – Weydson Barros Leal – William Ferrer].

 


ISBN [FICHE LIVRE]Anthologie de la poésie brésilienne. Édition bilingue, choix, présentation et notes de Renata Pallottini ; traductions du portugais (Brésil) par Isabel Meyrelles. [Paris], Éditions Chandeigne, « Lusitane », 1998, 352 pages, épuisé.

[Contient des poèmes de Gregório de Matos – Tomás Antônio Gonzaga – Álvarez de Azevedo – Gonçalves Dias – Casimirio de Abreu – Castro Alves – Cruz e Sousa – Olavo Bilac – Vicente de Carvalho – Augusto dos Anjos – Manuel Bandeira – Oswald de Andrade – Mário de Andrade – Jorge de Lima – Cassiano Ricardo – Cecília Meireles – Murilo Mendes – Carlos Drummond de Andrade – Henriqueta Lisboa – Vinícius de Moraes – Mário Quintana – João Cabral de Melo Neto – Manoel de Barros – Ferreira Gullar – Adélia Prado – Hilda Hilst – Ilka B. Laurito – Renata Pallottini – Carlos Felipe Moisés – Donizete Galvão – Ruy Proença – Eunice Arruda].

 


ISBN [FICHE LIVRE]Europe, n°827 : « Regards sur la poésie brésilienne ». [Paris], mars 1998, 272 pages.

[Dossier (p. 182-214) présenté par Pierre Rivas et Michel Riaudel ; traductions du portugais (Brésil) par Pauline Alphen, Max de Carvalho, Magali Montagné, Jacqueline Penjon, Michel Riaudel, Pierre Rivas. – Poèmes de Manuel Bandeira – Manoel de Barros – Joâo Cabral de Melo Neto – Maria Ângela Alvim – Francisco Alvim – Orides Fontela – Paulo Leminski – Ana Cristina César – Nelson Ascher – Carlito Azevedo].

 


ISBN [FICHE LIVRE]Des nouvelles du Brésil. 1945-1998, préface de Clelia Pisa ; traductions du portugais (Brésil) par Maryvonne Lapouge-Petorelli, Geneviève Leibrich, Jacques Thiériot. [Paris], Éditions A.-M. Métailié, « Suites littérature. Suite brésilienne » n°12, 1998, 280 pages.

[Contient des textes de Vilma Aréas – João Antonio – Fernando Bonassi – Modesto Carone – Bernardo Carvalho – Marinela Felinto – Rubem Fonseca – João Guimarães Rosa – Osman Lins – Clarice Lispector – O.C. Louzada Filho – João Batista Melo – Raduan Nassar – Domingos Pellegrini – Silviano Santiago – Moacyr Scliar – Zulmira Ribeiro Tavares – Lygia Fagundes Telles – Dalton Trevisan – Luiz Vilela].

 


La Post-modernité au Brésil, coordination de Dionysio Toledo ; traductions du portugais (Brésil) par Florent Kohler, Ilda dos Santos, Gérard Brignol, Lucette Petit, Christine Ritui, Ariane Witkowski, Anne-Marie Quint, Armelle Le Bars Poupet, Delphine Vanhove, Pauline Alphen, Michel Riaudel, Monique Le Moing. Dessins de Lena Bergstein. [Paris], Vericuetos, Chemins scabreux, « Escargot au galop » / Collection Unesco d’œuvres représentatives / Crepal (Centre de recherche sur les pays lusophones), Université Paris III, 1998, 210 pages, épuisé.

[Sommaire : Dionysio Toledo, « Introduction ». Première partie. Essai : Dionysio Toledo, « Le postmodernisme au Brésil » ; Eneida Maria de Souza, « Temps de la postcritique » ; Raul Antelo, « Unser Borges » ; Nádia Battella Gotlib, « Avant et après Clarisse : La question de la littérature féminine au Brésil » ; Else Ribeiro Pires Vieira, « Fragments d’une histoire de traversées : traduction et recréation dans la postmodernité brésilienne et hispano-américaine » ; Renato Cordeiro Gomes, « La scène et la mise en scène de la ville dans le récit brésilien postmoderne » ; Wander Melo Miranda, « Proses narratives dans le Brésil contemporain ». Deuxième partie. Narrative : Textes de Silviano Santiago – João Gilberto Noll – Sônia Coutinho – Sérgio Sant’Anna – Américo Gonçalves ; Florent Kohler, « Note sur la dialectique de l’imaginaire et la question de l’identité dans Un crime délicat, de Sérgio Sant’Anna ». Troisième partie. Poésie : Ítalo Moriconi, « Le postmodernisme dans la poésie brésilienne » ; Poèmes d’Ana Cristina Cesar – Paulo Leminski – Francisco Alvim – Adélia Prado – Hilda Hilst – Manoel de Barros – Roberto Piva – Cláudia Roquette-Pinto – Carlito Azevedo – Alexei Bueno ; Michel Riaudel, « Ana Cristina Cesar : Poète marginal ? » ; Notice sur les auteurs].

 


Action poétique, n°155 : « Brésil : nouvelles générations ». [Ivry-sur-Seine], 2° trimestre 1999, épuisé.

[Dossier (p. 8-54) : présentation et traductions du portugais (Brésil) par Henri Deluy et Inês Oseki-Dépré. Poèmes d’Arnaldo Antunes – Nelson Ascher – Carlos Ávila – Carlito Azevedo – Josely Vianna Baptista – Frederico Barbosa – Lenora de Barros – Régis Bonvicino – Angela de Campos – Ana Cristina César – Horácio Costa – Ruy Vasconcelos de Carvalho – Júlio Castañon Guimarães – Paulo Leminski – Duda Machado – Claudia Roquette-Pinto. Entretien avec Augusto de Campos et des poèmes de Haroldo de Campos].

 


ISBN [FICHE LIVRE]18 + 1 Poètes contemporains de langue portugaise. Édition bilingue, choix et présentation de Nuno Júdice, Jorge Maximino, Pierre Rivas ; traductions du portugais par Isabel Meyrelles, Annick Moreau, Michel Riaudel. [Paris], Institut Camões / Éditions Chandeigne, 2000, 350 pages, épuisé.

[Contient (Brésil, p.147-261) des poèmes de Carlito Azevedo – Alexei Bueno – Ana Christina Cesar – Horácio Costa – Ruy Espinheira Filho – Adélia Prado – Marcos Siscar].

 


La Sape, nouvelle série n°54. [Montgeron, Essonne], juin 2000, 128 pages, épuisé.

[Contient (p. 7-78) : « Deux poètes brésiliens contemporains », présentation de Michel Méresse ; introduction, traductions du portugais (Brésil) et notes par Régina Machado. Poèmes de Affonso Romano de Sant’Anna – Carlos Nejar].

 


ISBN [FICHE LIVRE]L’Amérique latine et La Nouvelle Revue française (1920-2000), textes réunis et présentés par Fernando Carvallo, avec la collaboration de Nicole Aboulker, Anne Husson, Gustavo Guerrero, Michel Braudeau et François Vitrani, avant-propos de Michel Braudeau et François Vitrani, préface d’Édouard Glissant. [Paris], Éditions Gallimard, « Les cahiers de la NRF », 2001, XVII-750 pages.

[Auteurs et artistes traités (Brésil) : Jorge Amado – Joaquim Maria Machado de Assis – Oscar Niemeyer – Glauber Rocha – A. D. Tavares-Bastos ; Textes de Jorge Amado – Osman Lins].

Auprès des fondateurs de la La Nouvelle Revue française, Valery Larbaud avait veillé à ce que l’Amérique latine et sa littérature soient connues en France, ayant traduit, analysé et préfacé les principaux auteurs de l’entre-deux-guerres. Plus tard, Roger Caillois fera connaître l’œuvre de Jorge Luis Borges, Octavio Paz et bien d’autres, avant que le « boom » des années soixante et soixante-dix ne s’impose comme l’expression écrite d’une région du monde qui depuis le seizième siècle a occupé une place particulière dans l’imaginaire des Français. Ainsi, des poèmes, contes, extraits de romans et essais des plus importants écrivains latino-américains ont été publiés à côté de chroniques et de notes d’auteurs français qui ont assuré leur traduction et réception en France. Pendant plus de quatre-vingts ans, La Nouvelle Revue française n’a cessé de se faire l’écho de récits de voyages, des arts, des sciences sociales et de la littérature de l’autre monde. Les récents dossiers consacrés à l’« Amérique latine, trente ans après », ainsi que ceux sur Cuba et le Mexique, confirment la foi dans la puissance de la parole écrite qui avait été proclamée comme le but de la revue par l’un de ses anciens directeurs : nous devrons « ... nous sauver deux fois, d’abord des autres, ensuite de nous-mêmes. Et c’est peut-être le plus ardu qui restera pour la fin ». (Fernando Carvallo)

 


ISBN 978-9230037864 — Anthologie de la poésie romantique brésilienne. Édition bilingue, poèmes choisis par Izabel Patriota P. Carneiro, d’après l’anthologie homologue établie par Alexei Bueno, présentés et harmonisés par Didier Lamaison ; préface de Alexei Bueno ; traductions du portugais (Brésil) par A. Álvares de Azevedo, Didier Lamaison et Cécile Tricoire. [Paris], Éditions Eulina Carvalho / Collection Unesco d’œuvres représentatives, 2002, 244 pages.

[Contient des poèmes de Gonçalves Dias – Álvares de Azevedo – Casimiro de Abreu – Fagundes Varela – Castro Alves].

 


C’est le goût d’une histoire. Récits et recettes de la Bahianaise, témoignages et recettes recueillis par Tania Risério d’Almeida. [Marseille], Bureau des compétences et désirs, 2002, 144 pages, épuisé



Cahiers bleus, n°15 : Poésie du Nordeste du Brésil. Anthologie, traduite du portugais (Brésil) et présentée par Jean-Pierre Rousseau. [Troyes], printemps-été 2002.

[Contient des poèmes de José Abano – Artur Eduardo Benevides – Rosemberg Carity – Francisco Carvalho – Márcio Catunda – Patativa Do Assaré – Júlio Maciel – Luciano Maia – Virgilio Maia – Antônio Tomás – José Valdivino].

 


Caravanes, n°8, présentation et traduction de Didier Lamaison. [Paris], Éditions Phébus, 2003, 420 pages, illus., épuisé.

[Contient (Brésil) des textes de Augusto dos Anjos – Ivo Barroso].

 


ISBN [FICHE LIVRE]Le Goût de Rio de Janeiro, textes réunis et présentés par Sébastien Lapaque. [Paris], Éditions Mercure de France, « Le petit Mercure. Le goût des villes », 2004, 108 pages.

[Contient des extraits de textes de Sergio Buarque de Holanda – Clarice Lispector – Rubem Fonseca – Caio Fernando Abreu – Joaquim Maria Machado de Assis – Mário de Andrade – Lúcio Cardoso – Jorge Amado – Edilberto Countinho].

A la fois mer et montagne, nature indomptée et œuvre de l’homme, Rio de Janeiro fascine les écrivains. Depuis le XVIe siècle jusqu’à nos jours, romanciers, poètes, savants et explorateurs n’ont cessé de s’y rendre. Rares sont ceux qui ont ménagé leur enthousiasme. Dans la mémoire des voyageurs comme dans la réalité, Rio est associée à des images enchanteresses et à des noms légendaires. Par la grâce de la littérature, le voyage est offert à tous. Vingt-sept écrivains, vingt-sept façons différentes de se promener dans Rio, de tremper ses pieds dans l’océan à Copacabana, de fredonner un air de Vinicius de Moraes à Ipanema, d’imiter le chant des oiseaux au Jardin Botanique, de monter jusqu’au somment du Corcovado ou de regarder le soleil se coucher depuisdepuis les hauteurs du Pain de Sucre. (Présentation de l’éditeur)

 

ISBN — Aller vers. 2005, L’année du Brésil en France. Textes en français et en portugais, édition et traductions du portugais (Brésil) par Gabriella Scheer ; photos Jean Bernard . [Le Kremlim-Bicêtre, Val-de-Marne], Éditions Les Points sur les i, « Poésie de toujours », 2005, 82 pages, illus., épuisé.

[Contient des poèmes de Clara Lispector – Vinicius de Moraes – Manuel Bandeira – Carlos Drummond de Andrade – Cecilia Meireles].

 


ISBN — Scènes brésiliennes. 2005, L’année du Brésil en France, édition et adaptations du portugais (Brésil) par Gabriella Scheer ; illustrations de Bernard Laffont. [Le Kremlim-Bicêtre, Val-de-Marne], Éditions Les Points sur les i, « Théâtre de toujours », 2005, 96 pages, illus., épuisé.

[Contient : Éclats de femmes, Une poule pardonnant Dieu, Une personne, d’après des textes de Machado de Assis, Cecilia Meireles, Clarice Lispector, Abel Neves, et al.].

 


ISBN 9791091530286 — Grandes voix de la poésie brésilienne du XXe siècle. Anthologie bilingue, présentation et traductions du portugais (Brésil) par Jean-Pierre Rousseau. [Paris], Éditions Convivium Lusophone, 2005 ; 2011, 102 pages.

[Contient des poèmes de Artur Eduardo Benevides – Francisco Carvalho – Cecília Meireles – João Cabral de Melo Neto – Murilo Mendes – Vinícius de Moraes – Geraldo Mello Mourão – Adélia Prado – Mário Quintana – Augusto Frederico Schmidt].

 


ISBN [FICHE LIVRE]Nouvelle Revue Française, n°573 : « Les lettres brésiliennes. [Paris], Éditions Gallimard, avril 2005, 352 pages.

[Dossier (p. 83-198) établi et présenté par Michel Riaudel ; textes et poèmes de Mário de Andrade – Manuel Bandeiras – Jorge Amado – João Cabral de Melo Neto – Nelson Rodrigues – Dalton Trevisan – João Antonio – Sérgio Sant’Anna – Bernardo Carvalho – Hilda Hist – Amilcar Bettega – Dani Arrigucci – Milton Hatoum].

 


ISBN [FICHE LIVRE]Europe n°919-920 : « Littérature du Brésil ». [Paris], novembre-décembre 2005, 384 pages.

[Dossier (p. 3-306) établi et présenté par Michel Riaudel et Pierre Rivas ; traductions du portugais (Brésil) par Lisa Baudel, Max et Magali de Carvalho, Márcio Dantas, Jean-Paul Giusti, Florent Kohler, Laurence Leclercq, Marie-Pierre Mazéas, Ilda Mendes dos Santos, Aurélien Merceron Laubus, Elisabeth Monteiro Rodrigues, Michel Riaudel, Pierre Rivas, Florinda Sabino-Denis. – / – Sommaire : Michel Riaudel et Pierre Rivas, « Littératures brésiliennes contemporaines » ; Machado de Assis, « Notes sur la littérature brésilienne actuelle : Instinct de nationalité », précédé d’une présentation par Michel Riaudel. – // – État des lieux : Manuel da Costa Pinto, « Panorama de la prose brésilienne » ; Marcelo Coelho, « Les bons et les méchants. Les livres de la violence » ; João Cezar de Castro Rocha, « La dialectique de la “marginalité” et la violence dans la culture brésilienne contemporaine » ; Marcos Siscar, « Le souci de la poésie brésilienne » ; Maria Lúcia de Barros Camargo, « Mémoires du modernisme. La poésie brésilienne aujourd’hui à travers les revues » ; Eliane Robert Moraes, « Topographie du risque. L’Érotisme littéraire dans le Brésil contemporain » ; Tânia Franco Carvalhal, « Vingt-cinq ans de critique littéraire au Brésil. Notes pour un bilan » ; Antonio Candido, « Jean Maugüe, un obscur éclat » ; Renato Janine Ribeiro, « Être ou agir ». /// – Portraits : Alcides Villaça, « La lumière et ses erreurs » ; Ferreira Gullar, « Naissance du poème » (poème) ; Alcir Pécora, « Le cas littéraire Hilda Hist » ; Hilda Hist, « L’âme de retour » ; Viviana Bosi, « Les visages d’une muse. Francisco Alvim » ; Francisco Alvim, « Éléphant et autres poèmes » ; Florent Kohler, « Littérature et bricolage : Rubem Fonseca » ; Rubem Fonseca, « Déjeuner à la montagne un dimanche de carnaval » ; Manuel da Costa Pinto, « Dalton Trevisan ou l’univers en miniature » ; Dalton Trevisan, « Mister Curitiba » ; Rita Olivieri-Godet, « Écriture et construction identitaire. João Ubaldo Ribeiro » ; João Ubaldo Ribeiro, « Le bétisier des cinq cents ans » ; Leyla Perrone-Moisés, « Haroldo de Campos, théoricien et critique » ; Haroldo de Campos, « Art pauvre, époque de pauvreté, poésie moins ». IVAnthologie de proses : João António, « Maria de Jesus de Souza » ; Moacyr Scliar, « Le sourire de Lucifer » ; Milton Hatoum, « Les vérandas d’Eva » ; Bernardo Carvalho, « La danse de Bernanos au paradis » ; Alberto Mussa, « L’énigme de Qaf ». V – Anthologie poétique : Max Martins, Roberto Piva, Sebastião Ucchoa Leite, Orides Fontela ; Waly Salomão, Paulo Henriques Britto, Fernando Paixão, Carlito Azevedo, Marcos Siscar. VI – Repères chronologiques 1980-2004].

 


ISBN — Histoires merveilleuses du Brésil. Trois contes recueillis et adaptés par Ré et Philippe Soupault ; postface de Michaël Batalla. [Paris], Éditions Seghers jeunesse, 2005, 44 pages

Les trois contes que comporte l’ouvrage – « La Yara », « L’Étoile » et « La Femme-Grenouille », sont extraits des Histoires merveilleuses des 5 continents, de Ré Soupault, Philippe Soupault et Mireille Wieland (Paris, Éditions Seghers, « Mille et une histoires », 1975). « Grâce à ces histoires, on apprend aisément la géographie et les mœurs des hommes de pays qui paraissent différents », écrivait Philippe Soupault au seuil de cet ouvrage. La postface de Michaël Batalla, poète et animateur d’ateliers d’écriture, corrobore cette affirmation puisqu’elle est centrée sur la découverte du Brésil. L’univers de la forêt, les fleuves, le thème des métamorphoses, le pouvoir enchanteur d’une nature toute-puissante nous font entrer dans l’imaginaire brésilien, mais pas seulement... À travers ces histoires, qui portent la marque des mythologies indiennes, le jeune lecteur découvrira une langue universelle: celle qui se situe « aux frontières du royaume du rêve » et que l’on découvre, chemin faisant, dans l’épaisse forêt des contes. (Présentation de léditeur)

 Près d’une immense forêt, dans la maison construite par ses ancêtres, habitait un jeune homme qui n’avait pas encore quitté son père et ses frères. Il aimait passionnément regarder le ciel. Une nuit, il vit une étoile qui lui parut plus belle que les autres... (« L’Étoile »).

 


ISBN — Béatrice Tanaka, Contes du Brésil ; illustrations de Rémi Saillard. [Paris], Éditions Syros, « Tempo. Série Contes du monde », 2005, 88 pages.

Au Brésil, l’un des pays les plus métissés du monde, on raconte des contes qui coulent de mille sources. En voici quelques savoureux, venus d’Europe et mijotés à la sauce brésilienne. Une sauce qui a l’extraordinaire pouvoir d’enchanter le monde... (Présentation de léditeur)

 


ISBN — Nantes. Recife. Un regard transatlantique / Um olhar transatlantico. Anthologie poétique bilingue, sous la direction de Heloísa Arcoverde de Morais et Magali Brazil, traduit du portugais (Brésil) par Renaud Barbaras et du français en portugais par Everardo Norões. [Nantes / Recife], Maison de la poésie de Nantes / Fundação de Cultura Cidade do Recife , 2007, 206 pages, illus.

[Contient (Brésil) des poèmes de Pedro Américo de Farias Jaci Bezerra Deborah Brennand Alberto da Cunha Melo Esman Dias Erickson Luna Marco Polo Miró Lucila Nogueira Everardo Norões Cida Pedrosa].

Cette anthologie bilingue accueille onze poètes brésiliens et dix poètes français liés à Nantes, avec comme objectif de présenter, pour chacune des deux langues, un large éventail des diverses sensibilités poétiques.

 


Missives, n°248 : « Nouvelles brésiliennes contemporaines ». Dossier réalisé sous la direction de Jacqueline Penjon et Catherine Dubreuil. [Paris], mars 2008, 120 pages, épuisé.

[Contient des textes de Bernardo Ajzenberg – Marçal Aquino – Amílcar Bettega – Fernando Bonasi – João Paulo Cuenca – Evandro Affonso FerreiraRubens Figueiredo Daniel Galera – Sérgio Sant’anna – Edla Van Steen – Luís Fernando Verissimo].

 


ISBN — Traversées Québec-Brésil / Travessias Quebec-Brasil. Édition bilingue, sous la direction de Daniele Forget et Humberto de Oliveira. [Montréal], Éditions Adage, 2008, 224 pages.

[Contient (Brésil) des textes de Antonio Brasileiro – Aleilton Fonseca – Humberto de Oliveira – Roberval Pereyr].

Le recueil s’ouvre sur un entretien entre deux passionnés de littérature migrante, la Québécoise Danielle Forget et le Brésilien Humberto de Oliveira. Ensuite, chaque auteur invité, quatre poètes et autant de conteurs, dont une moitié de Québécois et l’autre de Brésiliens, voyage au travers les mots d’un autre, un étranger /.../ Imaginons une carte géographique, complice de nos intérêts mutuels, qui permettrait des « traversées Brésil / Québec » sans obstacle d’une culture à l’autre. Nulle distance dans l’espace. Sans la barrière de la langue (le portugais et le français, en miroir). Le familier et l’exotique étonnamment voisins. C’est ce que propose cet ouvrage. Huit auteurs à rencontrer à travers contes et poésie. Un dialogue interculturel, des regards croisés, curieux de l’Autre, qui s’échangent lors d’un voyage auquel nous invitent Danielle Forget et Humberto de Oliveira. (Présentation de léditeur)

 


ISBN — L’Essence de la poésie. Trois poétesses brésiliennes, poèmes, traduit du portugais (Brésil) par Marc Galan et Athanase Vantchev de Thracy. [Mercurol, 26600], Yvelinédition, « Divine édition », 2010, 120 pages.

[Poèmes de Alba Pires Ferreira – Ana Paula Costa Brasil – Ilda Maria Costa Brasil].

Ce recueil se compose d’œuvres de trois poétesses du Brésil, et plus précisément du Rio Grande do Sul, l’État le plus méridional du pays. Il est bordé par l’océan Atlantique. L’Argentine et l’Uruguay sont à ses frontières. J’aime l’ordonnance soignée et vigoureuse de leurs vers. Elles ont su donner à chaque mot son poids, à chaque phrase sa gravité. Leurs poèmes n’ont pas moins de force que d’élégance. Le langage poétique ouvre inévitablement par moments les profondeurs de la tradition antique et immortelle. (Athanase Vantchev De Thracy)

 


ISBN Ellipse mag, n°84-85, « Literatura contemporânea brasileira em tradução / Contemporary Brazilian Writing in Translation / Littérature contemporaine brésilienne en traduction », édition de Eloína Prati dos Santos et Sonia Torres (Brésil) ; coordination Hugh Hazelton (Canada), Fredericton. [New Brunswick, Canada], 2010.

[Contient des textes de Reynalo Valinho Alvarez – Paulo Henriques Britto – Ivan Junqueira – Charles Kiefer – Carlos Herculano Lopes – Cintia Moscovich – Moacyr Scliar – Adelice Souza – Marcio Souza – Zulmira Ribeiro Tavares – Antonio Torres – Sonia Torres – Jane Tutikian].

 


ISBN — La Poésie brésilienne aujourd’hui. Édition bilingue, choix de Flora Süssekind ; traduit du portugais (Brésil) par Patrick Quillier. [Bruxelles], Éditions Le Cormier, 2011, 248 pages.

[Contient des poèmes de Ricardo Aleixo – Chico Alvim – Arnaldo Antunes – Carlito Azevedo – Paulo Henriques Britto – Augusto de Campos – Ricardo Domeneck – Marília Garcia – Paula Glenadel – Júlio Castañon Guimarães – Lu Menezes – Nuno Ramos – Cláudia Roquette-Pinto – Alice Ruiz – Zuca Sardan – Marcos Siscar].

Cette anthologie publiée à l’occasion d’Europalia. Brasil (2011-12) réunit en édition bilingue portugais-français seize poètes qui ont changé ou sont en train de changer le paysage littéraire brésilien. Bien que la poésie foisonne au Brésil, sa reconnaissance à l’étranger se limite souvent à quelques œuvres phares, telle celle de Carlos Drummond de Andrade. Sans prétendre à l’exhaustivité, l’ambition de ce recueil est de faire entendre la grande variété de voix qui concourent à la richesse de la poésie brésilienne contemporaine. Longues suites narratives, proses ou haïkus, poèmes visuels, absurdistes ou expérimentaux, ce sont là pour ces auteurs autant de moyens d’explorer de nouveaux rapports au monde comme à la forme poétique. (Présentation de léditeur)

 


9770025293091 — Marginales, n° 280 : « Les nouvelles Amazonies ». [Bruxelles], automne 2011, 216 pages.

[Contient (Brésil) des textes de João Almino – Beatriz Bracher – Silviano Santiago].

À l’occasion d’Europalia. Brasil (2011-12), le numéro d’automne de Marginales aura pour thème « Les nouvelles Amazonies ». L’Amazonie renvoie bien sûr à la forêt irriguée par un fleuve de légende, mais aussi au pays des antiques guerrières décrites dans la mythologie grecque. Ne pourrait-on voir dès lors dans la nouvelle Amazonie la contrée des femmes nouvelles d’aujourd’hui et de demain, harnachées et bottées, à la silhouette de mousquetaires, abandonnant les hommes à leurs pantoufles ? Et ne serait-il pas tentant de dessiner la carte imaginaire de ce nouveau territoire ? Sur ce thème délibérément ouvert, le numéro réunira les fictions d’une vingtaine d’écrivains belges francophones. Mais il proposera également trois nouvelles inédites d’auteurs brésiliens contemporains qui ont accepté de se prêter au jeu. (Présentation de léditeur)

 


ISBN — Les Poètes Brésiliens à Paris, édition d’Eliane Mariath Dantas ; peinture de Sergio Gerônimo ; préface et coordination de Diva Pavesi ; traduit du portugais (Brésil) par Marc Galan et Athanase Vantchev de Thracy. [Mercurol, 26600], Yvelinedition, « Divine édition », 2011, 192 pages.

[Contient des poèmes de Eliane Mariath Dantas – Larissa Loretti – Valéria Silva Rocha – Benedita Azevedo – Edir Meirelles – Inesquecível – Wanda Brauer – Messody R. Benoliel – Luiz Gilberto de Barros – Maria Ormesinda Xavier – Ilka Jardim – Maria Amélia Amaral Palladino – Elvandro Burity – Marice Prisco – Lahide Alves – Neumara Coelho de Souza Silva – Alice Spíndola – Beatriz Dutra – Mauro M.Carvalho – Abílio Kak – Francisco Evandro de Oliveira – Diva Pavesi – Gladis Lacerda – Jandira T. Carvalho – Ademar D´Ornellas Cypriano – Agripina M. S. Ruggiero – Siberia Sperle – Mozart C. Carvalho – Gessy Cândida da Silva – Sérgio Gerônimo Alves Delgado – Wagner Fráguas – Salvador Pereira Matos].

 


ISBN 22 — Troupe délite 2. Lennemi intérieur (Elite da Tropa 2, 2010), roman collectif de André Batista, Clàudio Ferraz, Luiz Eduardo Soares et Rodrigo Pimentel, traduit du portugais (Brésil) par Paula Anacaona. [Paris], Éditions Anacaona, « Urbana », 2011, 420 pages.

Troupe d’élite 2, l’ennemi intérieur vous emmène cette fois du côté de la police, du maintien de l’ordre public et de la loi. En théorie. Car cette troupe d’élite n’a rien d’une élite. Ce roman brésilien écrit par trois policiers (Clàudio Ferraz, Andre Batista et Rodrigo Pimentel) et l’expert de la sécurité brésilienne (Luiz Eduardo Soares) démonte cet écran de fumée : une police criminelle, assassine, pourrie…

Il fait beau et chaud à Rio. Un ex-flic de la DRACO, Brigade pour la Répression du Crime Organisé, fait la visite. Du cimetière clandestin des milices carioca aux coulisses nauséabondes de la politique en passant par la case prison : le voyage s’annonce traumatique. Mais la situation est loin d’être si limpide car dans cette histoire, policiers et bandits sont collègues. Devant son écran, il rassemble les pièces du puzzle, les dépositions, les comptes-rendus d’enquête, les récits d’interpellation et les personnages qui ont peuplé sa carrière de policier. Pour les narrateurs – un policier hors service en chaise roulante, un député incorruptible en lutte contre les milices et un flic d’élite – le constat est implacable : les politiques de sécurité publique ont toutes échoué. « Moderne, rythmé, parfois violent, ce roman à la fin laissant peu d’issue (dernier chapitre au titre évocateur « Avant que la nuit ne tombe ») permet de saisir la complexité de Rio sans le regard et la plume de l’Occidental égaré en Amérique du Sud, mais de celui qui la subit au quotidien depuis des années. » (Canal+). Note : même si les personnages sont identiques, Troupe d’élite 2 se déroule treize ans après et peut être lu et vu indépendamment du Troupe d’élite 1 (non traduit en français). Son adaptation à l’écran est à ce jour le film le plus vu de l’histoire du cinéma brésilien. (Présentation de léditeur)

 


ISBN — Je suis favela (Eu sou favela), nouvelles présentées et traduites du portugais (Brésil) par Paula Anacaona ; photos de Eric Garault. [Paris], Éditions Anacaona, 2011, 224 pages.

[Contient des textes de : Marçal Aquino – Ronaldo Bressane – Alessandro Buzo – João Luiz Anzanello Carrascoza – Rodrigo Ciriaco – Ferréz – Marcelino Freire – Sacolinha – Victoria Saramago et 60 pages d’articles de presse et d’entretiens].

Vingt-deux courtes fictions telles des courts métrages littéraires : désillusion, explosion de violence, dénonciation sociale… Dans ces variations sur une misère urbaine banalisée, la favela apparaît sous un visage inédit. Tour à tour réalistes, ironiques ou désespérantes, ces histoires retracent son quotidien. Mères célibataires, adolescents, travailleurs, bandits et policiers corrompus. La situation est explosive. Comme des diables, neuf écrivains sortent de leur boîte. Ils sont favela mais pas muets. Leurs écrits sont effrayants de défiance : plaidoyer, appel, fable, verve, conte, apostrophe…et gardent en eux l’aura du témoignage brut. Engagés, dissidents, confirmés ou débutants : la parole leur est donnée. Le micro au gars louche, le stylo au rescapé. Le vocabulaire utilisé ici n’est pas poli et inquiet. (Présentation de léditeur)

 


ISBN 9791090153011 — Le Futurisme et les Avant-gardes au Portugal et au Brésil, Textes réunis par Maria Graciete Besse, avec le concours de José Manuel Esteves, Adelaide Cristóvão et José Salgado. [Argenteuil], Éditions Convivium Lusophone, avec le soutien de l’Université Paris-Sorbonne (Paris IV), 2011.

[Textes de Maria Araújo Da Silva, Fernando Cabral Martins, Adriana Coelho Florent, Silvia Contarini, Fernando Curopos, Alberto Da Silva, Anibal Frias, Pedro Martins, Fernando Paixão, Albertina Pereira Ruivo, Eliane Robert Moraes, Clara Rocha, José Salgado, José Leonardo Tonus, Dionisio Vila Maio].

Dans le cadre des commémorations du centenaire de la publication du Manifeste Futuriste par Marinetti, les organisateurs de ce recueil ont voulu interroger sa fortune au Portugal et au Brésil, réunissant d’éminents spécialistes de cette question, lors d’un colloque international, réalisé à la Sorbonne en octobre 2009. Ce volume réunit une grande partie des communications présentées à cette occasion, visant à reconsidérer les spécificités du futurisme dans l’espace lusophone, tout en examinant ses prolongements, ses enjeux, ses ambivalences et ses contradictions. Les quinze études ici proposées s’intéressent à la contextualisation des productions nationales dans le cadre des courants esthétiques avant-gardistes européens des premières décennies du XXème siècle, ainsi qu’à l’analyse minutieuse des différentes manifestations esthétiques et intellectuelles, dans un esprit d’ouverture pluridisciplinaire, attentif aussi bien à la littérature qu’à la peinture, au cinéma et à la musique. (Présentation de léditeur)

 


ISBN — Le Grand show des écrivaines brésiliennes (Show de talentos em prosa e verso, 2010), textes sélectionnés par le REBRA ; sous la direction de Joyce Cavalccante ; traduction et adaptation du portugais (Brésil) par Diva Pavesi, Marc Galan et Athanase Vantchev de Thracy ; présentation et coordination éditoriale, Diva Pavesi. [Mercurol, 26600], Yvelinedition, « Divine édition », 2011, 192 pages.

[Contient des textes d’Ana Heloisa Rodrigues Maux – Beatriz Alcântara – Bella Santiago – Beth Brose – Beti Rozen – Betty Silberstein – Célia Labanca – Christina Hernandes – Cláudia Pacce – Daisy Buazar – Dalva Agne Lynch – Daniela de Castro Callado – Débora Novaes de Castro – Débora Villela Petrin – Denise Parma – Diva Pavesi – Dulce Auriemo – Dulce Valverde – Eliane Accioly – Eunice Arruda – Fatima Diógenes – Gilma Limongi Batista – Graça Roriz Fonteles – Grecianny Cordeiro – Hebe C. Boa-Viagem A. Costa – Helena Borges – Ivane Laurete Perotti – Janete Santos – Joyce Cavalccante – Karin Massaro – Laïs de Castro – Leda Maria Feitosa Souto – Lina Vianna – Loreni Fernandes Gutierrez – Lourdes Leite – Maria Cecília Castro – Maria Cristina Pires Silva Ramos – Maria Emilia Genovesi – Márcia Villela – Marilu F. Queiroz – Merli Diniz – Mônica Rosenberg – Mônicka Christi – Morgana Gazel – Neide Maia – Neta Mello – Neuma Pereira – Norália de Mello Castro – Paola Rhoden – Rosa Peres – Rosalie Gallo – Roselis Batistar – Rosemari Boccardo – Rosilane do Carmo Rocha – Rozelene Furtado Lima – Sabine Cavalcante – Simone Athayde – Telma Brilhante – Terezinha Guimarães – Vera Márcia Paráboli Milanesi – Verônica M. Cavalcanti-Esaki – Wilma Lima].

Chaque année, le REBRA (Rede de escritoras brasileiras), sous la direction de sa fondatrice et actuelle présidente Joyce Cavalccante, publie une nouvelle anthologie de textes d’un nombre chaque fois plus important d’écrivaines. Que les rencontres et les anthologies futures servent à porter à la connaissance d’un public chaque fois plus nombreux les multiples voix féminines. Que ces voix trouvent, à leur tour, une traduction dans d’autres langues. Que les générations futures, comme les futures listes de livres à lire dans les cours universitaires, incluent un plus grand nombre de ces voix. Pourquoi ? Parce qu’elles nous aident à définir ce que nous sommes et ce que nous pourrions être, à imaginer notre existence sous une forme différente, à dépasser nos luttes et à nourrir la force essentielle de plus de la moitié de l’espèce humaine. Que ce nouveau millénaire, rencontre après rencontre, anthologie après anthologie, voix après voix, page après page, soit de plus en plus le nôtre ! (Présentation de léditeur)

 


ISBN — L’Indiscutable talent des écrivaines brésiliennes (O Indiscutível Talento das Escritoras Brasileiras, 2011), textes sélectionnés par le REBRA (Rede de escritoras brasileiras) ; sous la direction de Joyce Cavalccante ; traduction et adaptation du portugais (Brésil) par Diva Pavesi, Marc Galan et Athanase Vantchev de Thracy ; présentation et coordination éditoriale, Diva Pavesi. [Mercurol, 26600], Yvelinedition, « Divine édition », 2012, 238 pages.

 


ISBN — Nouvelles du Brésil, traduit du portugais (Brésil) par Clémence Homer, Valérie Barou ; illustrations de José Costa Leite. [Clermont-Ferrand], Éditions Reflets d’ailleurs, Cipango jeunesse, Archipel, 2012, 128 pages.

[Contient des textes de José Arrabal – Pedro Bandeira – Sérgio Rodrigues – Ronize Aline – Allan Pitz – Ademir Pascale – Aline T.K.M.].

Un recueil de nouvelles pour appréhender le Brésil dans ses aspects culturels et sociaux. Des récits proches de sujets contemporains, comme la criminalité, mais également liés à l’imaginaire et au fantastique, témoignages de la présence toujours actuelle des légendes et des êtres folkloriques dans ce pays. Des documentaires en fin d’ouvrage sont inclus pour approfondir les sujets traités dans les nouvelles et découvrir les cultures régionales d’un peuple très métissé. (Présentation de léditeur)


 

 

 

ISBN [FICHE LIVRE]La Poésie du Brésil. Anthologie du XVIe au XXe siècle, choix, présentation et traduction du portugais (Brésil) par Max de Carvalho, en collaboration avec Magali de Carvalho et Françoise Beaucamp et avec la participation d’Ariane Witkowski, Isabel Meyrelles, Inês Oseki-Dépré, Patrick Quillier et Michel Riaudel [et, pour les notices, d’Émilie Audigier, Glória Carneiro do Amaral, Renata Palotini, Vagner Campilho, Antoine Chareyre, Saul Neiva et Michel Riaudel], édition bilingue. [Paris], Éditions Chandeigne, « Bibliothèque Lusitane », 2012, 1512 pages.

 

 

 

 

Ce livre embrasse près de cinq siècles de création poétique, depuis les mythes amérindiens et les productions jésuites du XVIe siècle jusqu’aux textes de poètes nés avant 1910. Ce sont au total plus de 130 auteurs que le lecteur, au fil des quelque 1 500 pages de ce florilège, pourra découvrir ou redécouvrir en version bilingue. Mais plus qu’une anthologie, cette composition est une invitation à un voyage sensoriel, à la célébration d’une démesure propre au Brésil. C’est une brassée de poèmes rythmée par la splendeur des paysages, un catalogue émerveillé exaltant la saveur de l’île Brésil à travers ses fruits, sa flore, sa faune, sa toponymie scandée de noms indiens, etc. Autant de preuves que le poète du Brésil serait condamné à laisser transparaître, même malgré lui, ce vertige des sens et cette exubérance de la nature. Le panorama proposé ici s’articule autour de grandes périodes de la poésie au Brésil. Il offre aussi un appareil critique succinct, comprenant pour chaque poète une notice biographique et, pour certains poèmes, un bref commentaire et des notes.

[Sommaire. INTRODUCTION de Max de Carvalho : L’île Brésil ; LES IMMÉMORIAUX : Trois mythes des Indiens du Xingu recueillis au XXe siècle – Chants et charmes d’amour indiens recueillis aux XVIe et XIXe siècles – Deux chants de chaman recueillis au xxe siècle ; ORIGINES : José de Anchieta – Bento Teixeira – Ambrósio Fernandes Brandão – Bernardo Vieira Ravasco – Gregório de Matos – Eusébio de Matos, frei Eusébio da Soledade – Manuel Botelho de Oliveira – Nuno Marques Pereira – Sebastião da Rocha Pita – Alexandre de Gusmão – Rita Joana de Souza – Manuel de Santa Maria Itaparica – Antônio José da Silva, dit le Juif ; ARCADISME : Santa Rita Durão – Cláudio Manuel da Costa – Basílio da Gama – Alvarenga Peixoto – Bárbara Heliodora – Tomás Antônio Gonzaga – Manuel Inácio da Silva Alvarenga – Domingos Caldas Barbosa ; PRÉ-ROMANTIQUES : Frei Francisco de São Carlos – Souza Caldas – Manuel Caetano de Almeida e Albuquerque – José Bonifácio de Andrada e silva, l’ancien – José Elói Ottoni – Domingos Borges de Barros – Delfina Benigna – Antônio Joaquim de Mello ; ROMANTIQUES : Araújo Porto Alegre – Gonçalves de Magalhães – Teixeira e Sousa – Gonçalves Dias – Álvares de Azevedo – Junqueira Freire – Casimiro de Abreu – Fagundes Varela – Júlia da Costa – Castro Alves – Souzândrade ; PARNASSIENS & SYMBOLISTES : Alberto de Oliveira – Raimundo Correia – Olavo Bilac – Francisca Júlia – Vicente de Carvalho – Raul Pompeia – B. Lopes – Cruz e Sousa – Emiliano Perneta – Mário Pederneiras – Nestor Vítor – Alphonsus de Guimaraens – Auta de Souza – Edgard Matta – Marcelo Gama – Eduardo Guimaraens – Pedro Kilkerry ; PRÉ-MODERNISTES : Augusto dos Anjos – José Albano – Hermes Fontes – Onestaldo de Pennafort – Felipe d’Oliveira – Gilka Machado – Martins Fontes – Raul de Leoni ; MODERNES : Manuel Bandeira – Ribeiro Couto – Ronald de Carvalho – Mário de Andrade – Luís Aranha – Oswald de Andrade – Guilherme de Almeida – Menotti del Picchia – Cassiano Ricardo – Raul Bopp – Ascânio Lopes – Jorge de Lima – Murilo Mendes – Ascenso Ferreira – Joaquim Cardozo – Cecília Meireles – Tasso da Silveira – Murilo Araújo – Américo Facó – Henriqueta Lisboa – Abgar Renault – Sosígenes Costa – Augusto Meyer – Mário Quintana – Carlos Drummond de Andrade – Pedro Nava – Pedro Dantas – Adalgisa Nery – Augusto Frederico Schmidt – Vinícius de Moraes – Mauro Mota – Paulo Mendes Campos – José Geraldo Vieira – Ledo Ivo – Bueno de Rivera – Alphonsus de Guimaraens Filho – Péricles Eugênio da Silva Ramos – José Paulo Moreira da Fonseca – Marcos Konder Reis – Dante Milano – Odylo Costa – Maria Ângela Alvim – Alberto da Costa e Silva – Walmir Ayala – José Godoy Garcia – Moacyr Félix – Thiago de Mello – Antônio Geraldo Ramos Jubé – H. Dobal – Cora Coralina – Manoel de Barros – João Cabral de Melo Neto – Carlos Pena Filho – Dantas Mota – Gerardo Mello Mourão – Mário Faustino – Haroldo de Campos – Mário Chamie – José Paulo Paes – Ferreira Gullar – Hilda Hilst – Max Martins – Renata Pallottini – Maria Lúcia Alvim – Marly de Oliveira – Nauro Machado – Adélia Prado – Orides Fontela – Regina Célia Colônia ; Notes, Dossier critique – les immémoriaux, Notices sur les poètes, Bibliographie].

 


 

 

 

ISBN — Écrivains contemporains du Minas Gerais. Édition bilingue ; traduit et adapté du portugais (Brésil) par Marc Galan et Athanase Vantchev de Thracy ; présentation et coordination éditoriale, Diva Pavesi ; organisation, Andreia Donadon Leal-Deia Leal. [Mercurol, 26600], Yvelinedition, « Divine édition », 2011, 198 pages.

 

 

 

 

[Contient des textes de Amélia Marcionila R. da Luz (Pirapetinga) – Andreia Donadon Leal (Organizadora/Mariana) – Angela Togeiro (Belo Horizonte) – Aníbal Albuquerque (Varginha) – Aparecida Simões (Viçosa) – Areoaldo de Paula (Paracatu) – Auxiliadora de Carvalho e Lago (Belo Horizonte) – Brenda Mar(que)s Pena (Belo Horizonte) – Cecy Barbosa Campos (Juiz de Fora) – Célia Lamounier de Araújo (Itapecerica) – César Ribeiro O. Magalhães (Juiz de Fora) – Conceição Parreiras Abritta (Belo Horizone) – Creusa Cavalcanti França (Juiz de Fora) – Douglas de Carvalho Henriques (Conselheiro Lafaiete) – Elizabeth Rennó (Belo Horizonte) – Elza Aguiar Neves (Belo Horizonte) – Gabriel Bicalho (Mariana) – Gilberto Madeira Peixoto (Belo Horizonte) – Hebe Rôla (Mariana) – J. B. Donadon-Leal (Mariana) – José de Assis (Belo Horizonte) – Luiz Carlos Abritta (Belo Horizonte) – Magda Lúcia Rodrigues (Belo Horizonte) – Goretti de Freitas (Ipatinga) – Marilia Siqueira Lacerda (Ipatinga) – Marly Moysés (Mariana) – Miriam Stella Blonski (São Gonçalo do Rio Abaixo) – Nena de Castro (Ipatinga) – Newton Veira (Curvelo) – Paulo José de Oliveira (Formiga) – Sílvia Motta (Belo Horizonte) – Vilma Cunha Duarte (Araxá) – Zaíra Melillo Martins (Caeté)].

Trente-trois représentants de la littérature contemporaine du Minas Gerais compose cette anthologie : poètes, conteurs, essayistes et chroniqueurs, membres actifs de différentes académies et associations littéraires. Ce sont des créateurs de textes originaux largement diffusés par les médias et au cours de débats et de soirées, encore très répandus dans cet État riche d’une longue tradition culturelle. Ces auteurs, représentant toutes les régions du Minas Gerais, nous offrent une large palette de styles et d’images caractéristiques de l’esprit minier, épris de liberté hérité de la lutte des Inconfidentes (participants à la conjuration minière, mouvement d’indépendance du XVIIIe siècle), poètes membres des arcadies (sociétés littéraires se référant à l’Arcadie de la Grèce antique) de Vila Rica…(Présentation de léditeur)

 


 

 

 

Traversée d’Océans. Voix poétiques de Bretagne et de Bahia / Travessia de Oceanos. Vozes poéticas da Bretanha e da Bahia. Édition bilingue, préface de Max Alhau ; organisation et traduction du portugais (Brésil) par Dominique Stoenesco ; sélection de Jean-Albert Guénégan (Bretagne) et de Aleilton Fonseca (Bahia). [Paris], Éditions Fernand Lanore, 2012, 272 pages.

 

 

 

 

[Contient (Brésil) des poèmes de Aleiton Fonseca – Antonio Brasileiro – Damàrio Dacruz – Fernando da Rocha Peres – Florisvaldo Mattos – Goulart Gomes – Helena Parente Cunha – José Inácio Vieira de Melo – Kátia Borges – Luís Antonio Cajazeira Ramos – Maria Lúcia Matins – Myriam Fraga – Roberval Pereyr – Ruy Espinheira Filho – Washington Queiroz].

 


 

 

 

ISBN — Les Plus beaux horizons de la poésie et de la prose. Édition bilingue ; organisation de Sílvia Araújo Motta ; présentation et coordination éditoriale de Diva Pavesi ; traduit et adapté du portugais (Brésil) par Patrick Duque-Estrada et Diva Pavesi. [Mercurol, 26600], Yvelinédition, « Divine édition », 2013, 274 pages.

 

 

 

 

[Textes de trente-six représentants de la littérature contemporaine du Minas Gerais : Ângela Maria de Meira Cândido – Arahilda Gomes Alves – Carlos Ferreira Chaves – Carlos Reinaldo de Souza – Cíceromoteran – Clara de Assis Souza Guimarães – Deusdedit Pinto Ribeiro de Campos – Diva Pavesi – Edvaldo Rosa – Emerson Luiz de Castro – Fernando Meira Ribeiro Dias – Hilda Lourenço – Franklin Lopes De Freitas-Nilknarf – Jehu Pinto de Aguilar Filho – João Eurípedes Sabino – Jorge Lasmar/Lúcia Massara – Josemar Alvarenga – José Moreira Alves – Kátia Maria Bobbio Lima – Lionízia Goyà – Luiz Gonzaga Ferreira – Flor de Esperança – Marcelo Luiz Martins Paixão – Maria Coeli Simões Pires – Maria da Glória Starling de Aguiar – Maria José Starling-Zíngara – Paulo Geraldo Corrêa – Mário Roberto Carabajal Lopes – Raymundo Nonato Fernandes – Renê Luiz Paulino de Oliveira – Robert Sheldon – Ronaldo Vieira de Aguiar – Rozelene Furtado de Lima – Sílvia Araújo Motta – Terezinha Hueb de Menezes – Wilson Miranda].

 


 

 

 

ISBN — Contes du Brésil, réunis par Pascale Fontaine, illustrations de Daniela Cytryn. [Clermont-Ferrand], Éditions Reflets d’ailleurs, « Cipango jeunesse. Tam tam », 2013, 88 pages.

 

 

 

 

[Contient des textes de José Arrabal – Gustavo Barroso – Cléo Busatto – Marietta Telles Machado – Didi Mestre – Mauricio Negro – João Simões Lopes Neto – Felipe Schuery – Hélio Serejo – Aline T.K.M.].

Un recueil pour appréhender le Brésil dans ses aspects culturels et sociaux. Des récits liés à des sujets contemporains, comme la criminalité, mais aussi des sujets liés à l’imaginaire et au fantastique, témoignages de la présence toujours actuelle des légendes et des êtres folkloriques dans ce pays. Documentaires en fin d’ouvrage, pour approfondir les sujets traités dans les nouvelles et découvrir les cultures régionales d’un peuple très métissé. (Présentation de léditeur)



 

 

 

ISBN — Rio en scène. Anthologie d’auteurs cariocas sous la direction de Diva Pavesi ; couverture peinture de Celito Meideiros ; photographies de Jansen Davidson Tito. [Mercurol, 26600], Yvelinédition, « Divine édition », 2013, 120 pages.

 

 

 

 

[Contient des textes de Martinho da Vila – Beatriz Dutra – Zélia Fernades – Elvandro Burity – Clayton Cruz – Gilberto Madeira Peixoto – Angela Guerra – Arleni Batista – Denise Teixeira – Elisa Flores – Gilda Souza Campos – Glória Pupin – Juçara Valverde – Larissa Loretti – Lydia Simonato – Regina M. do C. Neto-Shallay – Ricardina Yone – Zara Paim – Sergio Pandolfo – Zilda Pires – Nilza Athayde – Derli Klüsener – Alice Spindola].

 


 

 

 

ISBN — Sao Paulo en scène. Anthologie d’auteurs et d’artistes brésiliens sous la direction de Diva Pavesi. [Mercurol, 26600], Yvelinédition, « Divine édition », 2013, 120 pages.

 

 

 

 

[Contient des textes et des œuvres de Aidyl M. Q. Perez-Ramos – Benedicta Marques Pinho – Betty Abrahao – Dulce Aauriemo – Clayton Cruz – Frasson – Fernanda Macedo Haddad – Edgardo Martolio – Céleste Marguerite R. C. Prezoto – Glauco da Boa-Viagem Sandoval – Betty Silberstein – Hebe C. Boa-Viagem A. Costa – Helena Maria J. deo Val L Nogueira – Jacilene Brataas – J. T. Lourens – Joyce Cavalccante Lilian Gonçalve – Loyde A. Faustini – Maria Lúcia S. Rangel Ricci – Maria Luiza d’Orey L. Soares – Yolanda Cintrao Forghieri].

 


 

 

 

ISBN — Je suis toujours favela, traduit du portugais (Brésil) par Paula Anacaona ; illustrations de Tinho. [Paris], Éditions Anacaona, « Urbana », 2014, 236 pages.

 

 

 

 

[Contient des textes de Marcelle Abreu – Rodrigo Ciriaco – Mario Feijo – Ferréz – Marcelino Freire – Arlindo Gonçalves – Patricia Higino – Bartolomeu Junior – Ana Paula Lisboa – Ana Paula Maia – Toni Marques – Marcelo Moutinho – Julio Pecly – Joana Ribeiro – Claudia Tajes – Duda Tajes].

En 2014, Je suis toujours favela et j’écris mes espoirs, mes déceptions, mes ambitions, mes joies. Il fallait des haut-parleurs. Ce livre en est un. Dix-huit nouvelles. Des nouvelles nerveuses et revendicatives, inquiètes et désabusées, poétiques et nostalgiques, fières et impolies… Des histoires qui montrent une favela libérée des préjugés, consommatrice, hyper active, amoureuse, débrouillarde, mais toujours violente, exclue. Je suis toujours favela et j’écris mes espoirs, mes déceptions, mes ambitions, mes joies. Un collectif d’auteurs. Ils sont favelas mais pas muets. Engagés, dissidents, confirmés ou débutants : la parole leur est donnée. Je suis toujours favela est un mélange de genres, de styles, de talents et de regards. (Présentation de léditeur)

 


 

 

 

ISBN — Le Football au Brésil. Onze histoires d’une passion, traduit du portugais (Brésil) par Paula Anacaona, suivi d’un Petit glossaire franco-brésilien sur le football. [Paris], Éditions Anacaona, « Urbana », 2014, 160 pages.

 

 

 

 

[Contient des textes de Flavio Carneiro : João Luiz Anzanello Carrascoza – Rodrigo Ciriaco – Mario Feijo – Toni Marques – Rogerio Pereira – Luiz Ruffato – Carola Saavedra – Tatiana Salem Levy – Clàudia Tajes – Cristovão Tezza – Luis Fernando Verissimo].

Onze auteurs parmi les plus représentatifs de la scène littéraire contemporaine brésilienne : Comprendre le football au Brésil dans un abécédaire franco-portugais. Le Football au Brésil témoigne d’un pays qui aime le football, passionnément. Famille, amitié, amour, joie, tristesse : au Brésil, le ballon rond est présent à chaque moment de la vie. Les stars et les stades aux millions de dollars laissent la place au football tel qu’il se pratique au Brésil : entre potes, entre filles, dans la rue. Le football peut être source d’inspiration pour les plus grandes plumes, surtout au Brésil ! Voici onze nouvelles qui parlent d’enfants, d’adultes, d’hommes, de femmes ; clairement nostalgiques ou ironiques… La diversité est grande. Un point commun : le ballon rond. (Présentation de léditeur)

 


 

 

 

ISBN [FICHE LIVRE] — Max de Carvalho, La Poésie du football brésilien. Épinicie au pays des palmeraies, illustrations de Ianna Andréadis. [Paris], Éditions Chandaigne, 2014, 128 pages.

 

 

 

 

[Contient des poèmes de Carlos Drummond de Andrade – João Cabral de Melo Neto – Mário de Andrade – Armando Nogueira – Mario Quintana – Nicolas Behr – Cassiano Ricardo – Glauco Mattoso – Vinícius de Morais – Oswald de Andrade].

Voici tout juste cent vingt ans que le football a été introduit au Brésil. En juillet prochain, la Seleção – qui disputa son premier match un mois avant l’attentat de Sarajevo – fêtera quant à elle ses cent ans et aura un mois plus tôt disputé son centième match de coupe du monde lors de la vingtième édition de ce championnat qu’elle organise pour la deuxième fois, le Brésil étant le seul pays a avoir pris part à toutes les phases finales depuis sa création par Jules Rimet en 1930. Cet ouvrage revisite ce siècle de multitudes, de victoires et de défaites, mais surtout d’appropriation d’un sport anglais entièrement revisité par ce que Pier Paolo Pasolini désigna sous le nom de « poésie du football brésilien ». Le football devient objet d’inspiration (et du meilleur aloi) de nombreux poètes nationaux. Une poésie-prose réunissant de nombreux poèmes de Drummond de Andrade, Cabral de Melo Neto, Vinícius de Moraes... L’ensemble alterne prose et poésie, modulant à travers rhapsodie et notes savantes le florilège comme genre à part entière. (Présentation de léditeur)

 


 

 

 

Le Théâtre contemporain brésilien, anthologie traduite du portugais (Brésil) par Paula Anacaona. [Paris], Éditions Anacaona, 2015, hors-commerce.

 

 

 

 

[Contient des pièces de Jô Bilac (Rebullicio) Pedro Brício (Trabajos de amores casi perdidos) Luiz Felipe Botelho (Refugio de las pasiones) Walter Daguerre (A Mecânica das Borboletas) Carla Faour (Obsesión) Sílvia Gomes (O Céu Cinco Minutos Antes da Tempestade) Juliano Marceano (No me digas adiós) Newton Moreno (Agreste) Grace Passô (Para Elisa) Daniela Pereira de Carvalho (No pasa ni un solo día sin noticias tuyas) Sérgio Roveri (Andaime) – Paulo Santoro (O Fim de Todos os Milagres) Julia Spadaccini (Quebra-Ossos) Márcia Zanelatto (Tempo de solidão)].

Ce coffret présente quatorze pièces d’auteurs brésiliens émergents et confirmés, pour la plupart inédites en France. A l’origine du projet se trouvent l’organisation Cena Brasil Internacional et le Ministère des Affaires Etrangères brésilien, qui ont conçu un livre en édition bilingue portugais/espagnol, lancé lors du 14ème Festival Ibéro-américain de Bogota. La publication du coffret en version française est prévue pour fin février 2015, pour le Salon du Livre en mars dont le Brésil est le pays invité d’honneur. Il ne sera pas commercialisé mais diffusé par l’ambassade auprès des différents acteurs du milieu du spectacle en France. (Présentation de léditeur)

 


 

 

 

ISBN 9791022601375. Anthologie. Brésil 25 Nouvelles 2000-2015. Anthologie dirigée et préfacée par Luiz Ruffato. [Paris], Éditions A.-M. Métailié, « Suite brésilienne », n°187, 2015, 280 pages.

 

 

 

 

[Contient des nouvelles de Marçal Aquino – Fernando Bonassi – Beatriz Bracher – Eliane Brum – Chico Buarque – Bernardo Carvalho – Ronaldo Correia de Brito – Andrea, del Fuego – Daniel Galera – Milton Hatoum – Michel Laub – Paulo Lins – Adriana Lisboa – Adriana Lunadi – Patricia Melo – Cintia Moscovich – José Luiz Passos – Rogério Pereira – Luiz Ruffato – Carola Saavedra – Tatiana Salem Levy – Paulo Scott – Cristovão Tezza – Paloma Vidal].

Ce recueil de textes de fiction tente d’esquisser un panorama de la production littéraire brésilienne contemporaine. Même s’il regroupe des 25 écrivains d’âges très différents (le plus vieux, Chico Buarque, a 71 ans, tandis que la plus jeune, Luisa Geissler, a à peine 24 ans), ce qui les réunit c’est le fait qu’ils ont commencé ou consolidé leur carrière à partir des années 1990. Ils représentent donc le Brésil de l’après-dictature, leurs histoires dressent le portrait de l’imaginaire d’un pays contradictoire et paradoxal, qui émerge sur la scène internationale comme puissance politique et économique, et comme synonyme de corruption, violence urbaine et misère – dans cette périphérie du monde le Paradis et l’Enfer occupent le même lieu. Chaque texte est précédé d’une courte présentation de l’auteur et de la bibliographie en particulier en français. (Présentation de léditeur)


 

 

 



 

 

 

 

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Marcel COHEN

    Marcel Cohen est un homme discret. Il est pourtant l’auteur d’une des oeuvres les plus passionnantes de la litterature française contemporaine. De lui on sait peu de choses. Les biographes retiennent ses années d’apprentissage dans le journalisme où il forgea sa conception de l’écriture ou encore l’année 1943 au cours de laquelle il a vu ses parents déportés par la police française.

    3 novembre 2017

    >> Lire la suite

Facebook