Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15



 

DOSSIERS BIBLIOGRAPHIQUES

DE LA LIBRAIRIE COMPAGNIE

 

LES ÉCRIVAINS D’IRLANDE

Nouvelle édition mise à jour et augmentée

mise en ligne le 1er février 2014.

(première édition en octobre 2003 ; revue en octobre 2010)




ANTHOLOGIES / REVUES

(classement par date de publication en français)




Anthologie de la littérature irlandaise, des origines au XXe siècle, édition de H. Hovelaque. [Paris], Éditions Delagrave, « Pallas », 1924, 400 pages, épuisé.

 



Les Lettres Nouvelles, numéro spécial : « Écrivains irlandais d’aujourd’hui », édition de Serge Fauchereau, traduit de l'anglais par Serge Fauchereau, Edith Fournier et Vivianne Forrester, illustrations de Jack Coughlin, Louis Le Brocquy et Jack Yeats. [Paris], Éditions Denoël, mars 1973, 240 pages, illus., épuisé.

[Contient des poèmes et des textes de Samuel Beckett, Austin Clarke, Denis Devlin, Denis Donoghue, Michael Hartnett, Seamus Heaney, John Hewitt, Aidan Higgins, John Jordan, Trevor Joyce, Patrick Kavanagh, Thomas Kilroy, Thomas Kinsella, Michael Longley, John MacGahern, Thomas MacGreevy, Tom MacIntyre, Derek Mahon, John Montague, Brian Moore, Richard Murphy, John Montague, Conor Cruise O'Brien, Flann O'Brien, Desmond O'Grady, Sean O'Riordain, Richard Ryan, Michael Smith, John Millington Synge, William Butler Yeats].

 



Digraphe n° 27 : « Aujourd’hui, la poésie irlandaise », 1982, épuisé.

[Contient des poèmes de Seamus Deane, Michael Hartnett, Seamus Heaney, John Hewitt, Thomas Kinsella, Michael Longley, Medbh Macguckian, Derek Mahon, John Montague, Paul Muldoon, Eilean Ní Chuilleanáin, Frank Ormsby, Tom Paulin].

 



Une île et d’autres îles. Poèmes gaéliques du XXe siècle. Textes en gaélique et traduction française en regard, préface et traduction de Éamon Ó Ciosáin. [Quimper / Plomelin (Finistère)], Éditions Calligrammes, 1984, 140 pages, épuisé.

[Contient des poèmes de Caitlín Maude, Pádraig Mac Piarais, Máire Mhac an tSaoi, Máirtín Ó Diréain, Seán Ó Riordáin, Eoghan Ó Tuairisc].

 



Anciennes voix celtiques, choix et introduction d'Alain Jean-Andre ; traduit par Alain Jean-Andre et René Daillie. [Gardonne, Dordogne], Éditions Fédérop, « Solaire », n°17, 1984, 72 pages, épuisé.

 



Brèves, n°13 : « Pages irlandaises », textes traduits et présentés par Isabelle Auricoste. [Villelongue], Éditions L’Atelier du gué, 1984, épuisé.

[Nouvelles de Neil Jordan, Maeve Kelly, John MacGahern, Tom MacIntyre, Bernard MacLaverty, John Montague, Gillman Noonan, Padraig Rooney, Eithne Strong].

 



Poésies d’Irlande, textes choisis et présentés par Denis Rigal, traductions de Michel Bariou, Godeleine Carpentier, Erlé Denez, Danielle Jacquin, Deirdre McKeown-Laigle, Jean C. Noël, Denis Rigal et Angela Ryan. [Marseille], Éditions Sud, « Domaine étranger », 1987, 192 pages, épuisé.

[Poèmes de Seamus Heaney, Patrick Kavanagh, Thomas Kinsella, Derek Mahon, John Montague, Paul Muldoon, Richard Murphy, Eithne Strong].

 



Anthologie de nouvelles irlandaises, trente-trois nouvelles choisies par Benedict Kiely et traduites sous la direction de Jacqueline Genet et Elisabeth Hellegouarc’h par Jacques Aubert, Valérie Burling, Dominique Catherine, Jean-Louis Chevalier, Colette Damm, Margie Debelle, Michel Dufour, Joël Dupont, Ginette Emprin, Jacques Emprin, Jean-Pierre Fichou, Georges Garnier, Jacqueline Genet, Annette Goizet, Elisabeth Lellegouarc’h, Bernard Legros, Fiona Mac Phail, Sylvianne Troadec, Danielle Wargny et Mary Wood. [Caen], Centre de publications de l’Université de Caen / Presses universitaires de Caen « Centre de littérature, civilisation et linguistique des pays de langue anglaise. R.C.P. d’Études irlandaises », 1987, 588 pages.

[Nouvelles de Elizabeth Bowen, Patrick Boyle, William Carleton, Daniel Corkery, Ita Daly, Seamus De Faoite, Brian Friel, Lady Gregory, Stephen Gwynn, Aidan Higgins, John Jordan, Patrick Kavanagh, Mary Lavin, Tom MacIntyre, Bernard MacLaverty, Michael McLaverty, Brian Michael MacMahon, John Montague, George Moore, Val Mulkerns, Michael J. Murphy, Gillman Noonan, Edna O’Brien, Frank O’Connor, Julia O’Faolain, Sean O’Faolain, Liam O’Flaherty, James Plunkett, Sommerville et Ross, Eithne Strong, William Trevor, Mervyn Wall, Terence De Vere White].

 



[FICHE LIVRE] Les Évadés des ténèbres, éd. Francis Lacassin. [Paris], Éditions Robert Laffont, « Bouquins », 1989 ; réimp., 2010, 1138 pages.

[Contient : Ann Radcliffe, Les Mystères du château d'Udolphe (1794) ; Mary Shelley, Frankenstein (1818) ; Joseph Sheridan Le Fanu, Carmilla (1871) ; Bram Stoker, Dracula (1897), Gustav Meyrink, Le Golem (1915)].

 



[FICHE LIVRE]Poètes d’Irlande du Nord, édition bilingue, publiée sous la direction de Colin Meir, avec la collaboration de Jacqueline Genet. [Cairon], Éditions Amiot-Lenganey, 1991, épuisé ; réédition augmentée : [Caen], Presses universitaires de Caen, « Groupe de recherches anglo-irlandaises de l’Université de Caen», 1995, 208 pages.

[Poèmes de Seamus Heaney, John Hewitt, Michael Longley, Medbh MacGuckian, Derek Mahon, John Montague, Paul Muldoon].

Les poèmes de cette anthologie reflètent l’évolution thématique et stylistique de chacun des sept poètes de l’Ulster qui sont ici présentés. Ils ne constituent pas une école ou un mouvement, même si les ressemblances entre eux sont évidentes. Mais ils sont tous, sur un mode différent, les chroniqueurs de l’histoire de leur pays et de ses divisions sanglantes. Trois sont d’origine protestante, quatre d’origine catholique, dont Seamus Heaney qui a obtenu le prix Nobel de littérature en 1995. Ils incarnent différentes réponses de l’imaginaire à l’angoisse d’une société déchirée. Ils témoignent de ses malheurs mais montrent aussi, avec quelques réserves, leur espoir dans un avenir meilleur.

 



Trente-deux nouvelles irlandaises (The Bodley Head book of Irish short stories, 1980 ; 1992), édition de David Marcus, traduit de l’anglais sous la direction de Jacqueline Genet et Elisabeth Hellegouarc’h par le Groupement de recherche d'e?tudes anglo-irlandaises du CNRS.. [Caen], Presses universitaires de Caen, 1992, 340 pages.

[Contient des textes de Neil Jordan, James Joyce, John McGahern, Edna O'Brien, Somerville et Ross, William Trevor…].

 



Le Processus de la création chez les écrivains irlandais contemporains. Actes du colloque de Caen (juin 1992) organisé par le Centre de recherche de littérature et civilisation des pays de langues anglaise, Jacqueline Genet, Elisabeth Hellegouarc'h, Groupe de recherches anglo-irlandaises, éd.,. [Caen], Presses universitaires de Caen, « Littérature irlandaise », 1994, 196 pages.

[Textes de John Banville, Seamus Heaney, Tom Kilroy, John McGahern, John Montague, Tom Murphy].

Le processus de la création est ici étudié en poésie, au théâtre et dans le roman, chez quelques-uns des auteurs les plus éminents de la littérature irlandaise contemporaine : Seamus Heaney et John Montague, Tom Kilroy et Tom Murphy, John McGahern et John Banville. Chaque écrivain essaie de déterminer ce qui se passe en lui lors de la gestation de son œuvre. En face, un critique expose son point de vue sur le même phénomène. L’écrivain se livre à une introspection courageuse ; le critique à une exploration minutieuse nourrie par l’examen des écrits. La convergence de ces regards intérieurs et extérieurs et leur complémentarité éclairent le mystère de la création.

 



Voix d’Irlande et du Québec / Voices from Ireland and Quebec. Édition bilingue, choix et présentation par Fulvio Caccia et John F. Deane. [Saint-Hippolyte / Montréal, Québec], Éditions Le Noroît / [Dublin], Dedalus Press, 1996, « Résonance », 160 pages.

[Anthologie bilingue consacre?e a? douze poe?tes du Que?bec et a? douze poe?tes d'Irlande ne?s apre?s 1940].

 



Poésie 95, n°60 : « L’imaginaire irlandais », [Paris], Éditions Seghers / Maison de la poésie, décembre 1995, épuisé .

[Contient (p. 6-82) : « L’Irlande sur le seuil du purgatoire » ; Jacques Darras, « Une poésie toujours en marche » ; Extrait de Tain Bo Cuailnge (The Tain) d’après la traduction en anglais de Thomas Kinsella ; Poèmes et textes de Brian Coffey, John F. Deane, Padraic Fallon, Seamus Heaney, Pearse Hutchinson, Patrick Kavanagh, Brendan Kennelly, Thomas Kinsella, Louis MacNeice, Derek Mahon, John Montague, Eilean Ní Chuilleanáin, George Russel (A.E.), William Butler Yeats].

 



L'Œil de bœuf, n°9-10 : « Écrivains irlandais ». Patrick McCabe, John McGahern, Joseph O'Connor, William Trevor. Entretiens, nouvelles et textes inédits ; dessins de James O'Connor. [Paris], mai 1996, 272 pages, épuisé.

 



L’Imaginaire, c’est l’Irlande, édition bilingue. [Montpellier], Maison du livre et des écrivains, 1996, épuisé.

 



[FICHE LIVRE]Désirs d’Irlande, sous la direction de Catherine de Saint-Phalle et Paul Brennan. [Paris], AFAA (Association française d’action artistique) / [Arles], Éditions Actes Sud, 1996, 176 pages.

[Contient des textes de John Banville, Eavon Boland, Angela Bourke, John Hume, Liam Kelly, Julia O’Faolain, Fintan O’tTole, Bob Quin, Fintan Vallely].

« Ce livre est un bateau et tous ses passagers sont différents. Pourtant, un fil d'Ariane les relie : la quête, l'identité ou la nostalgie de l'Irlande. Curieusement, les textes se répondent les uns les autres, sans se concerter. Ils se soutiennent, forment des entrelacs pour dessiner un motif persistant : la nécessité d'imaginer. Dangereux bateau, dont les passagers s'approchent tous plus ou moins de ce qui nous tourmente. Ils nous parlent de leur passé, de leurs parents fabriquant des bombes ou membres de la police, de leurs quêtes, de ce qui les rend si différents et si intensément familiers. » (Catherine De Saint Phalle)

« Tout comme en 1916, ce sera la violence politique qui, à partir de 1969, en Irlande du Nord, remettra en marche l'imaginaire irlandais. En cherchant à comprendre la violence nord-irlandaise, à s'en libérer, les créateurs tentent, comme il y a cent ans, de briser le carcan du réel, de mettre en marche un nouveau processus de libération. Tout comme autrefois, poètes, romanciers, journalistes, hommes politiques, cherchent à dépasser une réalité insupportable, veulent changer l'Irlande, changer le monde. » (Paul Brennan) 

 

 

 



Fantastiques irlandais. Neuf nouvelles du XIXe siècle. [Reims], Presses universitaires de Reims, 1996, épuisé

* Nouvelle édition sous le titre :

L'Irlande fantastique. Neuf nouvelles du XIXe siècle, édition de Claude Fiérobe, traductions de Simone Dorangeon, Bernard Escarbelt, Claude Fiérobe, Gaïd Girard, Jean Lozes, Bernard Mathieu, Annie Mériaux, Jacques Tissot, Marie-Noëlle Zeender. [Reims], Presses universitaires de Reims, 2002.

[Nouvelles de Michael et John Banim, William Carleton, Clotilde Graves, Gerald Griffin, Joseph Sheridan Le Fanu, James Clarence Mangan, Charles-Robert Maturin, Bram Stoker, Oscar Wilde].

 



[FICHE LIVRE]Anthologie de la poésie irlandaise du XXe siècle (1890-1990), édition bilingue (anglais/français ; gaélique/français), sous la direction de Jean-Yves Masson ; auteurs gaéliques choisis et présentés par Pierre-Yves Lambert ; préfaces de Patrick Hersant, Jean-Yves Masson et Pierre-Yves Lambert ; poèmes choisis en collaboration avec Patrick Hersant, Paul Le Jéloux, Philippe Mikriammos, Éamon Ó Ciosáin et Anne Wade Minkowski, traduits de l’anglais par Maryvonne Boisseau, Jacques Borel, Jean Briat, Joelle Cros, Michèle Duclos, Claude Esteban, Édith Fournier, le Groupe d’Études et de Recherches Britanniques (G.E.R.B.), Léon-Gabriel Gros, Patrick Hersant, Christian Jambet, Solange et Stephen James-Joyce, François Xavier Jaujard, Anne Bernard Kearney, Nicole Laurent-Catrice, Paul Le Jéloux, Roger Little, Jean-Yves Masson, Philippe Mikriammos, Nicole Ollier, Patrick Rafroidi, Robert Repetto et Anne Wade Minkowski ; traduits du gaélique par Arthur J. Hughes, Pierre-Yves Lambert, Gearailt Mac Eoin et Éamon Ó Ciosáin. [La Grasse], Éditions Verdier, 1996, 784 pages.

[Poèmes de AE (George William Russell), Samuel Beckett, Bredan Behan (Breandán Ó Beacháin), Eavan Boland, Joseph Cambell, Ciaran Carson, Austin Clarke, Harry Clifton, Brian Coffey, Padraic Colum, Anthony Cronin, Padraic J. Daly, Michael Davitt, Cecil Day-Lewis, John F. Deane, Seamus Deane, Denis Devlin, Charles Donnelly, Seán Dunne, Paul Durcan, Desmond Egan, John Ennis, Padraic Fallon, Padraic Fiacc, Monk Gibbon, Oliver St John Gogarty, Robert Graves, Robert Greacen, Dame Isabella Augusta Gregory (Lady Gregory), Michael Hartnett (Mícheál O Háirtnéide), Seamus Heaney, John Hewitt, Frederick Robert Higgins, Pearse Hutchinson, Douglas Hyde (Dubhghlas De Híde), Valentin Iremonger, Johnny Chóil Mhaidhc (Seán Ó Coisdealbha), Lionel Johnson, James Joyce, Patrick Kavanagh, Brendan Kennelly, Thomas Kinsella, Emily Lawless, Francis Ledwidge, Michael Longley, Thomas MacCarthy, Tomás Mac Con Iomaire (Tomás Rua Mac An Iomaire), Donagh MacDonagh, Thomas MacDonagh, Patrick MacDonogh, Seán Mac Fheorais, Thomas MacGreevy, Medbh MacGuckian, Micheál Mac Liammóir, Louis Macneice, Derek Mahon, Caitlín Maude, Paula Meehan, Máire Mhac An Tsaoi (Maire Macentee), Ewart Milne, John Montague, Carmela Moya, Paul Muldoon, Richard Murphy, Eiléan Ní Chuilleanáin, Nuala Ní Dhomhnaill, Bredán Ó Beacháin (Bredan Behan), Séamas Ó Céilleachair, Seán Ó Coisdealbha (Johnny Chóil Mhaidhc), Caoimhín Ó Conghaile, Máirtín Ó Direáin, Gréagóir Ó Dúill, Liam O’Flaherty (Liam Ó Flaithearta), Desmond O’Grady, Séamas Ó Haodha, Mary O’Malley, Brian Ó Maoileoin, Réamonn Ó Muireadhaigh, Liam Ó Muirthile, Joe Steve Ó Nechtain, Seán Ó Ríordáin, Cathal Ó Searcaigh, Derry O’Sullivan, Eoghan Ó Tuairisc, Seán Ó Tuama, Frank Ormsby, Tom Paulin, Patrick Henry Pearse (Pádraig Macpiarais), Joseph Mary Plunkett, W. R. Rodgers, Gabriel Rosenstock, Richard Ryan, James Stewart Alexander Simmons, James Stephens, John Millington Synge, Tomás Tóibín, Katherine Tynan, Máire Uí Fhlatharta, Dorothy Wellesley, Oscar Wilde, William Butler Yeats].

 



[FICHE LIVRE]Les Cahiers Maison Antoine Vitez n° 2 : « Théâtres irlandais », édition d’Isabelle Famchon, traductions de Jean-Marie Besset, Godeleine Carpentier, Alain Delahaye, Émile-Jean Dumay, Isabelle Famchon, Camille Fourrat, Jérome Hankins, Séverine Magois, Lucien Marchal, Alexandra Poulain, Jean-Pierre Richard, Mike Sens avec la collaboration de Dyna Justin. [Castelnau-le-Lez-Paris], Éditions Climats - Flammarion / [Montpellier], Maison Antoine Vitez, 1996, 216 pages.

[Contient des textes d’Isabelle Famchon, Nicholas Grene, Frank McGuinness, Bill Morrison, Lucien Marchal, Christopher Murray et des extraits de pièces de Sebastian Barry, Delmot Bolger, Marina Carr, Brian Friel, Robin Glendinning, Thomas Kilroy, John Mcardle, Patrick McGabe, Frank McGuinness, Bill Morrison, Thomas Murphy, Donal O’Kelly, Stewart Parker, Brian Phelan, Colin Teevan, Vincent Woods].

 



Nouvelles d’Irlande, édition de Michael Cronin et Louis Jolicœur, traductions de Julie Adam et Louis Jolicœur. [Québec], L’Instant même, 1997, 208 pages.

[Contient des nouvelles de John Banville, Clare Boylann, Evelyne Conlon, John MacKenna, Aidan Mathews, Harriet O'Carroll, Niall Quinn, Frank Ronan].

 



[FICHE LIVRE]Petits romans noirs irlandais (extrait de Great Irish Detectives Stories, 1993), anthologie de dix-huit nouvelles policières, édition de Peter Haining, traduit de l'anglais par Bernard Hoepffner, avec la collaboration de Catherine Gofaux. [Paris], Éditions Joëlle Losfeld, 1997, 320 pages.

* Réédition :

[FICHE LIVRE]Petits romans noirs irlandais. [Paris], Éditions Rivages, « Rivages-Noir » n°505, 2004, 348 pages.

[Textes de Brendan Behan, George A. Birmingham, Nicolas Blake (C. Day-Lewis), M. Bodkin McDonnell, Elizabeth Bowen, Peter Cheney, Brian Cleeve, Patrick Connor, Dorotha Conyers, Edmund Crispin Rearden, Freeman Wills Crofts, Richard Dowling, Lord Dunsany, Gerald Griffin, James Joyce, Benedict Kiely, Samuel Lover, Flann O'Brien, Frank O'Connor, Eimar O’Duffy, Sean O'Faolain, Liam O'Flaherty, Cathel Ò Sandair, L. A. G. Strong, Peter Tremayne, William Trevor].

Crimes passionnels, histoires de détectives, meurtres et cambriolages sont illustrés ici par des textes allusifs, cruels, humoristiques, poétiques, ou parfois tragiques qui réjouiront les amateurs à l'affût de curiosités littéraires. 

 



Anthologie du théâtre irlandais d’Oscar Wilde à nos jours, édition bilingue, publié sous la direction de Jacqueline Genet et Elisabeth Hellegouarc’h, traductions de Pascale et Emmanuel Amiot, Jacques Aubert, J. S. Bradley, Jean Brihault, Émile-Jean Dumay, Michel Flot, Jacqueline Genet, Michel Habart, Godeleine Logez-Carpentier, Françoise Morvan, Martine Pelletier et Richard Deutsch, Robert Pinget, Alexandra Poulain et Joseph Long, présentations de René Agostini, Jean-Claude Amalric, Pascale Amiot, Jacques Aubert, Jean Brihault, Émile-Jean Dumay, Michel Flot, Jacqueline Genet, Godeleine Logez-Carpentier, Martine Pelletier, Alexandra Poulain et Joseph Long, Ciaran Ross, Jacques Tranier et Nicole Vigouroux-Frey]. [Caen], Presses universitaires de Caen, « Maison de la recherche en sciences humaine / Université de Caen », 1998, 424 pages.

[Contient des extraits de pièces de Sebastien Barry, Samuel Beckett, Brendan Behan, Brian Friel, Lady Gregory, Denis Johnston, James Joyce, Tom Kilroy, Frank Mcguinness, Tom Murphy, Sean O’Casey, Stewart Parker, Bernard Shaw, John Millington Synge, Oscar Wilde, William Butler Yeats et une étude sur la compagnie Field Day (1980-1995)].

Cette anthologie bilingue rend compte de la floraison exceptionnelle du théâtre irlandais depuis les dernières années du XIXe siècle jusqu’aux productions actuelles de McGuinness ou de Barry, grâce à un choix d’extraits des meilleures pièces que précèdent des introductions rédigées par des spécialistes de chacun des auteurs. C’est un foisonnement de courants, d’idées et de formes que cet ouvrage nous invite à découvrir.

 



[FICHE LIVRE]Les Irlandaises, poésie, anthologie, traduit de l’anglais par Anne Bernard Kearney, Nicole Laurent-Catrice. [Trois-Rivières, Québec], Éditions Écrits des forges / [Marseille], Éditions Autres temps, 1999, 96 pages.

[Contient des poèmes de Linda Anderson, Leland Bardwell, Eavan Boland, Juanita Casey, Mary Dorcey, Margaret Flavin, Rita Ann Higgins, Maeve Kelly, Maureen Martella, Joan McBreen, Catherine Phil McCarthy, Paula Meehan, Aine Miller, Nuala Ni Dhomhnaill, Breda Sullivan].

 



[FICHE LIVRE]Finbar’s Hotel (Finbar’s Hotel, 1997), œuvre collective initiée et coordonnée par Dermot Bolger, traduit de l’anglais par Florence Lévy-Paolini. [Paris], Éditions Joëlle Losfeld, 1999, 264 pages.

[Textes de Dermot Bolger, Roddy Doyle, Anne Enright, Hugo Hamilton, Jennifer Johnson, Joseph O’Connor, Colm Toibin].

Une nuit à l’hôtel. Dans les années 20, le Finbar’s Hotel à Dublin abritait derrière une façade respectable les rencontres furtives entre prostituées, membres du clergé et politiciens. Le soir de sa fermeture, l’hôtel est le théâtre d’événements imprévus qui réunissent entre autres : un gangster dublinois, un homme cachant dans sa valise une cargaison vivante, une jeune fille aux rêves d’hommes roux, une femme au seuil de la mort ivre d’amour. Pour écrire cette histoire drôle et émouvante, Dermot Bolger a enfermé à l’hôtel sept écrivains puis assemblé leurs travaux dont ce roman est le fruit inattendu et savoureux.

 

 

 

 

 



[FICHE LIVRE] Une suite au Finbar's Hôtel (Ladies' Night at Finbar's Hotel, 1999), œuvre collective initiée et coordonnée par Dermot Bolger, traduit de l’anglais par Florence Lévy-Paolini. [Paris], Éditions Joëlle Losfeld, 2000, 272 pages.

[Textes de Maeve Binchy, Clare Boylan, Emma Donoghue, Anne Haverty, Eilis Ni Dhuibhne, Kate O'Riordan, Deirdre Purcell].

À Dublin, le fameux Finbar's Hotel est devenu un lieu branché après avoir été racheté et modernisé par la femme d'une célèbre rock star. À l'heure de la réouverture, le ballet incessant de ses visiteurs laisse deviner que la vie y sera trépidante : une bonne sœur ivre de ses gains gagnés au loto tombe amoureuse d'un vieux chanteur américain, une jeune styliste y rencontre son père devenu fou, une femme retrouve le fils qu'elle a abandonné à la naissance, une ex-actrice fauchée attend le rôle de sa vie en compagnie d'un tigre, une dame très collet monté découvre que son mari est une drag-queen, etc. Après Finbar's Hotel, le célèbre écrivain Dermot Bolger donne une suite à ce volume et réunit de nouveau plusieurs auteurs pour donner vie à ce lieu de rencontres ; sept femmes en quête de personnages, sept grandes figures de la littérature contemporaine irlandaise. 

 



[FICHE LIVRE]Fantômes victoriens. Anthologie de « ghost stories » établie et traduite par Jean-Pierre Krémer. José Corti, « Domaine romantique », 2000, 200 pages.

[Contient des textes de Bernard Capes, Wilkie Collins, Charles Dickens, Sir Arthur Conan Doyle, E.M. Forster, Patrick Kennedy, Joseph Sheridan Le Fanu, George Moore, Vincent O'Sullivan, Arthur Quiller-Couch].

Les fantômes traditionnellement sont anglais : la période victorienne (1837-1901) constitue l'âge d'or de ce personnage vénérable de la littérature anglaise. Virginia Woolf définit parfaitement le cadre de leur résurrection : "ils n'ont rien de commun avec les violents spectres d'antan (vieux loups de mer barbouillés de sang, dames décapitées (…) ils ont leur origine en nous (…) ils sont présent chaque fois que l'étrange fait vibrer l'ordinaire". Malaises, névrose, adultères condamnés, misère sociale, alcoolisme, maladies mentales, crimes crapuleux, usure, spéculation effrénée constituent bien le revers des choses dans cette époque prude et moralisatrice. D'une façon générale, le fantastique a valeur de symptôme et permet de mettre à mal la morale dominante et les valeurs sociales. Onze récits marquants, pour la quasi totalité, inédits en français, ont été retenus ; ils offrent un contraste saisissant avec les romans bourgeois ou aristocratiques de l'époque, pleine de fausse sentimentalité. Les fantômes de ces dix écrivains sont comme les figurants décentrés, dédoublés, d'une société inquiète, oppressive, il s'agit rarement d'un simple divertissement littéraire.

 



[FICHE LIVRE]Trésor de la nouvelle de la littérature irlandaise, édition établie par Jean-Pierre Kremer, notices sur les auteurs par Alain Pozzuoli, traductions de Jacques Aubert, Jeanne Carlier, Léon Chauvin, Charles Dantzig, Bernard Hoepffner, Jean-Pierre Kremer, Jean Labit, Albert Savine, Léon de Wailly. [Paris], Éditions Les Belles Lettres, 2002, 2 vol., 234 pages et 266 pages.

[Contient - Tome I : William Carleton, Maria Edgeworth, James Joyce, Joseph Sheridan Le Fanu, Charles-Robert Maturin, Bram Stoker, Jonathan Swift, John Millington Synge, Oscar Wilde. - Tome II : Leland Bardwell, Elizabeth Bowen, Shane Connaughton, Ita Daly, Anne Enright, Desmond Hogan, Mary Lavin, Bernard Mac Laverty, Brian Mac Mahon, Aidan Mathews, Frank O’Connor, Sean O’Faolain, Liam O’Flaherty, James Plunkett, William Trevor].

 



[FICHE LIVRE]L’Irlande fantastique, nouvelle édition revue et augmentée de l’anthologie Fantastique irlandais (1996), présentation, notices et notes de Claude Fiérobe, traductions de Françoise Canon-Roger, Simone Dorangeon, Émile-Jean Dumay, Bernard Escarbelt, Claude Fiérobe, Gaïd Girard, Jean Lozes, Bernard Mathieu, Annie Mériaux, Jacques Tissot et Marie-Noëlle Zeender. [Rennes], Éditions Terre de brume, « Terres fantastiques », 2002, 284 pages.

[Nouvelles de Michael et John Banim, William Carleton, Clotilde Graves, Gerald Griffin, Joseph Sheridan Le Fanu, James Clarence Mangan, Charles-Robert Maturin, Michael Fitz-James O’Brien, Charlotte Riddell, Somerville et Ross, Bram Stoker, Oscar Wilde].

Les nouvelles irlandaises rassemblées ici, diverses, irréductibles à un même modèle, ont en commun de privilégier l'irrationnel. On se souvient que Roger Caillois définissait le fantastique comme « l'irruption de l'inadmissible dans l'inaltérable légalité quotidienne ». C'est bien de cela qu'il s'agit dans ces textes où coexistent, outre les fantasmes personnels, une sourde angoisse engendrée par les métamorphoses du monde contemporain et un recours fréquent au mythe, accompagné d'une valorisation du passé légendaire. Des pages sépulcrales de Maturin aux rêveries lumineuses de Clotilde Graves, à travers Griffin, Carleton, Banim, Mangan, Le Fanu, Wilde et, Stoker, la palette fantastique se montre ici d'une étonnante diversité dans l'évocation du mystère. William Trevor écrit que, mieux que le roman, la nouvelle irlandaise est capable d'« envoûter » le lecteur. S'il en est ainsi, que dire alors de la nouvelle irlandaise fantastique ? =

 



[FICHE LIVRE]Meurtres exquis (Yeats is dead !, A Mystery by Fifteen Irish Writers, 2001), ouvrage collectif de quinze écrivains irlandais d’après une idée de Joseph O’Connor, publié en soutien à Amnesty International, traduit de l'anglais par Arlette O'Hara. [Paris], Éditions NIL, 2002, 294 pages.

[Roddy Doyle, Anthony Cronin, Hugo Hamilton, Tom Humphries, Gene Kerrigan, Marian Keyes, Frank McCourt, Pauline McLynn, Gina Moxley, Joseph O’Connor, Donal O’Kelly, Charlie O’Neill, Owen O’Neill, Conor McPherson, Gerard Stembridge].

Un chapitre, un auteur : quinze écrivains irlandais pour un roman noir abracadabrant et désopilant. Les choses commencent plutôt mal : Roberts et Nestor, deux ripoux à la solde de Mrs Bloom et Mrs Blixen, vieilles dames indignes et faussaires de leur état, tuent par erreur un certain Reynolds. Bientôt, Nestor lui-même est retrouvé mort sur les lieux où il a fauté. Puis Roberts est à son tour assassiné par sa furibonde épouse, amante dominatrice de son boss, lui-même occis par le père d'un délinquant qu'il avait poussé au suicide... Le lien entre tous ces meurtres pourrait être un manuscrit absolument indéchiffrable qui semble beaucoup intéresser Mrs Bloom et Mrs Blixen. Des universitaires réputés parlent d'un inédit de Joyce ; d'autres, de la formule d'une crème miracle contre le vieillissement ; d'autres encore d'un procédé de contrefaçon. A vrai dire, l'enquête est plutôt chaotique... Joseph O'Connor, qui a eu l'idée de ce cadavre exquis, a fait appel à des écrivains renommés, mais aussi à de nouveaux talents, des auteurs dramatiques, des scénaristes, etc. Autant de plumes acérées qui font exploser les codes du roman policier, et, de Joyce à Yeats en passant par Blixen et autres Bloom, décapent avec un enjouement irrésistible les monstres sacrés de la littérature.

 



Anthologie de nouvelles irlandaises contemporaines, édition bilingue, traduit de l'anglais et présenté par Marc Le Boucher, préface de Malachy O'Higgins. [Paris], Éditions Rive Droite & du Feuga H., 2003, 356 pages, illus.

[Nouvelles de Michael Collins, Evelyn Conlon, Anne Enright, Desmond Hogan, Neil Jordan, Maeve Kelly, Colum Mc Cann, John Mcgahern, John Mac Kenna, Bernard Mac Laverty, Sean Macmathuna, Aiden Mathews, Élis Ní Dhuibhne, Bridget O'Connor, Colm O'Gaora, David Park, Dermot Somers].

Cette anthologie présente dix-sept auteurs de nouvelles irlandaises contemporaines : leurs œuvres, déjà très connues pour la plupart en Irlande et par tout Irlandais de l'exil, sauront séduire tout être qui se sent une âme irlandaise. Les thèmes variés, à la fois profondément ancrés dans la réalité passée et présente du pays, mais aussi universels, sont traités avec originalité et talent dans un style précis, incisif et d'une fraîcheur toute irlandaise. Ces nouvelles gardent en effet l'empreinte du poids de l'interdit, de l'emprise de la religion, de l'attachement viscéral à la terre, du nationalisme exacerbé et de l'histoire douloureuse de ce pays dont le dernier chapitre n'est pas encore écrit. Malgré tout, la voix est résolument moderne tout en nous livrant les clés de ce passé qui hante encore la nouvelle génération d'écrivains. La lignée des grands nouvellistes irlandais se perpétue et est loin d'être tarie, pour notre plus grand plaisir.




[FICHE LIVRE]L’Atelier du roman n°36, 2003. [Paris], Éditions Flammarion, décembre 2003, 200 pages.

[Contient : « L’Irlande du roman » (pp. 47-125) : Denis Wetterwald, « Une littérature dont le pays est le héros » ; Keith Botsford, « L’art du simple - À propos de William Trevor » ; Michel Déon, « Avec John McGahern » ; Claude Fiérobe, « Colum McCann, des coyottes, des saumons et des hommes » ; Pierre Johannon, « Francis Stuart, le réprouvé » ; Sylvie Mikowski, « Deirdre Madden et la quête de l’authenticité » ; Émile-Jean Dumay, « Delmot Bolger, romancier dramaturge » ; Fabrice Lardreau, « Vivant - Sur Robert McLiam Wilson » ; Denis Wetterwald, « Des femmes dans l’histoire - Balade dans quelques romans de Jennifer Johnston »].

 



[FICHE LIVRE]Histoires d’Irlande, éd. Alain Pozzuoli et Jean-Pierre Kemer. [Paris], Éditions Les Belles lettres / Sortilèges, 2004, XVII-282 pages.

[Contient : Avant-propos, Introduction – L'Irlande traditionnelle et rurale : textes de Arthur Young, John Carr, Alexis de Tocqueville, Charlotte Stocker, George Moore, Anatole Le Braz – L'Irlande fantastique : Octave Mirbeau, Lady Gregory, George Moore, William Butler Yeats – L'Irlande politique : Liam O'Flaherty, Frank O'Connor, James Plunkett, Brendan Behan, John Carr, Alexis de Tocqueville, James Joyce, Elizabeth Bowen – Dublin d'aujourd'hui : Ray Bradbury, Cathal Ó Sándair, Roddy Doyle – Irlande du Nord : Arthur Young, Brendan Behan, Robert McLiam Wilson – Notices sur les auteurs].

« L'Irlande est un pays de culture, un pays de livres, et le voyageur qui aime se perdre dans les rues de Dublin […] a toujours l'heureuse surprise d'y trouver des librairies, grandes ou petites, modernes ou anciennes, regorgeant d'ouvrages en tous genres qui racontent l'histoire et la vie quotidienne des Irlandais. Ceux des champs attachés à la ruralité, et ceux des villes empreints d'influences venues d'ailleurs mais toujours entachés de nostalgie. Cette nostalgie qu'on pourrait appeler « fado » si on était au Portugal, mais qui ici n'a pas de nom et se laisse raconter au son de la lyre irlandaise ou de l'accordéon diatonique. Car […] même dans les soirées « arrosées », dans les « beuveries » des pubs irlandais, se profile toujours l'ombre de cette nostalgie qui parle d'avant, du temps où même les pauvres étaient réunis, en famille, avant l'exil… C'est cette Irlande-là que les auteurs rassemblés dans cette anthologie interpellent à coups de plume, comme un éternel sésame qui n'en finit pas de les inspirer et de faire vibrer la fibre irlandaise qui sommeille en eux, fussent-ils loin du pays natal. » (Alain Pozzuoli)

 

 

 


 

[FICHE LIVRE]Le Goût de Dublin, éd. Jean-Pierre Krémer et Alain Pozzuoli. [Paris], Éditions Mercure de France, « Le petit Mercure », 2006, 130 pages.

L'Abbeye Theatre, Phoenix Park, Merrion Square, Dublin Castle, Grafton Street, la Grande Poste, Dublin tout entier se dessine entre ces pages. Le promeneur-lecteur déambulera d'un quartier à l'autre, d'un monument à l'autre, en croisant sur sa route les grands noms de la littérature irlandaise d'hier et d'aujourd'hui : de Joseph Sheridan Le Fanu à Samuel Beckett, de William Buttler Yeats à John McGahern, de Bram Stoker à Brendam Behan, de Sean O'Casey à Keith Ridway. Il sera invité à marcher le long de la Liffey ou à s'arrêter, entre Temple Bar et St Stephen's Green, pour savourer une pinte de Guinness et fredonner Molly Malone, la chanson traditionnelle reprise en chœur dans tous les pubs de Dublin. Ville d'écrivain, Dublin est aussi une ville où l'on aime la vie, la bière et la musique.

 



[FICHE LIVRE]Trois morts salées, nouvelles, traduites de l’anglais et présenté par Patrick Reumaux. [Rouen], Librairie Elisabeth Brunet, 2007, 68 pages.

[Contient des textes de Daniel Corkery, Mary Lavin, Liam O’Flaherty].

 



[FICHE LIVRE] Contes méphitiques, onze contes noirs, traduits de l’anglais et présentés par Patrick Reumaux. [Paris], Éditions Anabet, « Littérature », 2008, 244 pages.

* Réédition :

[FICHE LIVRE]Contes méphitiques. [Paris], Éditions J’ai lu, « J’ai lu », n°9498, 2011, 286 pages.

[Contient des textes de Rhoda Broughton, Lord Dunsany, William Henry Hudson, Joseph Sheridan le Fanu, Charlotte Riddell, Robert Louis Stevenson].

« Ce jour-là, je quittai la maison de la mort, en proie à un indescriptible sentiment d'horreur. Il me semblait que j'étais à peine éveillé. J'entendais et je voyais les choses comme sous l'emprise d'un cauchemar… » Une épouse est menacée par une revenante, un hypnotiseur ensorcelle une jeune fiancée, une femme-oiseau use de la « fleur du cauchemar » pour endormir son mari et se livrer à des pratiques occultes... Dans ces onze contes noirs, écossais et irlandais, où la magie et l'épouvante règnent en maîtres, démons et fantômes s'infiltrent dans vos maisons, s'agrippent à vos draps, s'immiscent dans vos rêves... et vous empêchent de fermer l'œil.

 



[FICHE LIVRE] — Lucienne Escoube, Contes irlandais, préface de Jean Kermarrec. [Rennes], Éditions Terre De Brume, « Bibliothèque Celte », 2008, 176 pages.

Précédés d'une préface de Jean Kermarrec sur l'influence des traditions populaires sur la littérature irlandaise moderne, et suivis d'une étude sur les personnages typiques du folklore irlandais, ces Contes irlandais invitent le lecteur à une balade au cœur de la verte Érin, au son des uileann-pipes un verre de bière à la main. La trentaine de contes qui y sont regroupés nous donne une idée précise et fidèle de l'imaginaire gaélique. Le Petit Peuple y est bien sûr représenté, banshee, le pracaune, pooka –, mais également les héros des cycles magiques ou encore les saints patrons qui sillonnèrent depuis le haut Moyen Âge cette terre de foi.

 



Friches, n°102, octobre 2009 (Le Gravier de Glandon, 87500 Saint-Yrieix), « Quelques aspects de la poésie irlandaise », éd. Michèle Duclos (présentation, traduction et notes).

[Contient des poèmes de Harry Clifton, Desmond Egan, Eamon Grennan, Thomas Kinsella, Anatoly Kudryavitsky, Derek Mahon, John Montague, Carmela Moya,Paul Muldoon, Nuala Ni Dhomhnaill, James Simmons].

 



Femmes d'Irlande en poésie, 1973-2013. Anthologie bilingue gaélique-français, anglais-français, édition de Cliona Ni Riordain ; préface de Cliona Ni Riordain et Paul Bensimon ; traduit par Paul Bensimon, Isabelle Génin, Ailbhe Ni Gearbhuigh et al. [Paris], Éditions Caractères, 2013, 250 pages.

[Contient des poèmes de vingt-cinq poétesses contemporaines parmi lesquelles : Eavan Boland, Caitlin Maude, Dorothy Molloy, Eilean Ni Chuilleanain, Cliona Ni Riordain, Marry O’Donnell].

 



[FICHE LIVRE] Poésie irlandaise contemporaine. Anthologie bilingue anglais-français, édition Martine Chardoux, Jacques Darras, sous la direction de Jean-Yves Reuzeau. [Bègles, Gironde]. Éditions Le Castor astral, « Poésie », 2013, 340 pages.

[Contient des poèmes de Eavan Boland, Ciaran Carson, Harry Clifton, John Deane, Paul Durcan, Leontia Flynn, Vona Groarke, Seamus Heaney, Thomas Kinsella, Michael Longley, Derek Mahon, E Medbh Mcguckian, Paula Meehan, John Montague, Sinead Morisey, Paul Muldoon, Eileen Ni Chuilleanain, Bernard O’Donoghue, Denis O’Driscoll, Mary O’Malley, Tom Paulin].

« Existe-t-il écrivain plus ancré dans sa terre natale et ses légendes, et en même temps plus ouvert au monde, que le poète irlandais ? » s’interroge Jacques Darras dans son éclairante préface. Cette poésie a reçu la consécration grâce au prix Nobel de littérature reçu par Seamus Heaney en 1995. Cette anthologie s’intéresse aux héritiers directs de W.B. Yeats (1865-1939), la génération née à la fin des années 1920 et dans les années 1930 (Thomas Kinsella, John Montague, Seamus Heaney, Michael Longley), avant de présenter les auteurs par décennies de naissance, les plus jeunes étant nés dans les années 1970. La grande originalité de cette anthologie consiste à présenter essentiellement des poèmes édités au XXIe siècle.

 


Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Quelle "époque épique" !

    “Le temps est la matière vive de l’Histoire. Ainsi sont nés les époques, les périodes ou les âges de notre histoire.“ Mais que nous raconte une époque historique ? Et pourquoi et comment a-t-on décidé que telle période devait commencer ici et se terminer là ? Au delà d’un découpage mûrement réfléchi ou parfaitement aléatoire, une question demeure cependant : comment nommer ces césures ou ces continuités, ces quelques jours ou ces quelques siècles, et que dire des “noms de l’Histoire” ?

    6 février 2020

    >> Lire la suite

Facebook