Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

ORTEN, Jiri

 

[RÉPUBLIQUE TCHÈQUE] (Kutná Hora, 1919 – Prague, 1941). Ji?í Orten, pseudonyme de Ji?í Ohrenstein. Exclu de la vie publique, à cause de son origine juive, il parvient pourtant, sous des noms d’emprunt, à publier plusieurs recueils poétiques. Il meurt écrasé par une ambulance allemande à Prague, le 30 août 1941, jour de son vingt-deuxième anniversaire. Une grande partie de son œuvre a été publiée à titre posthume, notamment son journal intime (1957 ; édition complète, 1992-1994). « De son œuvre se dégage l’impression d’une confession spontanée et d’une quête existentielle, dans un mode menacé de tous les côtés, dans une langue imagée, qui dénote à la fois une inspiration biblique et un désir de s’adresser aux enfants, il semble commenter sa vie privée – qui devient le miroir de son époque. Il en résulte la sensation d’une étrange plénitude où s’efface la frontière entre réalité vécue et expérience onirique, entre poésie et inspiration. » (Hana Voisine-Jechova).

 

 

 

ANTHOLOGIES / REVUES

 

* Poèmes, dans Poésie tchécoslovaque contemporaine, Artia, 1958 ; Liberté 149, n°5, 1983 ; Anthologie de la poésie tchèque et slovaque, Messidor, 1987 ; La Poésie tchèque moderne (1914-1989), Belin, 1990.

 

* « Belle-de-nuit d’un soir », « Interdits », « L’exode d’un drame », « Première élégie », « Neuvième élégie », traduit du tchèque par Léna Arava-Novotna, dans E?crire a? l’ombre de Kafka. Neuf auteurs juifs de langue tche?que, 1900-1941, Jérusalem, Elkana, 2006.




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Visages d'Albert Camus

    Le 4 Janvier 1960, Albert Camus disparaissait dans un accident de voiture. L’auteur de “L’étranger” (Folio) ou encore des “Justes” (Folio) laissait derrière lui une importante oeuvre littéraire et philosophique traversée par des questionnements moraux et politiques dont l’actualité ne cesse de trouver des échos aujourd’hui et parfois les plus inattendus comme en témoigne le succès récent de “La peste” (Folio). Alors soixante après sa disparition, quel est l’héritage philosophique et littéraire d’Albert Camus ? Et en quoi la publication de récentes correspondances nous éclairent-elles sur le soubassement intime de l’oeuvre ?

    10 mars 2020

    >> Lire la suite

Facebook