Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

KAFKA, Franz 3 / 3

 

[FICHE LIVRE] — Maria Hockaday, Milena de Prague (Kafka, love and courage. The life of Milena Jesenská, London, A. Deutsch, 1995), traduit de l’anglais par Catherine David. Éditions Calmann-Lévy, 1997, 244 pages. [Contient un choix de textes de Milena Jesenská].

 

A Milena Jesenska, Franz Kafka a adressé quelques-unes des plus belles lettres d’amour du XXe siècle. Mais qui était vraiment cette femme née à Prague avec le début du siècle et morte en 1944 à Ravensbrück ? Mary Hockaday s’est plongée dans les archives tchèques et autrichiennes, elle a retrouvé les derniers témoins de cette existence fascinante pour écrire la biographie la plus complète jamais parue à ce jour. De la révolte d’une jeune fille de bonne famille à la découverte de l’amour, de la maternité à l’engagement politique que Milena paya de sa vie, l’auteur retrace ici la vie passionnée d’une femme éprise d’absolu qui épousa tous les justes combats de son temps. (Présentation de l’éditeur)

 

 

 

FILMOGRAPHIE

 

75 adaptations (court-métrage, long-métrage, cinéma, télévision), de 1950 à 2012, dont : Le Procès (The Trial, 1962), réal. Orson Welles – La Métamorphose (téléfilm, 1983), réal. Jean-Daniel Verhaeghe – Amerika-Rapport de classes (1984), réal. Danièle Huillet et Jean-Marie Straub – Kafka (1991, réal. Steven Soderbergh, int. Jeremy Irons (Kafka) – Le Château (Das Schloß, téléfilm, 1993), réal. Michael Haneke – Franz Kafka's 'It's a Wonderful Life' (court-métrage, 1993), réal. Peter Capaldi, int. Richard E. Grant (Kafka) – The Trial (1993), réal. David Hugh Jones, scén. Harold Pinter.




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Victor Segalen

    Lorsqu’il meurt le 21 Mai 1919 dans la forêt de Huelgoat, Victor Segalen n'a publié que trois livres de son vivant, “Stèles”, “Peintures” et “Les Immémoriaux". Depuis cette date, après une période d’oubli relatif, sa renommée n'a cessé de grandir, s’élargissant au-delà d’un cercle de fidèles lecteurs, faisant de Segalen un “contemporain capital”, reconnu par des écrivains aussi différents que Pierre-Jean Jouve, Philippe Jaccottet ou Edouard Glissant. Sa publication dans La Pléiade ces jours-ci est ainsi la consécration d’une œuvre qui fut, pour une large part, posthume.

    24 novembre 2020

    >> Lire la suite

Facebook