Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

JOHANIDES, Jan

 

 [SLOVAQUIE] (Dolný Kubín, région d’Orava, Slovaquie du Nord, 1934 – Ša?a, 2008). Ján Johanides. Il a publié une vingtaine de romans, récits et recueils de nouvelles. Également scénariste pour la télévision et le cinéma (322, réal. Dušan Hanák, 1969). « À la fois très remarqué, dès avant 1968, à cause de ses premiers textes, et très contesté, car jugé trop l’art-pour-l’artiste, trop proche du Nouveau roman français par les tenants du réalisme socialiste. Il attend douze ans avant d’être publié. Analyste fin et lucide, narrateur habile et fascinant, il examine l’âme humaine dans ses recoins les plus cachés et dans ses motivations les plus secrètes, celle d’un individu exposé aux circonstances les plus hostiles, qu’il explore à l’aide d’un langage métaphorique et baroque et de certains procédés du roman noir. » (Michaela Jurovska, Le Croquant, 1995).

 

 

 

ANTHOLOGIES / REVUES

 

* « Petites annonces pour l’éternité » (Inzeraty pre vecnost), nouvelle tirée du recueil Krik drozdov pred sparum [Le cri des merles avant le coucher] (1992), traduite du slovaque par Claudia Ancelot dans Le Croquant, n°18, 1995.

 

* « Un souvenir de l’opéra Don Juan », nouvelle tirée du recueil Krik drozdov pred sparum [Le cri des merles avant le coucher] (1992), traduite du slovaque par Suzanne Foussereau et Magdalena Lukovic dans Derrière la cloison, L’Harmattan, 2001.




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Visages d'Albert Camus

    Le 4 Janvier 1960, Albert Camus disparaissait dans un accident de voiture. L’auteur de “L’étranger” (Folio) ou encore des “Justes” (Folio) laissait derrière lui une importante oeuvre littéraire et philosophique traversée par des questionnements moraux et politiques dont l’actualité ne cesse de trouver des échos aujourd’hui et parfois les plus inattendus comme en témoigne le succès récent de “La peste” (Folio). Alors soixante après sa disparition, quel est l’héritage philosophique et littéraire d’Albert Camus ? Et en quoi la publication de récentes correspondances nous éclairent-elles sur le soubassement intime de l’oeuvre ?

    10 mars 2020

    >> Lire la suite

Facebook