Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h00 à 18h00

JOHANIDES, Jan

 

 [SLOVAQUIE] (Dolný Kubín, région d’Orava, Slovaquie du Nord, 1934 – Ša?a, 2008). Ján Johanides. Il a publié une vingtaine de romans, récits et recueils de nouvelles. Également scénariste pour la télévision et le cinéma (322, réal. Dušan Hanák, 1969). « À la fois très remarqué, dès avant 1968, à cause de ses premiers textes, et très contesté, car jugé trop l’art-pour-l’artiste, trop proche du Nouveau roman français par les tenants du réalisme socialiste. Il attend douze ans avant d’être publié. Analyste fin et lucide, narrateur habile et fascinant, il examine l’âme humaine dans ses recoins les plus cachés et dans ses motivations les plus secrètes, celle d’un individu exposé aux circonstances les plus hostiles, qu’il explore à l’aide d’un langage métaphorique et baroque et de certains procédés du roman noir. » (Michaela Jurovska, Le Croquant, 1995).

 

 

 

ANTHOLOGIES / REVUES

 

* « Petites annonces pour l’éternité » (Inzeraty pre vecnost), nouvelle tirée du recueil Krik drozdov pred sparum [Le cri des merles avant le coucher] (1992), traduite du slovaque par Claudia Ancelot dans Le Croquant, n°18, 1995.

 

* « Un souvenir de l’opéra Don Juan », nouvelle tirée du recueil Krik drozdov pred sparum [Le cri des merles avant le coucher] (1992), traduite du slovaque par Suzanne Foussereau et Magdalena Lukovic dans Derrière la cloison, L’Harmattan, 2001.




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Des "montages littéraires"

    Certains livres défient les lois des classifications littéraires établies. Ni récit, ni roman, peut être un peu tout cela à la fois, donnant ainsi le sentiment au lecteur d’un livre qui s’écrit sous ses yeux, au gré des associations et rapprochements suggérés par l’auteur. Emblématique de ces textes, « Le livre des Passages »(Cerf) de Walter Benjamin, rédigé entre 1927 et 1929, se voulait une exploration rêveuse et inachevée des figures du XIXe siècle à travers des thèmes aussi divers et variés que l’oisiveté, l’ennui, les expositions universelles ou Baudelaire, figure incontournable de cette modernité naissante.

    11 janvier 2021

    >> Lire la suite

Facebook