Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

JELLINEK, Oskar

 

[RÉPUBLIQUE TCHÈQUE] (Brno, Moravie, 1886 – Los Angeles, Californie, 1949). Écrivain tchèque de langue allemande. Officier pendant la Première Guerre mondiale, il a exercé comme juge, puis comme journaliste à Vienne dans les années vingt. En 1938, il s’exile à Paris puis gagne les États-Unis en 1940.

 

 

 

ANTHOLOGIES / REVUES

 

* Le Juge des paysans, dans Les Œuvres libres, n°100, Paris, octobre 1929.

 

* La Naissance d’Homère (Die Geburt Homers), traduit de l’allemand par Richard Thieberger, dans Le Thyrse [s. d.], Bruxelles [écrit pour la radio. 1ère audition : Bruxelles, I. N. R, 17 janvier 1937]

 

 

 

LIVRES (traductions françaises)

 

? La Naissance dHomère / Die Geburt Homers, traduit de l’allemand et présenté par Richard Thieberger ; dessins de Michèle Katz. [Paris], Éditions Lettres modernes, « Passeport », n°4, 1963, 64 pages, épuisé.

 

 

 

ISBN 2-87775-011-6 ? Le Fils, La Noce de Handka, La Voyante de Daroschitz (Der Sohn, Vienne, P. Zsolnay, 1928 ; Hankas Hochzeit ; Die Seherin von Daroschitz, Berlin, Zsolnay, 1933), traduit de l’allemand par Jeanine Alvarez-Pereyre. [Mont-Saint-Aignan], Publications de l’Université de Rouen, Centre d’études et de recherches autrichiennes, « France Autriche », n°12, 1990, 96 pages.

 

Écrivain tchèque de langue allemande, originaire de Moravie, province qui, du temps de l’auteur, faisait partie de l’empire austro-hongrois, Viennois d’adoption et juif de surcroît, Oskar Jellinek, avec de nombreux autres, a fui cette Europe centrale au moment de la montée du nazisme. Privés de leurs racines, maints d’entre eux ne survécurent pas à l’épreuve. O. Jellinek fut de ceux-là et il ne pouvait en être autrement : en effet, cette province à laquelle il était attaché par toutes ses fibres, source à laquelle il puisait son inspiration, soudain, lui était ravie. Et comme lui, les personnages de ses nouvelles, tous nés sur cette terre, font corps avec elle ; ils appartiennent à la riche palette des ethnies qui vivaient côte à côte dans les provinces de l’empire. La nature profonde des hommes, celle-là même qui entraîne leurs agissements et détermine leur destin, constitue la trame des récits de Jellinek ; juge au tribunal de Vienne avant de se consacrer à l’écriture, il connaissait bien la psychologie des êtres, leurs conflits intérieurs, leurs faiblesses, mais aussi la force que peut avoir l’amour. La Noce de Handka, Le Fils, La Voyante de Daroschitz en sont de poignantes illustrations. (Présentation de léditeur)




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >