Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

HULOVA, Petra

 

[RÉPUBLIQUE TCHÈQUE] (Prague, 1979). Petra Hûlovà. Après des études de mongol à l’université de Prague, elle a passé un an à Oulan Bator. Romancière :

 

Pam?? mojí babi?ce / Les Montagnes rouges (2002) ; P?es matný sklo [À travers le verre dépoli] (2004) ; Cirkus Les Mémoires [Le cirque Les Mémoires] (2005) ; Um?lohmotný t?ípokoj [Un trois pièces en toc] (2006) ; Stanice Tajga [La gare de Tajga] (2008).

 

 

 

LIVRES (traductions françaises)

 

[FICHE LIVRE] Les Montagnes rouges (Pam?? mojí babi?ce, Prague, Torst, 2002), roman, traduit du tchèque par Alain Slivinský. [Paris], Éditions de l’Olivier, 2005, 334 pages.

 

Dans les montagnes rouges, au cœur de la steppe mongole, la terre est sacrée. Jouer aux osselets, chercher les nids de tarbagans ou monter les chevaux font le bonheur de Dzaïa et de ses trois sueurs. L’aînée, la plus belle, est la fierté du père ; la benjamine, la préférée de la mère. Reste Nara dont Dzaïa se sent si proche, elles ont la même peau claire. La mort accidentelle de leur grande sueur, une chute de cheval le jour de la fête nationale, entraîne la mère dans une profonde dépression tandis que le père se réfugie dans l’alcool. Ce drame va sceller leurs destins, sous la protection apparemment bienveillante de leur tante, qui les accueille à Oulan Bator. Dzaïa a seize ans, elle découvre une vie de plaisirs et de nouveautés. Mais très vite, le tableau s’assombrit.

 

Les Montagnes rouges est le récit, totalement dépaysant, de la vie de Dzaïa. Roman polyphonique, il agit comme un chœur de femmes, reprenant les mêmes thèmes dans des timbres différents, tragiques ou apaisants, et puisant sa force dans un monde archaïque. (Présentation de léditeur)




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Victor Segalen

    Lorsqu’il meurt le 21 Mai 1919 dans la forêt de Huelgoat, Victor Segalen n'a publié que trois livres de son vivant, “Stèles”, “Peintures” et “Les Immémoriaux". Depuis cette date, après une période d’oubli relatif, sa renommée n'a cessé de grandir, s’élargissant au-delà d’un cercle de fidèles lecteurs, faisant de Segalen un “contemporain capital”, reconnu par des écrivains aussi différents que Pierre-Jean Jouve, Philippe Jaccottet ou Edouard Glissant. Sa publication dans La Pléiade ces jours-ci est ainsi la consécration d’une œuvre qui fut, pour une large part, posthume.

    24 novembre 2020

    >> Lire la suite

Facebook