Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

KARVAS, Peter

 

[SLOVAQUIE] (Banská Bystrica, 1920 – Bratislava, 2000). Peter Karvaš, il a utilisé les pseudonymes Jakub Rie?an, Ján Róbert Lipka, Jozef Repka, P. Bystrický, Peter Bystrík. Après la Seconde Guerre qu’il passe dans un camp de travail, il a été chargé de cours à l’École Supérieure des Arts Dramatique de Bratislava. Romancier satirique (?ert nespí [Le diable veille], 1954 ; ?ertovo kopýtko [Le sabot du diable], 1957 ; Malovat ?erta na stenu [Il ne faut pas invoquer le diable], 1970) ou témoin du soulèvement national (Noc v mojom meste [Une nuit dans ma ville], 1979), il affirme dans son œuvre dramatique (une demi-douzaine de pièces) son idéal humaniste qui passe par la sensibilité au quotidien. Il a également publié des livres de voyages et des études théoriques sur le théâtre. Dissident, après 68 il fut interdit de scène et de publication.

 

 

 

ANTHOLOGIES / REVUES

 

* « Une question de cadres » extrait, traduit du slovaque par Mathilde Viguier dans Europe, n°351-352, 1958.

 

* « Un petit frère inutilisable », nouvelle traduite du slovaque par François Kérel dans Nouvelles tchèques et slovaques, Seghers, 1965.

 

* « Un cas délicat », nouvelle traduite du slovaque par Suzanne Foussereau et Magdalena Lukovic dans Derrière la cloison, L’Harmattan, 2001.




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Visages d'Albert Camus

    Le 4 Janvier 1960, Albert Camus disparaissait dans un accident de voiture. L’auteur de “L’étranger” (Folio) ou encore des “Justes” (Folio) laissait derrière lui une importante oeuvre littéraire et philosophique traversée par des questionnements moraux et politiques dont l’actualité ne cesse de trouver des échos aujourd’hui et parfois les plus inattendus comme en témoigne le succès récent de “La peste” (Folio). Alors soixante après sa disparition, quel est l’héritage philosophique et littéraire d’Albert Camus ? Et en quoi la publication de récentes correspondances nous éclairent-elles sur le soubassement intime de l’oeuvre ?

    10 mars 2020

    >> Lire la suite

Facebook