Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

TREFULKA, Jan

 

[RÉPUBLIQUE TCHÈQUE] (Královo, Brno, Moravie, 1929). Jan Trefulka. À partir de 1956, travaille, dans l’édition et publie son premier livre en 1962. Rédacteur en chef de la revue morave Host do domu [L’hôte chez soi]. Dissident, signataire de la Chartre 77, après 1969, il est interdit de publication officielle et travaille comme gardien de nuit, ouvrier. Ses œuvres ultérieures paraîtront en samizdat ou à l’étranger jusqu’en 1989. Traducteur, critique littéraire et scénariste (cinéma, télévision), il est l’auteur de nouvelles policières, de livres pour enfants et de nombreux romans comme LHommage aux fous (1973), portrait grotesque d’un homme de soixante ans s’imaginant être atteint d’une maladie incurable ou Le Grand chantier (1973), parodie des « romans constructifs », chers aux écrivains communistes des années 50.

 

 

 

ANTHOLOGIES / REVUES

 

* « L’asymétrie », traduit du tchèque par Milena Braud, dans Lettre Internationale, n°33, été 1992.

 

* « Minute interminable », dans Écrivains tchèques. Sur la tolérance, Centre Tchèque du P.E.N. Club international, 1994.

 

* « Comment une fable prit naissance » (1998), nouvelle traduite du tchèque par Barbora Faure, dans Treize écrivains tchèques, L’Aube, 1999.

 

 

 

LIVRES (traductions françaises)

 

[FICHE LIVRE]Le Grand chantier (Veliká stavba, samizdat : 1973 / exil : Toronto, Sixty-Eight Publishers, 1975 / Brno, Atlantis, 1994), roman, traduit du tchèque par Barbora Faure. [Paris], Éditions L’Esprit des péninsules, 1999, 138 pages.

 

Employé dans une entreprise chargée « de la construction de grands complexes industriels en Tchécoslovaquie et à l’étranger », Richard Baumann a bien des soucis : à une douloureuse crise de la quarantaine s’ajoute un persistant syndrome de Buridan, puisqu’il se montre pareillement sensible aux charmes de ses trois collègues de bureau. Comme si ces graves questions physiques et métaphysiques ne suffisaient pas, Richard Baumann se voit en outre confier l’enquête relative à un scandale financier : un vaste chantier arrêté quatre années plus tôt n’en continue pas moins à engloutir d’énormes sommes d’argent. Dépêché sur place, notre limier se retrouve dans un univers délirant, régi par d’étranges procès politiques, où règnent la folie et la mort. Mais suffit-il de se réveiller pour interrompre un cauchemar ? Pas si sûr.

 

Humour noir et rire jaune pour cette fable grinçante sur le fonctionnement des sociétés totalitaires, ces Molochs qui se nourrissent autant de la lâcheté que de la violence des hommes. (Présentation de léditeur)

 

 

 

[FICHE LIVRE]Hommage aux fous (O bláznech jen dobré, samizdat : 1973 / exil : Toronto, Sixty-Eight Publishers, 1978 / Brno, Atlantis, 1990), roman, traduit du tchèque par Barbora Faure. [Paris], Éditions Gallimard, « Du monde entier », 1986, 208 pages.

 

Cyril Dusa sort de l’hôpital où il vient de faire un assez long séjour. Comme le médecin l’a autorisé à vivre à sa guise, il se croit condamné. A soixante ans, il va découvrir l’amour.

 

 

 

[FICHE LIVRE]Séduit et abandonné (Svedeny a opušt?ny, samizdat : 1983 / exil : Toronto, Sixty-Eight Publishers, 1988 / Brno, Atlantis, 1995), roman, traduit du tchèque par Barbora Faure. [Paris], Éditions Gallimard, « Du monde entier », 1990, 192 pages.

 

Un roman ironique où le héros est un homme séduit (par la religion, par l’utopie du marxisme, par une femme, par des hommes) et abandonné (par tout et par tous).




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Visages d'Albert Camus

    Le 4 Janvier 1960, Albert Camus disparaissait dans un accident de voiture. L’auteur de “L’étranger” (Folio) ou encore des “Justes” (Folio) laissait derrière lui une importante oeuvre littéraire et philosophique traversée par des questionnements moraux et politiques dont l’actualité ne cesse de trouver des échos aujourd’hui et parfois les plus inattendus comme en témoigne le succès récent de “La peste” (Folio). Alors soixante après sa disparition, quel est l’héritage philosophique et littéraire d’Albert Camus ? Et en quoi la publication de récentes correspondances nous éclairent-elles sur le soubassement intime de l’oeuvre ?

    10 mars 2020

    >> Lire la suite

Facebook