Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

VILIKOVSKY, Pavel

 

[SLOVAQUIE] (Palúdzka, 1941). Pavel Vilikovský. Animateur de revues littéraires, directeur de collections, dans des maisons d’éditions, traducteur de la littérature anglaise et américaine (Joseph Conrad, Virginia Woolf, William Faulkner, William S. Burroughs, etc.). « Il fait apparaître, dans ses nouvelles et récits, publiés vingt ans après ses débuts littéraires (1965), la banalité vertigineuse des temps post-modernes, version Europe de l’Est, par accumulation de couches de gris, et qui nous donne aussi, avec son Vert et florissant, une brillante preuve de sa verve parodique démystifiant les vices et les vertus mitteleuropéens, slovaques y compris. » (Michaela Jurovska, Le Croquant, 1995).

 

 

 

ANTHOLOGIES / REVUES

 

* Extrait de Le cheval, dans lescalier. Laveugle au terminus, traduit du slovaque par Peter Brabenec, dans Le Croquant, n°18, 1995.

 

 

 

LIVRES (traductions françaises)

 

[FICHE LIVRE] Un cheval, dans lescalier, un aveugle à la gare (Kô? na poschodí, slepec vo Vráb?och, Bratislava, Smena, 1989), traduit du slovaque par Peter Brabenec. [Paris], Éditions M. Nadeau, 1997, 132 pages.

 

Voici un ouvrage singulier, rangé par l’Unesco dans les « lacunes » (à combler) de l’édition occidentale. Il est d’un auteur slovaque qui l’a écrit dans son pays quelques mois avant la chute du régime communiste, chute que cet ouvrage – sans coloration politique – laisse prévoir. (Présentation de léditeur)

 

 

 

[FICHE LIVRE] Vert et florissant (Ve?ne je zelený, Bratislava, Slovenský spisovate?, 1989), roman, traduit du slovaque par Peter Brabene. [Woippy, Moselle], Éditions L’Engouletemps, 2004, 172 pages.

 

 « Ce livre que vous tenez, dans vos mains, cest une tranche de ma vie… plusieurs tranches dailleurs, et toutes de couleurs différentes. Je pourrais vous expliquer (si vous avez du temps devant vous) en quoi ma carrière fut exemplaire. Après tant dannées passées au cœur de lEurope, on ne sait plus trop bien, dans quel sens va lHistoire, et cest cette moralité toute particulière qui forge le caractère du parfait espion. »

 

Le titre Vert et florissant… est une allusion à la réplique de Méphistophélès dans le Faust de Goethe : « La théorie est grise et sèche, mais vert et florissant est l’arbre de la vie… » Vert et florissant… se présente comme un monologue. Le narrateur nous plonge d’emblée dans le récit de ses aventures d’espionnage et de contre-espionnage. Son interlocuteur – un jeune admirateur – n’a pas droit au texte et on ne devine ses réponses qu’à travers les commentaires du narrateur. Celui-ci est un intarissable bavard qui se complaît dans les digressions et les conclusions les plus paradoxales. Dans un style très drôle et décousu, qui abuse des tournures surfaites, il nous mène en Suisse, en Roumanie, passe par le Liban. Dès les premières pages, le lecteur est incrédule. Mais cette incrédulité même nous permet de percevoir, au-delà de ces fantasmes, une Europe centrale pétrie de clichés, conventionnelle et portée sur la théorie. Une Europe centrale confite où le mythe du héros manque singulièrement d’idéal et de moralité. Dans la dernière partie du livre, le narrateur évoque une mission qui l’a profondément marqué dans une région reculée des Carpates – la Slovaquie. Ce passage présente, dans un condensé délirant, tous les problèmes de la formation d’une identité slovaque au cours du vingtième siècle. De ce « peuple de bergers » que la politique hongroise avait pratiquement privé de ses élites émerge soudain une nation moderne, censée assimiler les idéaux et les écueils du nationalisme et du communisme. Le personnage de la vachère qui devient « maîtresse de conférence » à l’université de Bratislava est symptomatique des contradictions de cette renaissance. Mais le simple fait que les Slovaques existent est, comme le dit Pavel Vilikovsky, leur plus beau titre de gloire. (Présentation de léditeur)

 

 




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Quelle "époque épique" !

    “Le temps est la matière vive de l’Histoire. Ainsi sont nés les époques, les périodes ou les âges de notre histoire.“ Mais que nous raconte une époque historique ? Et pourquoi et comment a-t-on décidé que telle période devait commencer ici et se terminer là ? Au delà d’un découpage mûrement réfléchi ou parfaitement aléatoire, une question demeure cependant : comment nommer ces césures ou ces continuités, ces quelques jours ou ces quelques siècles, et que dire des “noms de l’Histoire” ?

    6 février 2020

    >> Lire la suite

Facebook