Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

FUKS, Ladislav

 

[RÉPUBLIQUE TCHÈQUE] (Prague, 1923 – Prague, 1994). Ladislav Fuks. Historien d’art, auteur de nombreux recueils de nouvelles et de romans. Fonctionnaire à l’Administration des Monuments historiques de Prague, il n’a commencé à écrire que relativement tard. Son premier livre en 1963, Monsieur Mundstock, connaît d’emblée un très bon accueil auprès du public comme de la critique. Le thème des juifs et de l’holocauste reste d’ailleurs au centre des préoccupations de l’auteur et apparaît dans la plupart de ses livres. En 1967 il publie LIncinérateur de cadavres et dès l’année suivante, il signe l’adaptation cinématographique réalisée par Juraj Herz. Ce film fut interdit après l’occupation de la Tchécoslovaquie par les forces du Pacte de Varsovie.

 

 

 

ANTHOLOGIES / REVUES

 

* Texte, dans Panorama de la littérature tchèque, n°1, 1981 /, n°7, 1985.

 

 

 

LIVRES (traductions françaises)

 

Monsiew Théodore Mundstock (Pan Theodor Mundstock, Prague, ?eskoslovenský spisovatel, 1963), roman traduit du tchèque par François Kérel. [Paris], Les Éditeurs français réunis, 1966, 244 pages, épuisé.

 

* Nouvelle traduction :

 

[FICHE LIVRE]Monsieur Mundstock. Le Porteur détoile, roman, traduit du tchèque par Barthélemy Müller. [Woippy, Moselle], Éditions L’Engouletemps, 2004, 272 pages.

 

En 1942, monsieur Mundstock partage le sort des juifs de Prague. Il redoute chaque jour l’arrivée de la lettre qui l’enverra en camp de concentration. Mais il n’est pas seul. Son ombre dialogue avec lui. Elle est dans sa peur et son effroi. Elle exprime l’état « fendu en deux » de son esprit, commente sa moindre faiblesse et le maltraite aussi durement que le régime d’occupation. Au hasard de ses sorties dans le dédale des rues de Prague, monsieur Mundstock trébuche sur des souvenirs à chaque pas, mais peu à peu il s’agrippe à un espoir. Il trouve une piste. Peut-être même le moyen de se débarrasser de son ombre. Monsieur Mundstock est le roman le plus connu et le plus traduit de Ladislav Fuks. C’est un livre hallucinant sur l’angoisse de l’homme, une fable à la fois drôle et émouvante qui va directement à l’essentiel. (Présentation de léditeur)

 

 

 

[FICHE LIVRE]LIncinérateur de cadavres (Spalova? mrtvol, Prague, ?eskoslovenský spisovatel, 1967), roman, traduit du tchèque par Bartélemy Müller. [Woippy, Moselle], Éditions L’Engouletemps, 2004, 230 pages.

 

Père de famille modèle, monsieur Kopfrkingl est un homme de progrès et un employé zélé du crématorium de Prague. Un homme bien sous tous rapports. Mais il se laisse gagner par les idées nazies de son ami Willy. Il hausse alors l’incinération au rang d’un sacerdoce universel, d’un devoir de charité qu’il n’hésite pas à mettre en pratique dans son entourage le plus proche et cette conviction justifie à ses yeux les actes les plus vils. LIncinérateur de cadavres est un livre tout à fait inclassable, insolite et grinçant, qui explore les pires équivoques de la civilisation moderne. Il a été traduit dans de nombreuses (…) et a été magistralement adapté au cinéma en 1968 par Juraj Herz. Le film a été interdit par les autorités communistes lors de l’invasion russe. Il a connu une nouvelle naissance en 1989 et il est devenu ces dernières années un film culte dans certains cinémas d’art et essai. (Présentation de léditeur)

 

 

 

[FICHE LIVRE]Voyage en terre promise (Cesta do zaslíbené zem? a jiné povídky, Prague, Horizont, 1991), roman, traduit du tchèque par Bartélemy Müller. [Woippy, Moselle], Éditions L’Engouletemps, 2005, 144 pages.

 

Quelques bourgeois juifs de Vienne et un rabbin fuient le IIIe Reich à bord d’un bac et descendent le Danube. Leur cohabitation, faite de bribes de conversation mondaine et de citations de l’Ancien Testament, révèle les clivages entre une conception matérialiste du monde vouée à l’échec et la tradition religieuse du rabbin, qui est avide d’interprétation, mais reste énigmatique sur ses intentions. Ballotés par le fleuve, livrés aux éléments de la nature, ces passagers de l’Histoire n’ont aucune prise sur leur surprenante destinée et leur lente progression est inéluctablement une descente aux enfers.

 

Voyage en Terre promise est une vision allégorique de l’holocauste, écrite sur la proposition d’un ami de l’auteur, le réalisateur slovaque Martin Holly (l’histoire se situe principalement dans les forêts paludiques de Slovaquie). On y retrouve le style particulier de Ladislav Fuks, tissé d’humour noir et d’emphase. (Présentation de léditeur)

 

 

 

FILMOGRAPHIE

 

LIncinérateur de cadavres (Spalova? mrtvol, 1968), réal. Juraj Herz, d’après le roman homonyme (1967) – Tajemství zlatého Buddhy, 1973, réal. Donat Klein – Le Petit berger de la vallée (Pasácek z doliny, 1983), réal. Franti?ek Vlácil.




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >