Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

ERBEN, Roman

 

[RÉPUBLIQUE TCHÈQUE] (Prague, 1940). Roman Erben. Ingénieur-mécanicien, plasticien, photographe, typographe et poète, lié au groupe surréaliste de Prague dans les années 60. En 1980 émigre à Munich. Il publie dans de nombreuses revues littéraires, édite des plaquettes et des recueils de poésie. Au début des années 1990, il anime la revue Humus dont il est également le directeur.

 

 

 

ANTHOLOGIES / REVUES

 

* Poèmes, images, dans Phases, 1960 ; n°5, 1975 ; Le Melog, n°4-5, 1976 ; n°6-7, 1978 ; Bulletin de liaison surréaliste, n°1-10, Savelli, 1977 ; Le Puit de lermite, n°29-30-31, 1978 ; Flagrant délit, Nancy, n°2 / 4, 1979 ; 1980 ; La Poésie tchèque en fin de siècle, Sources, 1999.

 

 

 

LIVRES (traductions françaises)

 

Charbons (1967) ; Bois (1970) ; Pierrailles (1970) ; Bougainvillée (1974) : plaquettes composées de dessins et de textes traduits du tchèque par Petr Král, [Prague], Chez l’auteur, épuisées.

 

 

 

LEffet miroir, textes en tchèque et dessins de Roman Erben, « traduction optique » de Nicole Espagnol et Alain Joubert. [Paris], Éditions Ab irato, 2008, 48 pages.

 

En 1968, à l’occasion du Printemps de Prague, des surréalistes tchèques se rendent pour la première fois en France rencontrer leurs « homologues » français. Peu après leur retour en république tchèque, les chars russes entrent dans Prague et mettent fin brutalement au Printemps de Prague. Roman Erben restera quelques années à Prague avant de s’exiler en Allemagne. Avant de partir, il lance une bouée de sauvetage poétique, Neilustrace, un recueil de poèmes et dessins, qu’il fait parvenir à quelques amis tchèques et français, dont Alain Joubert et Nicole Espagnol. Ces derniers ne parlent pas tchèque mais sont poètes, ils se lancent dans une « traduction optique » qu’ils envoient aussitôt à Erben qu’ils ne reverront pas. Quarante ans plus tard, (Nicole Espagnol est décédée en 2006), LEffet miroir, a été l’occasion pour Joubert et Erben de renouer à nouveau contact, l’un à Paris l’autre retourné à Prague en 2008. Le livre publie en « Lettre-préface » et en « lettre-postface » le premier échange après quarante ans de ces deux poètes.

 

Une plaquette de ses dessins et poèmes en tchèque, Neilustrace, que leur envoie de Prague leur ami surréaliste Roman Erben ? Il n’en fallait pas plus pour que Nicole Espagnol et Alain Joubert élaborent un nouveau jeu surréaliste : la traduction optique. « Te dire exactement comment nous pratiquâmes est impossible ; sans doute chacun de nous devait-il proposer un mot, un membre de phrase, une image, que lautre sappropriait pour en modifier le sens, et réciproquement, jusquà ce que laccord se fasse et que le poème optique de langue française prenne finalement forme à notre convenance. Nicole et moi éprouvâmes un grand plaisir à cet exercice, lequel nous permit de pouvoir enfin lire ce qui, dès lors, sexprimait dans ta plaquette, à ton insu bien entendu ! » (Présentation de léditeur)

 

 

 

SUR L’AUTEUR

 

Roman Erben. Catalogue de l’exposition, texte de Prokop Voskvec. [Nancy], Librairie Le Tour du Monde, 1980, épuisé.




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >