Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

ERBEN, Eva

 

[RÉPUBLIQUE TCHÈQUE] (Prague, 1930). Eva Erben vivait à Prague en 1936. En décembre 1941 elle fut déportée à Theresienstadt avec sa famille, puis à Auschwitz. Elle revint à Prague après la guerre, et elle y fit des études d’infirmière. En 1949 elle a émigré en Israël et ce n’est qu’en 1979, qu’elle trouve la force d’écrire ses souvenirs de déportation au camp de Theresienstadt.

 

 

 

LIVRES (traductions françaises)

 

Oubliée (Mich hat man vergessen. Erinnerungen eines jüdischen Mädchens, Weinheim, Beltz und Gelberg, 1996). Ce livre écrit en hébreu a été traduit par Mirjam Pressler en allemand, puis de l’allemand en français par Anne Karila, avec l’accord et sous le contrôle d’Eva Erben. [Paris], Éditions L’École des loisirs, « Neuf », 2001, 144 pages.

 

Un jour de 1979, comme d’autres parents, Eva Erben monte la garde à l’entrée de l’école de son fils après la vague d’attentats qui vient de prendre pour cible des établissements scolaires d’Israël. L’institutrice lui demande de venir raconter à la classe ses souvenirs de petite fille juive des années trente, ses souvenirs de Tchécoslovaquie, son pays envahi par les nazis le 15 mars 1939, ses souvenirs de déportée, ses souvenirs de survivante, d’oubliée du destin. Pour que les enfants sachent, pour répondre à leur attente, mais aussi afin de mettre au point pour elle-même son histoire, ses éclairs et ses zones d’ombre, Eva se lance dans un récit bouleversant. La vie d’avant la guerre, Prague la magnifique, la nature exubérante, un papa chimiste qui sort ébouriffé de son laboratoire... Puis l’invasion allemande, le trou noir, les lois anti-juives, le long voyage en train, un numéro à la place du nom, le ghetto « modèle » de Theresienstadt où sont rassemblés tous les artistes et savant juifs, l’école clandestine au camp de travail où Eva entend parler de Shakespeare pour la première fois entre les rangs d’épinards... (Présentation de léditeur)




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Visages d'Albert Camus

    Le 4 Janvier 1960, Albert Camus disparaissait dans un accident de voiture. L’auteur de “L’étranger” (Folio) ou encore des “Justes” (Folio) laissait derrière lui une importante oeuvre littéraire et philosophique traversée par des questionnements moraux et politiques dont l’actualité ne cesse de trouver des échos aujourd’hui et parfois les plus inattendus comme en témoigne le succès récent de “La peste” (Folio). Alors soixante après sa disparition, quel est l’héritage philosophique et littéraire d’Albert Camus ? Et en quoi la publication de récentes correspondances nous éclairent-elles sur le soubassement intime de l’oeuvre ?

    10 mars 2020

    >> Lire la suite

Facebook