Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

EFFENBERGER, Vratislav

 

[RÉPUBLIQUE TCHÈQUE] (Nymburk, 1923 – Prague, 1986). Vratislav Effenberger. Chef de file du surréalisme tchèque d’après la Deuxième Guerre mondiale, à la fois poète, théoricien, auteur d’études historiques, de scénarios et de pièces de théâtre.

 

 

 

ANTHOLOGIES / REVUES

 

* Poèmes, dans Phases, 1960 / 1975 ; Opus international, n°19-20, 1970 ; La Poésie surréaliste tchèque et slovaque, Gradiva, 1973 ; Vincent Bounoure, La Civilisation surréaliste, Payot, « Traces », 1976 ; Surréalisme, n°1 et 2, Paris, 1977 ; Bulletin de liaison surréaliste, n°1-10, Savelli, 1977 ; Le Collage surréaliste en 1978, Paris, Galerie Le Triskèle, 1978 ; Le Puit de lermite, n°29-30-31, 1978 ; Le La, n°11-12, 1980 ; Liberté 149, n°5, 1983 ; La Poésie tchèque moderne (1914-1989), Belin, 1990 ; Gulliver, 1990 ; Cahiers Léon Trotsky, 1991 ; Les Deux rives de la Morava, Bf, 1994 ; Mélusine, n°XIV, 1994 ; Anthologie de la poésie tchèque contemporaine (1945-2000), Gallimard, 2002.

 

* « Prague aux couleurs du temps », poèmes, avec Stanislav Dvorský, Petr Král et Ludvik Šváb, dans LArchibras, n°6, 1968 / réédition dans Change, n°25, 1975.

 

* « Les eaux noires », extrait de La Grande place de la liberté (1955-57).

 

* « Une dame est passée par là » (1950), théâtre, et « Battez les bossus ! » (1969), théâtre, avec Karel Hynek, traduit du tchèque par Petr Král, dans Le Surréalisme en Tchécoslovaquie, Gallimard, 1983.




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Victor Segalen

    Lorsqu’il meurt le 21 Mai 1919 dans la forêt de Huelgoat, Victor Segalen n'a publié que trois livres de son vivant, “Stèles”, “Peintures” et “Les Immémoriaux". Depuis cette date, après une période d’oubli relatif, sa renommée n'a cessé de grandir, s’élargissant au-delà d’un cercle de fidèles lecteurs, faisant de Segalen un “contemporain capital”, reconnu par des écrivains aussi différents que Pierre-Jean Jouve, Philippe Jaccottet ou Edouard Glissant. Sa publication dans La Pléiade ces jours-ci est ainsi la consécration d’une œuvre qui fut, pour une large part, posthume.

    24 novembre 2020

    >> Lire la suite

Facebook