Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

DRDA, Jan

 

[RÉPUBLIQUE TCHÈQUE] (P?íbram, 1915 – Dob?íš, Bohême, 1970). Jan Drda. Romancier, nouvelliste, auteur dramatique et journaliste communiste, il fut l’un des principaux représentants et propagateurs du réalisme socialiste. Président de l’Union des écrivains tchécoslovaque à l’ère stalinienne (1949-1956), il évolua vers des positions plus libérales, allant jusqu’à condamner l’invasion soviétique en 1968.

 

 

 

ANTHOLOGIES / REVUES

 

* « La barricade muette », nouvelle tirée du recueil N?má barikáda [La barricade muette] (1946), traduites du tchèque par Marcel Aymonin dans Quatre nouvelles tchèques, Orbis, 1957 ;

 

* « Principe supérieur » (Vyšší princip), nouvelle traduite du tchèque par Marcel Aymonin dans Europe, n°351-352, 1958 et par François Kérel dans Nouvelles tchèques et slovaques, Seghers, 1965.

 

 

 

FILMOGRAPHIE

 

Une petite ville dans le creux de la main (M?st?cko na dlani, 1942), réal. Václav Binovec, d’après le roman homonyme (1940) – La Fille de Beskydy (D?v?ica z Beskyd, 1944), réal. František Cap – La Barricade muette (N?má barikáda, 1949), réal. Otakar Vávra, scén. Jan Drda, d’après ses récits (1946) – Plaisanteries avec le diable (Hrátky s ?ertem, 1956), réal. J. March, d’après la pièce homonyme (1945) – Monsieur Principe supérieur (Vyšší princip, 1960), réal. Ji?í Krej?ík, scén. Jan Drda, d’après son récit – Le Médecin miraculeux (Da?buján a Pandrhola, 1960), réal. Martin Fri? – La Fougère dor (Zlaté kapradí, 1962), réal. Ji?í Weiss – O princez né jas?ence a létajícím ševci, 1987, réal. Z. Troška.




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Visages d'Albert Camus

    Le 4 Janvier 1960, Albert Camus disparaissait dans un accident de voiture. L’auteur de “L’étranger” (Folio) ou encore des “Justes” (Folio) laissait derrière lui une importante oeuvre littéraire et philosophique traversée par des questionnements moraux et politiques dont l’actualité ne cesse de trouver des échos aujourd’hui et parfois les plus inattendus comme en témoigne le succès récent de “La peste” (Folio). Alors soixante après sa disparition, quel est l’héritage philosophique et littéraire d’Albert Camus ? Et en quoi la publication de récentes correspondances nous éclairent-elles sur le soubassement intime de l’oeuvre ?

    10 mars 2020

    >> Lire la suite

Facebook