Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

BLATNY, Ivan

 

[RÉPUBLIQUE TCHÈQUE] (Brno, Moravie, 1919 – Colchester, Grande-Bretagne, 1990). Ivan Blatný. Fils de l’auteur dramatique Lev Blatný (1894-1930). Bilingue tchèque-allemand, connaissant parfaitement le français et l’anglais. Après des débuts de poète prodige, sous le signe d’Apollinaire et de Jaroslav Seiffert, stoppés par l’occupation nazie, il rejoint alors les peintres et les théoriciens du Groupe 42 (Jind?ich Chalupecký, Ji?í Kolá?). Parti en Angleterre grâce à une bourse, il choisit l’exil après la prise du pouvoir par les communistes en 1948. En 1954, il entre dans un asile psychiatrique à Ipswich où il restera jusqu’à sa mort. « L’écriture qu’il y pratique en abondance montre pourtant la constance de son inspiration, nourissant par-dessus les textes isolés un seul flux poétique libre où d’autres langues s’entrecroisent fréquemment avec le tchèque. » (Petr Král).

 

 

 

ANTHOLOGIES / REVUES

 

* Poèmes, dans Liberté 149, n°5, 1983 ; Cahiers Léon Trotsky, n°36, 1988 ; La Poésie tchèque moderne (1914-1989), Belin, 1990 ; La Nouvelle Alternative, n°22-23, 1991 ; Inhui, n°41, 1993 ; Les Deux rives de la Morava, Bf, 1994 ; Bacchanales, n°14, 1998 ; Anthologie de la poésie tchèque contemporaine (1945-2000), Gallimard, 2002.

 

 

 

LIVRES (traductions françaises)

 

ISBN 2-9502047-7-5 — Poèmes, traduit du tchèque par Erika Abrams. [Alforville], Éditions de la Revue K, « Collection défectueuse », 1989, 32 pages, illus.

 

Quelques échantillons plurilingues de l’écriture au quotidien d’un poète tchèque né en 1919, réfugié en Angleterre de 1948 jusqu’à sa mort en 1990, assidu à rebâtir la tour de Babel dans l’exil intérieur de la claustration psychiatrique. (Présentation de léditeur)

 

 

 

[FICHE LIVRE]Le Passant. Édition bilingue, poèmes choisis, traduit du tchèque par Erika Abrams, préface de Zbyn?k Hejda. [Paris], Éditions de La Différence, « Orphée », n°139, 1992, 192 pages.

 

[Extraits des recueils : Tento ve?er [Ce soir-ci], Prague, B. Stýblo, 1945 ; Hledání p?itomného ?asu [À la recherche du temps présent], Prague, Mladá fronta – Práce, Svoboda, 1947 ; Neviditelný domov (1948-1953) [La maison invisible], Paris, Sokolova, 1954 ; Stará bydlišt? [Anciens domiciles], exil : Toronto, Sixty-Eight Publishers, 1979 / Brno, Petrov, 1992 ; Pomocná škola Bixley [L’École auxiliaire Bixley], samizdat : 1979 / exil : Toronto, Sixty-Eight Publishers, 1987 / Prague, Torst, 1994].

 

Originaire de Moravie Ivan Blatný se construit peu à peu, entre les racines et la chair même des langages, une solitude d’enchanteur « babélien ». Mais le chantre ludique de l’absence banale reste à l’affût des fabliaux instantanés qui font reparler une vie enfuie. En 1948, l’irruption de la dictature communiste le contraint de se réfugier en Grande-Bretagne. En dépit de la claustration psychiatrique à laquelle il se voit condamné, Blatný poursuit la composition – comme du coq à l’âne parfois – du mythe irrépressible de la poésie. (Présentation de léditeur)

 

 

 

SUR L’AUTEUR

 

* Vladimir Claude Fišera, « Ivan Blatný », dans Jalons, Nantes, n°40, 1991.




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >