Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

BELOHRADSKA, Hana

 

[RÉPUBLIQUE TCHÈQUE] (Prague, 1929 – 2005). Hana B?lohradská. Romancière, auteur dramatique et traductrice. Laborantine dans une clinique pour enfants, elle arrive à faire publier trois œuvres en prose dans les années 60 et obtient un grand succès tant public que critique avec son premier récit, Docteur Braun, derniers jours (1962), qui relate l’histoire, au début de l’occupation allemande, d’un vieux médecin juif introverti, qui arrive à maintenir son intégrité face aux persécutions. Membre du conseil d’administration de l’Association des écrivains indépendants en 1968, elle est interdite de publication pendant les vingt années suivantes.

 

 

 

LIVRES (traductions françaises)

 

Docteur Braun, derniers jours (Bez krásy, bez límce [Sans beauté, sans col], Prague, ?eskoslovenský spisovatel, 1962, 1964, 1991), traduit du tchèque par Marie Nagy-Tumlir. [Nîmes], Éditions H. B., « Textes d’ailleurs », 2001, 212 pages.

 

Prague, 1941. Le docteur Armin Braun, qui a commis le crime de naître juif, est forçé à déménager. Hana Belohradská nous fait découvrir en même temps que lui le microcosme qui peuple son nouvel immeuble...

 

« L’auteur maîtrise parfaitement la rigueur d’expression et connaît le secret de la stylisation artistique de la réalité. (...) Elle est allée chercher son sujet sous l’occupation allemande. Pas pour en sortir la violence du conflit, ou des situations extrêmes (...) Elle ne dresse pas face à face des combattants et des peureux, des lâches et des héros. (...) Quel est l’homme ordinaire, de quoi est-il capable, dans quelle mesure connaît-il son devoir d’homme – telles sont les questions qui résonnent sous le texte de son récit. » (Milan Jungman, Literární Noviny, 1964, à l’occasion de la deuxième édition).

 

« Solidement ancrée dans la réalité concrète de l’époque, elle met en lumière la relation des individus avec les valeurs morales universelles, qui vont d’une simple compassion pour ceux qui souffrent jusqu’à une solidarité agissante - parfois même jusqu’au sacrifice. (...) Une œuvre extraordinairement achevée. » (Petríek Miroslav, Literární Noviny, 1994, à l’occasion de la troisième édition). (Présentation de léditeur)

 

 

 

LInterrogatoire et autres nouvelles, traduit du tchèque par Marie Nagy-Tumlir. [Forcalquier, Alpes-de-Haute-Provence], Éditions HB, « Textes d’ailleurs », 2004, 176 pages.

 

La nouvelle-titre est un chef-d’œuvre du genre: une petite machine cruelle qui montre la persécution exercée par un indicateur minable sur un brillant intellectuel dissident, au temps de la « normalisation ». Devinez qui va gagner... (Présentation de léditeur)

 

 

 

FILMOGRAPHIE

 

...Et le cinquième cavalier est la peur (... a pátý jezdec je Strach, 1964), réal. Zden?k Brynych, scén. H. B?lohradská d’après sa nouvelle « Bez krásy, bez límce » [Sans beauté, sans col] (1962). – Le Signe du Cancer (Znamení Raka, 1967), réal. Juraj Herz, scén. H. B?lohradská, d’après son roman Poslední ve?e?e [Le dernier dîner] (1966).

 

 




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >