Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15


D. VIENNE. OUVRAGES COLLECTIFS

(classement par date de parution)

 

Vienne. 1890-1920. Société, architecture, beaux-arts, musique, théâtre, littérature, psychanalyse, sous la direction de Robert Waissenberger. [Paris], Éditions du Seuil, 1984, 280 pages, illus., épuisé.

 

 

 

 

 

Vienne. 1815-1848. L’époque du Biedermeier. sous la direction de Robert Waissenberger. [Paris], Éditions du Seuil, 1986, 280 pages, illus., épuisé.

 

 


 

 

Vienne 1880-1938L’apocalypse joyeuse. Publié à l’occasion de l’exposition « Vienne, 1880-1938. Naissance d’un siècle », Paris, Centre Georges Pompidou, 13 février-5 mai 1986, sous la direction de Jean Clair. [Paris], Éditions du Centre Georges Pompidou, 1986, 794 pages, illus., épuisé.

 


 

 

Vienne 1900. 1. Naissance du siècle, mythe et réalités. Colloque organisé par le Centre de recherches sur l’image, le symbole et le mythe, Université de Bourgogne (février 1986). Textes de Cornelia Caseau, Jeanine Charue-Ferruci, Jean Charue, Jean Ferrari, et al. [Dijon], Université de Bourgogne, 1986, 96 pages, épuisé.

 


 

 

Vienne au tournant du siècle. Ouvrage publié à l’occasion du colloque organisé à l’Université du Québec à Montréal du 3 au 5 octobre 1985, sous la direction de François Latraverse et Walter Moser. [Paris], Éditions Albin Michel, « Brèches », 1988, 402 pages, épuisé.

 


 

 

[FICHE LIVRE]Vienne. Théâtre de l’oubli et de l’Éternité. [Paris], Éditions Autrement, « Autrement. Monde », hors série, n°53, 1991, 226 pages, illus.

Ouvrage collectif dirigé par Dieter Hornig avec la collaboration de Jean-Louis Poitevin, comprend des textes de Jean Bérenger, Ruth Beckermann, Michel Guérin, Rémi Hess, Elfriede Jelinck, Félix Kreissler, Jacques Le Rider, Christoph Ransmayer...

« L’Empire, l’Anschluss, le Troisième Homme, la frontière Est-Ouest. Quatre temps, quatre saisons d’une ville à légendes, à tiroirs secrets. Un double visage. Capitale brillante de toutes les créations, de toutes les transgressions et boîte de Pandore d’où vont jaillir des nationalismes virulents. Laboratoire d’une "Sociale Démocratie" à maints égards exemplaire et victime consentante du génocide juif. Ville occupée, interlope et grise, enfouissant dans ses ruines un passé impossible que déterre, exorcise et condamne, trente ans plus tard, une nouvelle génération d’intellectuels iconoclastes. 1918-1945. Deux séismes d’où renaît aujourd’hui une autre Vienne confrontée à un équilibre difficile entre muséification et dynamisme économique. Narcissique et cabotine, elle surveille du coin de l’œil Berlin et Prague, ses éternelles rivales, et tente encore de jouer, malgré les scandales qui la secouent et les vieux démons qui la hantent, son rôle traditionnel de plaque tournante et de lieu d’échanges. » (Présentation de l’éditeur)

 

[FICHE LIVRE]Vienne-Budapest, 1867-1918. Deux âges d’or, deux visions, un Empire, sous la direction de Dieter Hornig et Endre Kiss ; textes de Friedrich Achleitner, Moritz Csaky, Philippe Despoix et al. [Paris], Éditions Autrement, « Mémoires », n°45, 1996, 264 pages, épuisé.

 

 

L’empire des Habsbourg, à la fois poudrière de l’Europe et préfiguration d’une Europe fédérée, fut le théâtre emblématique de la crise de la civilisation. Le Compromis de 1867 transforme cet Empire en une étrange entité bicéphale, symbolisée par l’aigle à deux têtes. Dans le cadre fragile et tendu du Dualisme, les deux capitales, Vienne et Budapest, vivent néanmoins un âge d’or. Que de métamorphoses sur les rives du Danube : une modernisation fulgurante avec son cortège de tensions et de convulsions, un essor économique et démographique vertigineux, une effervescence intellectuelle et artistique. Et pourtant l’antagonisme entre les deux métropoles paraît irréductible. Vienne s’invente, non sans mal, un destin universaliste au-delà des clivages nationaux, alors que Budapest est tiraillée entre la loyauté envers les Habsbourg et un désir éperdu d’autonomie. En 1918, l’Histoire brise les élans, anéantit l’Empire et révèle une parenté plus profonde entre les deux rivales. (Présentation de l’éditeur)

 

[FICHE LIVRE]Vienne, fin de siècle. [Paris], Éditions Hazan, 2005, 400 pages, illus.

 

 

Panorama illustré et commenté de la modernité viennoise au XXe siècle en art, architecture, littérature, musique, philosophie et psychanalyse.

 

[FICHE LIVRE]Vienne fin de siècle, texte de Denis Tillinac 

 

Haut de page >