Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

HEYERDAHL, Thor

[NORVÈGE] (Larvik, 1914 – Allasio, Italie, 2002). Ethnologue, navigateur et explorateur. Remarquable conteur, il a su faire partager l’exploit sportif et la fascination intellectuelle de son expédition polynésienne sur le Kon-Tiki (1947). Porté par la renommée mondiale que lui valurent le succès du récit de cette odyssée (l’Expédition du Kon-Tiki), traduit en soixante-sept langues, ainsi que celui du film documentaire réalisé pendant la traversée et qui obtint un Oscar, il se spécialisa par la suite dans l’étude des migrations à longue distance et les échanges entre les continents : expédition du (1970) et celle du Tigris (1977).

 

LIVRES (Traductions)

— L'Expédition du Kon-Tiki (Kon-Tiki ekspedisjonen, 1948), traduit du norvégien par Marguerite Gay et Gerd de Mautort. [Paris], Éditions Albin Michel, 1951, 314 pages, épuisé.

 

Rééditions :

— L'Expédition du Kon-Tiki. [Paris], Éditions Club du meilleur livre, « Espaces », 1952, 388 pages, épuisé ; [Paris], Club français du livre, « Récits » 12, 1955, 340 pages, épuisé ; [Paris], LGF (Librairie Générale Française), « Le livre de poche. Exploration » n°319-320, 1958, 448 pages, épuisé / 1968, épuisé ; Club du livre des jeunes, 1958, 280 pages, épuisé ; Club mondial du livre (Club du livre du mois), 1958, 284 pages ; illustrations de Maurice Raffray. [Paris], Éditions G. P., « Super » n°43, 1960, 384 pages, épuisé ; illustrations de Jean Reschofsky. [Paris], Éditions Hachette, idéal bibliotheque n°231, 1961, 192 pages, épuisé ; Club des livres à succès, 1965, 326 pages, épuisé ; [Paris], Éditions Gallimard / Éditions Albin Michel, « Exploits », 1975, 188 pages, épuisé ; [Paris], Éditions Hachette, « Bibliothèque verte », 1976, épuisé.


 

[FICHE LIVRE]L’Expédition du Kon-Tiki. [Paris], Éditions Phébus, « D’ailleurs », 1994, 288 pages.

[FICHE LIVRE]L’Expédition du Kon-Tiki. [Paris], Éditions Phébus, « Libretto », n°111, 2002, 2011, 288 pages, illus.

Aussitôt après la dernière guerre, six hommes (dont cinq étaient aussi peu marins que possible) construisent un radeau de balsa avec des moyens résolument « préhistoriques », histoire de prouver au monde que la civilisation de l’île de Pâques et de la Polynésie orientale était directement issue du grand Empire andin qui avait précédé celui des Incas... Leur traversée du Pacifique a donné lieu à l’un des plus passionnants récits d’aventure vécue du siècle qui vient de s’achever. Un livre traduit dans quasi toutes les langues de la planète. Et qui a largement bouleversé la conception que nous nous faisions de la « naissance » de l’histoire. (Présentation de l’éditeur)

 

Aku-Aku. Le secret de l’île de Pâques (Aku-aku, Påskeøyas hemmelighet, 1957), traduit du norvégien par Marguerite Gay et Gerd de Mautort. [Paris], Éditions Albin Michel, 1958, 348 pages, épuisé.

* Rééditions : Éditions Rombaldi, « Les mystères de l’univers », 1977, 320 pages, épuisé.

[FICHE LIVRE]Aku-Aku. Le secret de l’île de Pâques, préface Jean-Pierre Sicre. [Paris], Éditions Phébus, 1995, 440 pages, illus.

[FICHE LIVRE]Aku-Aku. Le secret de l’île de Pâques. [Paris], Éditions Phébus, « Libretto » n°204, 2005, 394 pages + 32 pl. illus.

Ce classique de l’aventure vécue, suite de l’Expédition du Kon Tiki (mais les deux livres peuvent être lus indépendamment l’un de l’autre), raconte l’histoire de la première expédition archéologique conduite à l’île de Pâques (1955) et qui fut à la source de découvertes appelées à bouleverser nos conceptions du peuplement du monde. Par-delà la chronique d’une mission scientifique, Aku-Aku témoigne de l’affrontement pathétique de deux cultures : aux chercheurs norvégiens affairés à déterrer leur passé, les derniers Pascuans mentent – parce qu’ils hésitent à confier leurs secrets, et notamment celui de leur réseau de cavernes sacrées surveillées par les aku-aku, ces esprits gardiens invisibles. A travers le désarroi de ces hommes oubliés de l’Histoire, mais dépositaires d’une tradition millénaire perpétuée dans l’ombre, se donne ainsi à entendre miraculeusement la rumeur d’un monde perdu. (Présentation de l’éditeur)

 

Expéditions Râ (Ra, 1970), traduit du norvégien par Elisabeth et Christine Eydoux. [Paris], Éditions Presses de la Cité, « Coup d’œil », 1970, 348 pages, épuisé.

* Nouvelle traduction :

Expéditions Râ, traduit du norvégien en italien par Raffaella Lotteri, revue par Maria Garrone et l’auteur, puis traduit en français par Henri Louette. [Paris], Éditions Presses de la Cité, « Presses-Pocket. Mondes mystérieux » n°1076, 1974, 374 pages, épuisé.

 

L’Art de l’île de Pâques (The Art of Easter Island, 1975), traduit de l’anglais par Gilles Artur et Michel-Claude Touchard. [Papeete], Éditions du Pacifique, 1978, 340 pages, épuisé.

 

Tigris. À la recherche de nos origines (Tigris. På leting etter begynnelsen, 1979 ; The Tigris Expedition, 1981), traduit de l’anglais sous la direction de Jacques Mordal. [Paris], Éditions Albin Michel, 1979, 372 pages, épuisé.

 

Fatu Hiva. Le retour à la nature (Fatuhiva. Tilbake til naturen, 1974 ; Fatu-Hiva. Back to Nature, 1974), traduit de l’anglais par Aliette Henri-Martin. [Papeete], Éditions du Pacifique, 1976, 356 pages, épuisé.

 

Le Mystère des Maldives (Mysteriet Maldivene, 1986 ; The Maldive mystery, 1986), traduit de l’anglais par Caroline Rivelier. [Paris], Éditions Albin Michel, « Documents », 1987, 342 pages, épuisé.

 

L’Île de Pâques. L’énigme dévoilée (Påskeøya. En gåte blir løst,1989 ; Easter Island. The Mystery Solved, 1989). [Paris], Éditions Albin Michel, 1989, 256 pages, épuisé.


 

ETUDES

— Erik Hesselberg, Les Compagnons du Kon-Tiki, ou Comment j'ai traversé le Pacifique à bord d'un radeau préhistorique (Kon-Tiki og jeg, 1949), textes et dessins, traduit du norvégien par Jacques Raulin. [Paris], Éditions Julliard, 1951, 74 pages, épuisé.

* Réédition :

— Erik Hesselberg, Les Compagnons du Kon-Tiki ou Comment j'ai traversé le Pacifique à bord d'un radeau préhistorique. [Grenoble], Éditions Glénat, « Sillage », 2003, 96 pages.

En 1947, Thor Heyerdahl et ses cinq compagnons traversaient le Pacifique à bord d’un radeau de balsa à voile baptisé Kon-Tiki. L’objectif de l’expédition était de démontrer que des populations sud-américaines pré-incasiques avaient pu coloniser la Polynésie. Mais 8000 kilomètres d’océan désertique séparent le Pérou des îles polynésiennes les plus proches, et la probabilité que des radeaux ingouvernables aient pu rallier deux points du globe aussi éloignés était infime. Pour vaincre l’incrédulité des scientifiques, Heyerdahl n’avait qu’un moyen : réitérer l’exploit des navigateurs précolombiens avec une embarcation similaire. Cinq Norvégiens et un Suédois se lancèrent donc sur le Pacifique depuis Lima à bord d’un esquif primitif. Après 101 jours de navigation épique, Kon-Tiki, qui avait parcouru 4300 milles nautiques, s’échouait sur un récif de l’atoll de Raroia : l’équipage, indemne, venait de prouver qu’une telle traversée du Pacifique était possible. Le film de cette odyssée reçut un oscar à Hollywood et le livre de Thor Heyerdahl fut traduit en 67 langues, est toujours disponible aujourd’hui. Quant au carnet réalisé par Erik Hesselberg au cours de ce voyage extraordinaire, il fut aussi publié dans de nombreux pays. Il associe une narration simple, familière, pleine d’humour, et des dessins sensibles, délicats, aussi drôles que poétiques. Une sorte de perfection en matière de carnet de voyage pour une aventure qui reste l’une des plus fameuses du XXe siècle.

Jeune architecte norvégien, Erik Hesselberg (1914-1972), avait été embarqué comme navigateur à bord du Kon-Tiki. Lui qui avait peint sur la voile du radeau une représentation du Dieu Tiki, a couvert ses cahiers de dessins tout au long du voyage. Ami de Picasso, il fut un peintre et un sculpteur de grand talent. (Présentation de l’éditeur)

 

— Arnold Jacoby, Heyerdahl, de Kon-Tiki à Râ II (Senor Kon-Tiki, 1965), traduit du norvégien par Annie Van de Wiele. [Grenoble / Paris], Éditions Arthaud, « Clefs de l’aventure, clefs du savoir », 1970, 256 pages, épuisé.


Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Une rentrée en Sciences Humaines

    De la pensée philosophique à l’Histoire, et jusqu’aux préoccupations sociales, économiques et politiques les plus contemporaines, la rentrée des sciences humaines nous offre un automne particulièrement riche dans le domaine des essais, avec nombre d’ouvrages, classiques ou résolument novateurs, et toujours ambitieux.

    27 septembre 2019

    >> Lire la suite

Facebook