Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

NILSEN, Tove

 

[NORVÈGE] (Oslo, 1952). Critique littéraire au Dagblad. Sensible aux thématiques féministes et à la jeunesse, elle a publié plus d’une vingtaine d’ouvrages, dans lesquels elle suit attentivement l’évolution sociale de son temps.

 

*** Bibliographie : Aldri la dem kle deg forsvarsløst naken, roman (1974), Helle og Vera, roman (1975), Tonje - snart 11 år, jeunesse (1976), Hendene opp fra fanget, nouvelles (1977), De skulle bare visst, jeunesse (1977), Gerhard, roman (1978), Fritt løp, roman (1980), Skyskraperengler / Les Anges des gratte-ciel, roman (1982), Vi tier ikke, avec Trygve Bølstad (1983), Den svarte gryte, roman (1984), I stedet for dinosaurer, roman (1987), Oslobilder, photographies de Morten Krogvold (1988), Chaplins hemmeligheter ‘, roman (1989), Amazonaspornografen, roman (1991), Øyets sult / Rage de voir, roman (1993), Lystreise / Gestations, roman (1995), Skyskrapersommer, roman (1996), G for Georg, roman (1997), Etter Kairo, roman (2000), Kvinner om natten, roman (2001), Kretadøgn, roman (2003), Skrivefest, critique (2005), Sommer 2005, roman (2006), Vingetyven, roman (2008), Nede i himmelen, roman (2010).

 

LIVRES (Traductions)

[FICHE LIVRE]Les Anges des gratte-ciel (Skyskraperengler, 1982), roman, traduit du norvégien par Luce Hinsch. [Monfort-en-Chalosse, Landes], Éditions Gaïa, 2006, 224 p.

Les enfants qui habitent les nouvelles tours de la banlieue d’Oslo ne sont pas exactement des anges. Loin s’en faut. À la fin des années 50, Tove a onze ans. Avec ses copines, elle passe son temps à faire tout ce qui est défendu : espionner les adultes, colporter les ragots les plus croustillants, terroriser Le Pou, une fillette handicapée mentale, en compagnie de petits voyous, se procurer quelque argent par des moyens peu scrupuleux afin d’acheter des sucreries... Mais leur activité préférée consiste à s’informer sur les troublants mystères de la sexualité, et à regarder pousser leurs seins. L’auteur porte un regard affûté, à la fois tendre et lucide, sur ces premiers habitants des cités. La tour de douze étages qu’habite Tove est le symbole de la modernité et du progrès en marche. Les dialogues justes, l’humour décalé, placent le lecteur aux premières loges du spectacle de la vie ordinaire, avec ses lumières et ses chagrins. Il s’en dégage une immense tendresse pour ces drôles d’anges plutôt délurés. (Présentation de l’éditeur)

 

[FICHE LIVRE]Rage de voir (Oyets sultg, 1993), roman, traduit du norvégien par Christine Eydoux. [Caen], Office Franco-Norvégien (OFNEC) / Université de Caen / Presses universitaires de Caen, « Nordique », 1994, 192 p.

* Réédition :

[FICHE LIVRE]Rage de voir. [Larbey, Landes], Éditions Gaïa, 2008, 248 p.

Azhiz Shamaz Kumar Sen est un jeune Indien assoiffé de découvertes qui, stimulé par les fabuleux récits d’un pittoresque ami de la famille, franchit les continents et, après plusieurs étapes prolongées, se fixe à Oslo. Arrêté par la police, on ne saura jamais pourquoi, il est confronté à un inspecteur digne d’un personnage de Kafka. Pour autant, le propos de l’auteur n’est pas de fustiger la politique norvégienne de l’immigration. Avant tout, ce représentant de l’ordre est la vivante antithèse d’un homme toujours en quête de nouveaux territoires, dont le héros est Bob Beamon, cet athlète dont le bond ne semble jamais prendre fin. Au service de cet homme selon son cœur, bondissant dans le temps et l’espace, grappillant dans les domaines de connaissance les plus variés, cédant à son goût des rapprochements inattendus, voire burlesques, Tove Nilsen met une plume d’une allègre virtuosité qui révèle son bonheur d’écrire. Ce roman a été nominé par la Norvège pour le grand prix de la littérature nordique 1994. (Présentation de l’éditeur)

Azhiz Shabaz Kumar Sen, un jeune géologue indien, semble avoir fait le tour du monde avant d’échouer à Oslo. Il se terre dans un appartement qui n’est pas le sien. Au hasard de la brève description qu’il en fait, on relève la présence dans la bibliothèque de L’interprétation des rêves de Freud et Histoire de la folie de Foucault. Pourquoi se cache-t-il ? Pourquoi le commissaire Foss vient-il l’arrêter ? Pourquoi l’interroge-t-il des jours durant ? On ne le saura jamais. Peut-être les protagonistes l’ignorent-ils eux-mêmes. Peu importe. L’essentiel est ailleurs, dans ce bric-à-brac sur lequel s’est construite la déroutante personnalité d’Azhiz. Ou plutôt sa schizophrénie. Azhiz n’aura de cesse de chercher à fuir. Même s’il sait qu’il n’en sortira pas. Un roman kafkaïen sans nul doute. Avec une belle galerie de personnages déjantés. (Présentation de l’éditeur)

 

[FICHE LIVRE]Gestations (Lystreise, 1995), roman, traduit du norvégien par Eric Eydoux. [Monfort-en-Chalosse, Landes], Éditions Gaïa, 2006, 192 p.

Une femme écrivain se découvre enceinte. C’est sa troisième grossesse et elle n’a pas pu mener les précédentes à terme. Elle fait parallèlement des recherches pour son prochain roman sur la jeune femme qui servit de modèle à Rembrandt avant de devenir sa compagne. Elle est fascinée par cette femme qui s’offre aux regards sans être pour autant passive. Elle s’absorbe aussi dans la contemplation des premières esquisses de foetus par Léonard de Vinci. Alors sa recherche artistique et sa quête personnelle se répondent, et résonnent à travers sa sensualité, ses doutes, ses élans, ses rêves. En elle, les deux gestations, celle d’un enfant à venir et celle d’un roman à écrire, s’entrecroisent en un même cheminement vers l’intime. Tove Nilsen traite avec une légèreté bienfaisante les sentiments et les situations, même les plus graves et les plus profonds. Gestations est une variation sensible, pleine de malice et de justesse, sur la création féminine. On en sort comme éclairé et apaisé. (Présentation de l’éditeur)

 




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Homère, notre contemporain

    On n’en finit jamais avec Homère. Composées au VIIIè siècle avant notre ère, l’Iliade et l’Odyssée continuent de susciter de nouvelles traductions et des interprétations toujours renouvelées n’épuisant pas le sens et la richesse du texte homérique. De nombreux ouvrages témoignent de cette actualité d’Homère dont on ne cesse de découvrir de nouveaux visages qui entrent en résonance avec notre actualité.

    24 octobre 2019

    >> Lire la suite

Facebook