Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

MYHRE, Oyvind

 

[NORVÈGE] (Fluberg, 1945). Øyvind Kvernvold Myhre. Auteur de science-fiction et de fantasy, éditeur du fanzine Gandalf et de la revue Nova, il a publié une vingtaine de recueils de nouvelles et de romans depuis 1974.

 

ANTHOLOGIES / REVUES

« Détournement » (Kaprerne), extrait de Snøen på Nix Olympica (1975), traduit du norvégien par Jean-Pierre Moumon, dans Antarès n°4, 1981.

* « La ballade de John Henry » (John Henry, 1982), traduit du norvégien par Jean-Pierre Moumon et Martine Blond, dans Antarès n°8, 1982.

* « L’auberge irlandaise » (Vertshuset, 1977), traduit du norvégien par Jean-Pierre Moumon, dans Antarès n°13, 1984.

* « Le chien austral » (Australhuden, 1975), traduit du norvégien par Jean-Pierre Moumon, dans Antarès n°18, 1985.

* « Liberté » (Frihet, 1980), traduit du norvégien par Martine Blond et Jean-Pierre Moumon, dans Antarès n°22, 1988.

* « Ainsi parla Nyarlathoep » (Nyarlathopep, 1986), traduit du norvégien par Martine Blond, dans Antarès n°26, 1987.

* « Rencontre à Silbury Hill » (Silbury Hill, 1987), traduit du norvégien par Martine Blond, dans Antarès n°28, 1987.

* « Tandem » (En sykkel med plass til to, 1988), traduit du norvégien par Jean-Pierre Moumon, dans Antarès n°39-40, 1991.

 

* Martine Blond et Jean-Pierre Mouron, « Rencontre avec Øyvind Myhre », dans Antares n°28, 1987.




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Quelle "époque épique" !

    “Le temps est la matière vive de l’Histoire. Ainsi sont nés les époques, les périodes ou les âges de notre histoire.“ Mais que nous raconte une époque historique ? Et pourquoi et comment a-t-on décidé que telle période devait commencer ici et se terminer là ? Au delà d’un découpage mûrement réfléchi ou parfaitement aléatoire, une question demeure cependant : comment nommer ces césures ou ces continuités, ces quelques jours ou ces quelques siècles, et que dire des “noms de l’Histoire” ?

    6 février 2020

    >> Lire la suite

Facebook