Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

LYGRE, A. I. S.

 

[NORVÈGE] (Bergen, 1968). Dramaturge, nouvelliste et romancier.

 

*** Bibliographie : Mamma og meg og menn / Maman et moi et les hommes, théâtre (1998), Brått evig [Soudain l’éternité], théâtre (1999), Skygge av en gutt [L’Ombre d’un garçon], théâtre (2003), Tid inne [Il est temps], nouvelles (2004), Mann uten hensikt / Homme sans but, théâtre (2005), Et siste ansikt [Un dernier visage], roman (2006), Dager under, théâtre (2006), Så stillhet, théâtre (2007), Min døde mann, roman (2009).

 

LIVRES (Traductions)

Maman et moi et les hommes (Mamma og meg og menn, 1998), théâtre, traduit du norvégien par Terje Sinding. [Besançon], Éditions Les Solitaires intempestifs, « Mousson d’été », 2000, 128 pages.

LIV – Je me disais que j’irais bien faire un tour jusqu’en haut de la colline.

Peut-être que je trouverai un arbre ? Un sapin de Noël ?

GUDRUN – Tu sais bien qu’on fait ça tous les ans à l’avant-veille de Noël.

Des choses comme ça, tu les répétais sans arrêt. Ta maniaquerie.

Ça n’a rien d’étonnant si je suis névrosée.

LIV – Névrosée. C’est un mot compliqué.

GUDRUN – Parce qu’on n’a même plus le droit d’employer des mots compliqués, maintenant !

LIV – Je suis désolée de ne pas avoir été...

De ne pas avoir été là pour toi.

Pour tout ce que je n’ai pas fait.

Pendant toutes ces années.

GUDRUN – Vraiment ?

LIV – Oui.

Mais je n’aurais pas employé des mots aussi forts.

Tout ça, ce sont tes fantasmes.

 

[FICHE LIVRE]Homme sans but (Mann uten hensikt, 2005), théâtre, traduit du norvégien par Terje Sinding. [Paris], Éditions de L’Arche, « Scène ouverte », 2007, 96 pages.

Tout commence par le portrait de deux frères : l’un est un architecte visionnaire, l’autre son suiveur. Pourtant, ils ont besoin l’un de l’autre. Ils s’entraident et l’énergie ainsi déployée aboutit à la réalisation d’une nouvelle ville. C’est une réussite et l’argent coule à flots. À peine dix ans plus tard, l’architecte meurt laissant son frère unique héritier de l’empire. C’est alors que derrière l’énergie libérée apparaissent d’autres forces refoulées. Le frère aime la « femme » du défunt, l’a, semble-t-il, toujours aimée. Mais il ne peut plus l’aimer tant il a souffert des années vécues à l’ombre de son frère de génie. A la fin de la pièce une certitude : l’énergie autrefois féconde, est devenue destructrice : Femme et Frère, à nouveau dépendants l’un de l’autre, se livreront un combat sans merci. On sent chez Arne Lygre la présence des grands dramaturges scandinaves. Ibsen, pendant cinq ans directeur du Nouveau Théâtre de Bergen, fut maître dans la description de la dépendance des hommes et des femmes au regard des normes sociales et dans la représentation de leurs forces explosives. Qu’en est-il resté aujourd’hui ? Plus grand-chose, si ce n’est une avidité sans bornes ; avidité de l’argent, de la gloire et du pouvoir. Ce qui est frappant, c’est que le résultat revient au même. La capacité d’autodestruction pourrait-elle avoir donc d’autres sources que les normes sociales oppressantes et tant décriées ? En modernisant le contexte, en changeant le sujet – le conflit récurrent de l’homme entre deux femmes chez Ibsen devient la femme entre deux hommes – Lygre place un nom sur le visage de notre époque. (Présentation de l’éditeur)




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Homère, notre contemporain

    On n’en finit jamais avec Homère. Composées au VIIIè siècle avant notre ère, l’Iliade et l’Odyssée continuent de susciter de nouvelles traductions et des interprétations toujours renouvelées n’épuisant pas le sens et la richesse du texte homérique. De nombreux ouvrages témoignent de cette actualité d’Homère dont on ne cesse de découvrir de nouveaux visages qui entrent en résonance avec notre actualité.

    24 octobre 2019

    >> Lire la suite

Facebook