Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

HANSEN, Erik Fosnes

 

[NORVÈGE] (1965). Né dans l’État de New York de parents norvégiens, il a grandi à Oslo où il a fréquenté l’école Rudolf Steiner. En 1985, il fait ses débuts littéraires avec le roman La Tour des faucons, qui par la suite fournit inspire le livret du premier opéra de Kverndokk Gisle. Son deuxième livre, Cantique pour la fin du voyage, lui a valu la consécration internationale. Il a également écrit les textes pour le disque Neste stasjon Grorud, du chanteur Finn Kalvik (2010).

 

*** Bibliographie : Falketårnet / La Tour des faucons, roman (1985), Salme ved reisens slutt / Cantique pour la fin du voyage, roman (1990), Beretninger om beskyttelse / Les Anges protecteurs, roman (1998), Løvekvinnen / La Femme lion, roman (2006) Amor Roma (éd.), anthologie poétique (1989), Underveis, portrett av prinsesse Märtha Louise (2001), Kokebok for Otto, livre de cuisine (2005)

 

LIVRES (Traductions)

La Tour des faucons (Falkertårnet, 1985), roman, traduit du norvégien par Johannes Kreisler. [Paris], Éditions Plon, « Feux croisés », 1999, 228 pages, épuisé.

 

Cantique pour la fin du voyage (Salme ved reisens slutt, 1990), roman, traduit du norvégien par Alain Gnaedig. [Paris], Éditions Plon, « Feux croisés », 1997, 498 pages, épuisé.

* Réédition :

Cantique pour la fin du voyage. [Paris], Éditions Pocket, « Pocket », n°10498, 1999, 474 pages, épuisé.

Dans cette nuit du 14 avril 1912, avec le Titanic, c’est une civilisation qui disparaît. Dans le salon des premières classes, on sait que l’orchestre joua jusqu’à la fin, dans l’indifférence générale, au milieu d’une foule inquiète et agitée. On entendit des airs à la mode, des valses, des ragtimes ; le Largo de Haendel, peut-être. Qui étaient ces sept musiciens venus des quatre coins de l’Europe à qui la tragédie avait fixé rendez-vous en cette nuit étoilée ? Peut-on imaginer leurs sentiments, leur culture, leurs espoirs, leur destin ? Pour suivre ce voyage et comprendre ce désastre, un grand romancier a rêvé ces hommes, il les a aimés et montrés dans leur émouvante et simple humanité. Il est resté à leurs côtés jusqu’à 2h17, quand les lumières se sont éteintes à jamais. (Présentation de l’éditeur)

 

[FICHE LIVRE]Les Anges protecteurs (Beretninder om beskyttelse [Chroniques sur la protection], 1998), traduit du norvégien par Lena Grumbach et Hélène Hervieu. [Paris], Éditions Plon, « Feux croisés », 2003, 420 pages.

Quelles forces nous protègent au fil de notre existence ? Quel rôle donner à la chance et au hasard ? Les Anges protecteurs nous emmènent en Norvège, de nos jours, en Suède au XIXe siècle, puis en Italie à la Renaissance, à la rencontre de personnages dont les destins sont liés par la grâce de quelques touches invisibles. Le roman s’ouvre sur la figure de Wilhelm Bolt, scientifique excentrique qui, déjà mort et confortablement installé dans son cercueil, réfléchit sur son ultime entreprise, qui consista à révéler diverses coïncidences de l’histoire humaine. D’un coup d’aile, sans transition, les rêveries du scientifique laissent place aux tribulations d’un gardien de phare sur une île suédoise, puis au récit d’une rivalité entre deux peintres italiens de la Renaissance - pour terminer, en un saisissant retour en arrière, sur les jeunes années de Bolt. Avec un sens exquis du suspense, du détail et de la couleur, jamais à court d’invention, Erik Fosnes Hansen se joue des destins, des sensations, de la réalité et du rêve. Le lecteur, charmé, surpris, ému, émoustillé, est emporté dans un extraordinaire voyage. (Présentation de l’éditeur)

 

[FICHE LIVRE]La Femme lion (Løvekvinnen, 2006), roman, traduit du norvégien par Alain Gnaedig. [Paris], Éditions Gallimard, « Du monde entier », 2011, 464 pages.

Eva est née dans une petite ville de province norvégienne. Sa mère meurt en lui donnant naissance. Son père s’épouvante lorsqu’il aperçoit le nouveau-né : un abondant pelage lui donne l’aspect d’un lionceau. Eva souffre d’un syndrome rarissime : hypertrichosis lanuginosa congenita, ou hirsutisme. Tenue enfermée dans la maison, elle grandit dans une solitude peuplée de livres. Mais elle est une anomalie, que le monde arrachera bientôt à ce cocon : l’école, la presse, la science s’acharneront sur son animalité, humiliant cruellement sa dignité. C’est paradoxalement dans une troupe de cirque qu’Eva pourra reconquérir son humanité. Erik Fosnes Hansen orchestre son récit de main de maître. Tour à tour ironique et sarcastique, émouvant et troublant, il écrit un grand roman allégorique, sans aucun misérabilisme, un conte fantastique et cruel qui est pourtant un hymne à ce qu’il y a de plus humain dans l’homme. (Présentation de l’éditeur)




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Une rentrée en Sciences Humaines

    De la pensée philosophique à l’Histoire, et jusqu’aux préoccupations sociales, économiques et politiques les plus contemporaines, la rentrée des sciences humaines nous offre un automne particulièrement riche dans le domaine des essais, avec nombre d’ouvrages, classiques ou résolument novateurs, et toujours ambitieux.

    27 septembre 2019

    >> Lire la suite

Facebook