Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

GRODAL, Ragnhild

 

[NORVÈGE] (1958). Ragnhild Nilsen Grødal. Titulaire d’une maitrise en communication, depuis en 1989, elle a publié une dizaine d’essais et de romans.

 

LIVRES (Traductions)

— Nul ne connaît la fin (Rovdyr !, 1996), roman, traduit du norvégien par Monique Christiansen, sous couverture illustrée par Henri Galeron. [Paris], Éditions Gallimard-Jeunesse, 1999, 372 pages.

Torhild, jeune pianiste de talent, répète tous les jours le programme de son prochain concert dans une grande maison inhabitée, la villa Myren. Mais un mystérieux personnage hante les lieux, un « observateur des âmes » qui met la dernière main à l’œuvre de sa vie. Des événements étranges se produisent dans les salons déserts de la villa : Torhild découvre en différents endroits des pierres marquées de signes énigmatiques qui semblent avoir été déposées à son intention, comme pour la convier à un jeu de piste dont elle ignore les règles... La jeune fille, après le meurtre de sa meilleure amie, Lisa, sera-t-elle le jouet docile – et la victime – de cette macabre mise en scène? À la fois thriller et introduction à l’histoire de la psychologie contemporaine, Nul ne connaît la fin n’est pas un roman comme les autres! Dense, captivant, étonnant, il vous tiendra en haleine jusqu’à la toute dernière page... (Présentation de l’éditeur)




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Huysmans et les écrivains "fin-de-siècle"

    On désigne par l’expression “fin de siècle” des mouvements culturels et artistiques français comme le symbolisme, le décadentisme ou encore l’Art nouveau émergeant à la fin du XIXe siècle. Ce que l’on peut nommer comme un esprit ou une sensibilité commune fait souvent référence aux marqueurs culturels qui ont été reconnus comme prégnants au début des années 1880 et 1890, notamment l’ennui, le cynisme, un sentiment de finitude et une forme de mélancolie engendrées par les angoisses lié au progrès technique.

    30 novembre 2019

    >> Lire la suite

Facebook