Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

FROBENIUS, Nikolaj

 

[NORVÈGE] (Oslo, 1965). Après avoir étudié au London Institute of Screenwriting, il a écrit des romans, des pièces de théâtre et des scénarios, notamment celui du thriller Insomnia (aussi bien le film norvégien que le remake américain avec Al Pacino).

 

LIVRES (Traductions)

[FICHE LIVRE]Le Valet de Sade (Latours katalog, 1996), roman, traduit du norvégien par Vincent Fournier. [Arles], Éditions Actes Sud, 1998, 272 pages.

* Rééditions :

[FICHE LIVRE]Le Valet de Sade. Éditions Actes Sud, « Babel » n°419, 2000, 272 pages.

Le Valet de Sade. [Paris], Éditions Pocket, « Pocket » n°10781, 2001, 256 pages, épuisé.

Nous sommes au XVIIIe siècle, un enfant au regard terrifiant vient de naître à Honfleur. Il se nomme Latour, sa naissance est la conséquence d’un viol. Bou-Bou, sa mère, l’élève avec tendresse d’autant que cet enfant est étrange : il ne ressent pas la douleur. Après une formation professionnelle chez un taxidermiste, Latour quitte la Normandie. Accompagné d’une prostituée, il vit dans les bas-fonds de Paris où commence vraiment son aventure. Obsédé par son infirmité, fasciné par le mystère de la douleur, Latour entre dans la spirale infernale du meurtre, tue et dissèque, étudie chaque organe, et finit par usurper l’identité d’une de ses victimes pour devenir l’élève du grand anatomiste Rouchefoucault. Un jour pourtant, sa vie bascule : une prostituée le conduit auprès du marquis de Sade, Latour entre à son service, il va devenir son valet, son complice, jusqu’à la mort. (Présentation de l’éditeur)

 

[FICHE LIVRE]Le Pornographe timide (Den sjenerte pornografen, 1999), roman, traduit du norvégien par Marc de Gouvenain et Lena Grumbach. [Arles], Éditions Actes Sud, « Lettres scandinaves », 2000, 400 pages.

* Réédition :

[FICHE LIVRE]Le Pornographe timide. [Arles], Éditions Actes Sud, « Babel », 2005,

Sara et Simon sont à l’aube de l’adolescence. Inséparables, ils partagent leurs émotions dans un monde empreint d’innocence. Mais pour Simon, tout semble basculer dès lors qu’il perçoit l’univers affectif des adultes et la société de consommation comme un tissu de perversités. Tout devient pour lui aliénation, pornographie et corruption. Témoins d’un viol, les deux gamins se séparent dans une fuite éperdue pour échapper aux malfrats. Persuadé que Sara est tombée entre leurs mains, Simon s’embarque dans un monde improbable à la mesure de son imaginaire tourmenté. Un pays où il tentera d’exorciser ses démons, de repousser le désir, la violence de sa sexualité naissante et obsédante. Et la spirale s’emballe à la vitesse de l’enfance qui s’enfuit. Métaphore de l’adolescence, ce roman inclassable et dérangeant, aux confins de l’obsession, de la schizophrénie et de la science-fiction, est porté par une écriture haletante et par l’angoisse d’un enfant face à la surprenante accoutumance de notre société à la déviance. (Présentation de l’éditeur)

 

[FICHE LIVRE]Je est ailleurs (Andere steder, 2001), roman, traduit du norvégien par Lena Grumbach et Hélène Hervieu. [Arles], Éditions Actes Sud, 2004, 272 pages.

De vagues projets cinématographiques en tête, Christopher accepte quelques jours de retrouvailles avec ses parents. A Copenhague, dans la gare centrale, c’est soudain l’incident: le père, parti acheter des journaux, ne revient pas. Disparu. Christopher, déboussolé, erre quelques mois à l’étranger avant de revenir en Norvège. Il se découvre alors un demi-frère, issu d’une vie parallèle soigneusement tenue secrète qu’aurait menée son père. En compagnie de cet homme aussi fourbe que chaleureux, Christopher va remonter la piste du père, visionner des cassettes de documentaires tournés par ce dernier, et progressivement se rendre compte que l’homme était un falsificateur de la vérité, un terroriste de l’information, qui livrait de faux reportages, des constructions artificielles destinées à discréditer le média visuel. Jouant des « intérieur cave » qu’il affectionne, Nikolaj Frobenius nous plonge une fois encore dans un jeu troublant dont incertitude et vide sont les données. Ici, le mal est la tentation constante de l’individu et l’enfermement peut devenir agréable à l’homme seul sans repères. (Présentation de l’éditeur)

 

[FICHE LIVRE]Je vous apprendrai la peur (Jeg skal vise dere frykten, 2008), roman, traduit du norvégien par Vincent Fournier. [Arles], Éditions Actes sud, « Lettres scandinaves », 2011, 330 pages.

Nicolaj Frobenius restitue l’univers fantastique d’Edgar Allan Poe à travers le prisme de sa relation avec le critique littéraire Rufus W. Griswold. Fasciné et peut-être même secrètement amoureux de Poe, le critique influent mènera le double jeu pervers de l’amitié et de la démolition systématique tout au long de sa vie. Parallèlement, Samuel Reynolds, esclave en cavale et ami d’enfance de Poe, se croit investi d’une mission terrifiante. Le célèbre mythe selon lequel Edgar Allan Poe serait mort avec le nom de Reynolds sur les lèvres trouve ici une effroyable origine... Dénouant les liens ambigus qui unissent ces trois destins, l’auteur du Valet de Sade signe son grand retour avec une intrigue passionnante, entre biographie romanesque et thriller psychologique. (Présentation de l’éditeur)




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Une rentrée littéraire

    524 romans dont 336 français et 188 étrangers sont attendus en librairie entre la mi-août et la fin octobre pour la rentrée littéraire la plus resserrée depuis 20 ans. A cette occasion, nous vous proposons un petit tour d’horizon des livres qui ont déjà retenu notre attention et qui pour certains se trouveront dès la fin de l’été sur notre table conseils.

    28 août 2019

    >> Lire la suite

Facebook