Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

FOSSUM, Karin

 

[NORVÈGE] (Sandefjord, 1954). Après quelques recueils de poèmes, elle se lance dans le roman policier en 1995 et devient rapidement une référence dans le genre avec sa série consacrée à l’inspecteur Konrad Sejer, traduite dans de nombreux pays.

 

*** Bibliographie : Evas øye / L’Œil d’Eve (1995), Se deg ikke tilbake ! / Ne te retourne pas ! (1996), Som frykter ulven / Celui qui a peur du loup (1997), Djevelen holder lyset / Le Diable tient la chandelle (1998), Elskede Poona / La Mort indienne (2000), Svarte sekunder / Secondes noires (2002), Brudd (2006), Den som elsker noe annet (2007).

 

LIVRES (Traductions)

L’Œil d’Eve [série inspecteur Konrad Sejer] (Evas øye, 1995), roman, traduit du norvégien par Gro Tang. [Paris], Éditions Odin, « Énigme », 1999, 276 pages.

* Réédition :

[FICHE LIVRE]L’Œil d’Eve. [Paris], Éditions du Seuil, « Points. Policier », n°892, 2001, 300 pages.

« - Tu es triste à cause du monsieur mort, maman ?

- Oui, répondit-elle tout simplement. Je suis triste à cause du monsieur mort. Mais on ne parlera plus jamais de lui maintenant. Tu m’entends Emma ? Plus jamais ! A personne ! »

Eve Magnus, mère célibataire et artiste peintre idéaliste, franchit des limites jusqu’alors inconcevables. Marie Durban, son amie d’enfance qu’elle n’a pas vue depuis des années, fait soudain son apparition et lui confie qu’elle est devenue une prostituée de luxe. Et cela, juste le jour où Eve se trouve devant les grands magasins, le portefeuille vide et la poche pleine de factures impayées. (Présentation de l’éditeur)

 

Ne te retourne pas ! [série inspecteur Konrad Sejer] (Se deg ikke tilbake !, 1996), roman, traduit du norvégien par Marie Lunde. [Paris], Éditions Odin, « Énigme », 2001, 320 pages.

* Réédition :

[FICHE LIVRE]Ne te retourne pas ! [Paris], Éditions du Seuil, « Points. Policier » n°1146, 2003, 330 pages.

Dans un petit village de Norvège, une fillette de six ans portée disparue, puis retrouvée. Peu après, cette fillette explique qu’elle était simplement partie se promener. Mais elle révèle aussi que, près d’un étang, elle a découvert le cadavre d’une adolescente. La victime s’avère être Annie Holland, et son corps nu a été disposé de façon à ce que l’on croit à un viol. Pourquoi cette mise en scène ? La police commence par interroger ceux qui côtoyaient la jeune fille, c’est-à-dire les habitants du quartier qui ont noué des liens entre eux au fil du temps. Des rumeurs se mettent à circuler : la jeune Annie Holland, depuis quelques temps, avait changé... (Présentation de l’éditeur)

 

[FICHE LIVRE]Celui qui a peur du loup [série inspecteur Konrad Sejer] (Den som frykter ulven, 1997), roman, traduit du norvégien par Alex Fouillet. [Paris], Éditions J.-C. Lattès, 2005, 366 pages.

* Réédition :

[FICHE LIVRE]Celui qui a peur du loup. [Paris], Éditions J’ai lu, « J’ai lu. Policier », n°8130, 2006, 320 pages.

La vieille Hadlis Horn est retrouvée morte sur les marches de sa petite ferme par un garçon de douze ans, pensionnaire à l orphelinat local, Kannick. Ce dernier raconte, hors d’haleine, à la police qu il a aperçu un individu dissimulé par les arbres dans la forêt qui ressemblait à Errki Johrma, malfaiteur local échappé d un centre psychiatrique. La recherche d Errki est tout de suite lancée. Le lendemain de la découverte macabre, la banque locale subit un hold upages. Le braqueur prend un jeune homme en otage. Le commissaire Konrad Sejer, soupçonne trop tard qu un lien peut exister entre ces deux enquêtes. (Présentation de l’éditeur)

 

[FICHE LIVRE]Le Diable tient la chandelle [série inspecteur Konrad Sejer] (Djevelen holder lyset, 1998), roman, traduit du norvégien par Alex Fouillet. [Paris], Éditions J.-C. Lattès, 2006, 358 pages.

* Réédition :

[FICHE LIVRE]Le Diable tient la chandelle. [Paris], Éditions J’ai lu, « J’ai lu. Policier », n°8287, 2007, 320 pages.

L’inspecteur Skarre est sceptique quand Irma se présente pour signaler une disparition. Les propos de la vieille dame sont décousus, et Skarre peine à comprendre ce qui s’est passé. Son mari a-t-il disparu ? Est-il mort ? Ce n’est que lorsque la police enquête sur la disparition d’un jeune homme, quelques jours plus tard, que Skarre repense à Irma... (Présentation de l’éditeur)

 

[FICHE LIVRE]La Mort indienne [série inspecteur Konrad Sejer] (Elskede Poona, 2000), roman, traduit du norvégien par Alex Fouillet. [Paris], Éditions J.-C. Lattès, 2007, 388 pages.

* Réédition :

[FICHE LIVRE]La Mort indienne. [Paris], Éditions J’ai lu, « J’ai lu. Littérature générale », n°8974, 2009, 348 pages.

Lorsque Gunder Jomann, l’éternel célibataire, part en Inde pour trouver une épouse, il n’en souffle mot à personne à Elvestad. Le jour même où la mariée indienne doit arriver, le corps mutilé d’une jeune femme est retrouvé dans un champ près de la maison de Gunder. Qui peut croire que, parmi les bonnes gens d’Elvestad, il se trouve quelqu’un capable d’un crime aussi abominable ? Personne, sauf l’inspecteur Konrad Sejer, toujours aussi calme et déterminé, qui sait bien que les braves gens sont capables du pire et que nul n’est totalement innocent. (Présentation de l’éditeur)

 

[FICHE LIVRE]Secondes noires [série inspecteur Konrad Sejer] (Svarte sekunder, 2002), roman, traduit du norvégien par Jean-Baptiste Coursaud. [Paris], Éditions J.-C. Lattès, 2008, 312 pages.

Helga Joner voit disparaître sa petite Ida. Sa sœur Ruth ne comprend pas pourquoi Tomme, son fils, devient soudain mutique et soucieux. Quant à Elsa Marie Mork, elle n’a cessé d’avoir du fil à retordre avec Emil, son fils autiste de cinquante-deux ans qui ne prononce que le mot «non». Enfin, Anne Oterhals a peut-être du souci à se faire pour Willy, un copain de Tomme, dont le casier judiciaire est loin d’être vierge. En l’espace de quelques secondes, leur vie va basculer. Dans ce nouveau roman, la Norvégienne Karin Fossum excelle une fois encore dans l’art de sonder l’âme humaine. Porté par une écriture ciselée, Secondes noires plonge le lecteur dans les frayeurs maternelles et dresse en creux le portrait de quatre mères, convaincues que le pire va arriver à leur enfant. (Présentation de l’éditeur)




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Huysmans et les écrivains "fin-de-siècle"

    On désigne par l’expression “fin de siècle” des mouvements culturels et artistiques français comme le symbolisme, le décadentisme ou encore l’Art nouveau émergeant à la fin du XIXe siècle. Ce que l’on peut nommer comme un esprit ou une sensibilité commune fait souvent référence aux marqueurs culturels qui ont été reconnus comme prégnants au début des années 1880 et 1890, notamment l’ennui, le cynisme, un sentiment de finitude et une forme de mélancolie engendrées par les angoisses lié au progrès technique.

    30 novembre 2019

    >> Lire la suite

Facebook