Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

DUUN, Olav

 

[NORVÈGE] (Jøa, Nord-Trøndelag, 1876 – Tønsberg, 1939). Célèbre romancier, auteur d’une trentaine de livres.

 

ANTHOLOGIES / REVUES

* « Vers le Sud », nouvelle traduite du norvégien par Greta Prozor, dans la Revue politique et littéraire, 1935 / réédition dans Nouvelles du Nord n°6, 1996.

* « Le pilori » (1930), nouvelle traduite du norvégien par Michèle Mjell et Éric Eydoux, dans Écrivains de Norvège, Amiot-Lenganey, 1991.

 

LIVRES (Traductions)

[FICHE LIVRE]La Réputation (Ettermaele, 1932), roman, traduit du norvégien par Élisabeth et Éric Eydoux. [Paris], Éditions Flammarion, « Littérature étrangère », 1999, 192 pages.

À l’annonce de la mort de sa mère, Brynjar, marin depuis son plus jeune âge, regagne la Norvège. Son père, soupçonné de l’avoir assassinée, a été incarcéré. Il reste depuis muré dans son silence, refusant de livrer le moindre indice qui pourrait le disculper. Rongé par le doute, voulant à tout prix savoir s’il est ou non le fils d’un assassin, Brynjar entreprend d’interroger les habitants de la petite communauté rurale. Mais son enquête prend bientôt une toute autre dimension : la quête du « vrai » père et la défense désespérée de l’honneur de sa mère. Olav Duun s’adonne avec plaisir et talent à croquer ces rudes campagnards qui, à leur insu, au prix de mille petits détours, finissent toujours par se livrer. Écrit en 1932, La Réputation est une remarquable étude de mœurs doublée d’un suspense aux subtiles résonances œdipiennes. (Présentation de l’éditeur) 




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Huysmans et les écrivains "fin-de-siècle"

    On désigne par l’expression “fin de siècle” des mouvements culturels et artistiques français comme le symbolisme, le décadentisme ou encore l’Art nouveau émergeant à la fin du XIXe siècle. Ce que l’on peut nommer comme un esprit ou une sensibilité commune fait souvent référence aux marqueurs culturels qui ont été reconnus comme prégnants au début des années 1880 et 1890, notamment l’ennui, le cynisme, un sentiment de finitude et une forme de mélancolie engendrées par les angoisses lié au progrès technique.

    30 novembre 2019

    >> Lire la suite

Facebook