Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

DAHL, Niels Fredrik

 

[NORVÈGE] (1957). Ecrivain et journaliste, marié à la romancière Linn Ullmann. Il a écrit plusieurs recueils de poèmes, des roman, des pièces de théâtre, des scénarios pour la télévision et traduit des poèmes de Federico Garcia Lorca.

 

*** Bibliographie : I fjor var litt av en natt, poèmes (1988), Fluenes gate, nouvelles (1990), Branngater, poèmes (1992), Antecedentia, poèmes (1995), Journalisten, roman (1997), Min tredje muskel, poèmes (1999), Som torden (2000), På vei til en venn / Le Regard d’un ami, roman (2002), I fjor sommer / L’Été dernier (2003), Henrik og Emilie (2006), Herre, roman (2009).

 

LIVRES (Traductions)

[FICHE LIVRE]Le Regard d’un ami (På vei til en venn, 2002), roman, traduit du norvégien par Lena Grumbach et Hélène Hervieu. [Arles], Éditions Actes Sud, « Lettres scandinaves », 2006, 256 pages.

Vilgot, homme solitaire, s’occupe comme il peut d’un éléphant, abandonné par un cirque russe désargenté. Si l’éléphant pouvait parler, il dirait toutes les tragédies du monde. Vilgot, lui, peut raconter : son enfance de fils unique, dans un appartement, avec des parents accaparés par les terribles attaques qui foudroient la mère. Un douloureux quotidien éloigne le père du fils chaque fois qu’ils pourraient avoir un moment de connivence. Vilgot passe des heures dehors. Prétextant qu’il va chez des amis, il traîne et rencontre ainsi le comte, vieil original perdu dans le souvenir de celle qui fut son unique amour. Il lèguera à Vilgot sa propriété, les prés qui un temps accueilleront les gens du voyage, la grange dans laquelle est enfermé l’éléphant. Un soir, trouvant toutes les portes closes, Vilgot... mais il lui faudra du temps pour le dire... a suivi... un homme qui... alors l’enfance s’est achevée, la vie interrompue. Et cela, un être meurtri ne peut le raconter. En l’éléphant le narrateur se retrouve, blessé, pitoyable et enfermé dans son histoire. « Il est moi, mais je ne suis pas lui », dit Vilgot de l’enfant qu’il fut dans les années 1960, et ce dont il parle, c’est de la manière dont progressivement un individu préfère se fermer au monde pour oublier les blessures, se recouvrir d’une peau épaisse et rugueuse protégeant de toute éventuelle douleur. (Présentation de l’éditeur)

 

[FICHE LIVRE]L’Été dernier (I fjor sommer, 2003), roman, traduit du norvégien par Céline Romand-Monnier. [Arles], Éditions Actes Sud, « Lettres scandinaves », 2007, 176 pages.

De retour dans la maison de campagne qui abrita leur idylle, un homme raconte sa passion pour la femme qui fut celle de sa vie. Qu’à leur âge, après d’autres relations, ils aient pu s’aimer avec une telle intensité lui paraissait inespéré, incompréhensible. Il aimait Siri avec tendresse et ardeur, il aimait son intellect autant que son corps. L’amour parfait. L’idylle cependant n’a pas duré. Retrouvant les lieux du déchirement, il se plonge dans ce qui s’est passé l’été dernier, quand, dans l’atmosphère délicieuse des promenades, des soirées paisibles au bord du lac ou sur la côte, il a découvert qu’existait une autre Siri, qu’elle n’était peut-être pas entièrement sienne. Elle avait certainement un amant, un de leurs voisins. Les petits signes étaient révélateurs. Il a senti qu’une distance s’installait, remarqué des traces de pas devant la fenêtre. Mais le narrateur garde sa jalousie pour lui, semble s’y complaire, miné par l’angoisse de ne plus suffire à Siri. Dans la maison désormais vide et froide, il essaie de trouver des indices, des preuves que ses soupçons étaient fondés. Une nuit, on vient lui demander son aide, le voisin suspect a disparu, il faut lancer des recherches. Avec concision et justesse, Niels Fredrik Dahl entre dans la peau et la tête d’un homme qui ne cache rien de lui-même, qui ose dire autant les besoins de son corps que ceux de son âme. Un homme sûr de lui mais en même temps déchiré et complètement incertain. (Présentation de l’éditeur) 




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Homère, notre contemporain

    On n’en finit jamais avec Homère. Composées au VIIIè siècle avant notre ère, l’Iliade et l’Odyssée continuent de susciter de nouvelles traductions et des interprétations toujours renouvelées n’épuisant pas le sens et la richesse du texte homérique. De nombreux ouvrages témoignent de cette actualité d’Homère dont on ne cesse de découvrir de nouveaux visages qui entrent en résonance avec notre actualité.

    24 octobre 2019

    >> Lire la suite

Facebook