Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

BJORNEBOE, Jens

 

[NORVÈGE] (Kristiansand, 1920 – Veierland, près de Tønsberg, 1976). Jens Bjørneboe. Il s’impose dans les années cinquante par ses romans réalistes et polémiques où il exprime, avec virulence et causticité, sa haine pour toutes les formes d’autorité – surtout celle de l’État – et toutes les oppressions. La guerre, le nazisme, la cruauté lui dicteront « une histoire de la bestialité » sous forme d’une trilogie romanesque (1966-1973). Parallèlement à ses romans – une quinzaine – il a également écrit pour le théâtre des « musicals » à la manière de Brecht (dont le somptueux et cruel Fugleelskere / Les ornitophiles, 1966).

 

*** Bibliographie : Dikt, poèmes (1951), Før hanen galer, roman (1952), Ariadne, poèmes (1953), Jonas (1955), Under en hårdere himmel, roman (1957), Vinter i Bellapalma, roman (1958), Den store by, poèmes, 1958), Blåmann, roman (1959), Den onde hyrde, roman (1960), Drømmen og hjulet / Le Rêve et la roue, roman (1964), Til lykke med dagen, poèmes (1965), Til lykke med dagen, théâtre (1965), Fugleelskerne, théâtre (1966), Frihetens øyeblikk / L’Instant de la liberté, roman (1966), Uten en tråd, roman (1966), Norge, mitt Norge, essai (1968), Semmelweis, théâtre (1968), Kruttårnet, roman (1969), Amputasjon, théâtre (1970), Vi som elsket Amerika, essai (1970), Politi og anarki, essai (1972), Tilfellet Torgersen, théâtre (1972), Stillheten, roman (1973), Haiene, roman (1974), Dongery, théâtre (1976)

 

ANTHOLOGIES / REVUES

* Extrait de la pièce Fugleelskere [Les ornitophiles] (1966), dans « Une étrange cour martiale. Sur Jens Bjørneboe », traduit du norvégien et présenté par Maurice Gravier ; suivi d’une note de Régis Boyer, dans Europe n°695, 1987.

* « L’histoire de Schweinehund », traduit du norvégien par Bernard-Olivier Lancelot et Éric Eydoux, dans Écrivains de Norvège, Amiot-Lenganey, 1991.

 

LIVRES (Traductions)

[FICHE LIVRE]Le Rêve et la roue (Drømmen og hjulet, 1964), roman, traduit du norvégien et présenté par Charles Aubry. [Bassac, Charente], Éditions Plein Chant, « L’Atelier furtif », 1988, 272 pages.

Le Rêve c’est en partie la saga d’une grande famille de propriétaires terriens, depuis l’ancêtre mythique jusqu’à l’âge industriel. Mais c’est aussi la vie passionnée d’une femme écrivain, Ragnhild Jolsen, au début de ce siècle. Et la Roue, c’est celle qui entraîne les machines de la vallée en pleine transformation, vallée qui est sans doute le personnage central de ce roman aux intrications multiples. (Présentation de l’éditeur)

 

L’Instant de la liberté. Le manuscrit d’Heiligenberg (Frihetens øyeblikk, 1966), roman, traduit du norvégien et présenté par Charles Aubry. [Bassac, Charente], Éditions Plein Chant, « L’Atelier furtif », 1994, 224 pages.

L’instant de la liberté, expression tauromachique, trace la ligne de démarcation entre le rituel artistique et le bain de sang dans lequel va agoniser l’animal. C’est un va-et-vient continuel entre ces deux pôles qui obsède le narrateur de ce roman, sorte d’archiviste des horreurs de l’humanité. Dans une mosaïque multicolore d’évocations, de récits, d’expériences, sans unité de temps ni de lieu, l’homme a finalement remplacé la bête. À la répulsion envers le nazisme, entre autres, répond une longue errance dans laquelle le narrateur ne peut d’un bout à l’autre de l’Europe trouver de semble repos que dans les pires bouges, à deux pas des musées et des cathédrales où d’autres images offrent la fraternité d’êtres souffrants, ouvrant ces pages convulsives à l’espoir d’une rédemption par la beauté. Dans ce roman largement autobiographique, Bjørneboe se révélait comme l’un des écrivains visionnaires les plus profonds de son époque. (Présentation de l’éditeur)




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Huysmans et les écrivains "fin-de-siècle"

    On désigne par l’expression “fin de siècle” des mouvements culturels et artistiques français comme le symbolisme, le décadentisme ou encore l’Art nouveau émergeant à la fin du XIXe siècle. Ce que l’on peut nommer comme un esprit ou une sensibilité commune fait souvent référence aux marqueurs culturels qui ont été reconnus comme prégnants au début des années 1880 et 1890, notamment l’ennui, le cynisme, un sentiment de finitude et une forme de mélancolie engendrées par les angoisses lié au progrès technique.

    30 novembre 2019

    >> Lire la suite

Facebook