Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

AVILES, Jaime

[MEXIQUE] (Mexico, D.F., 1954). Dramaturge, romancier et journaliste de La Jornada, quotidien de Mexico, depuis ces vingt dernières années, il se consacre à des enquêtes sur les questions brûlantes qui lui valent l’inconditionnelle admiration de millions de lecteurs et la dangereuse rancune d’hommes de pouvoir. Il a suivi assidûment les luttes du mouvement zapatiste, restant longtemps en contact avec Marcos et ses hommes.

Bibliographie (extrait) : La rebelión de los maniquíes, chroniques (1991), Nosotros estamos muertos, roman (2001), Adiós cara de trapo, roman (2006), El tonto del pueblo, roman (2006), Los manicomios del poder. Corrupción y violencia psiquiátrica en México, reportage (2007).

LIVRES (Traductions)

La Nymphe et le sous-commandant (El dia que Marcos pasa por mi pueblo), roman, traduit de l’espagnol par René Solis. [Paris], Éditions Anne-Marie Métailié,
« Bibliothèque hispano-américaine », 2006, 208 pages, 19 €

« Serapio Bedoya a quarante ans et beaucoup d'illusions en berne : histoires d'amour chaotiques, manque d'argent chronique, aspirations littéraires déçues. Journaliste blasé, il écrit des sketchs de café-théâtre alors qu'il rêve d'être un nouveau James Joyce. À ses propres yeux, Serapio n'est plus qu'“une cartouche brûlée”. Une nuit, sur une plage du Yucatán, il rêve qu'il rencontrera enfin la femme de sa vie. De retour à Mexico, il tombe en effet, pour son malheur, éperdument amoureux de la très jeune Nausícaa, “la plus belle que jamais contemplèrent les yeux des mortels”. Commence alors un long voyage qui le mènera aux quatre coins du Mexique, et d'abord au Chiapas où il est le témoin des tout premiers jours du soulèvement zapatiste. Il suivra jusqu'au cœur de la jungle le sous-commandant Marcos et son étrange armée d'Indiens Mayas qui se rebellent contre cinq cents ans d'exploitation et d'injustice, tout en continuant la quête de son impossible amour, en un va-et-vient à la fois cocasse et pathétique. Ironique, amer et tendre, Jaime Avilés nous raconte l'histoire d'un homme à la poursuite des deux aspirations fondamentales de sa vie : l'amour et la liberté. » (Quatrième de couverture)

Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

A
A
A
A
A
A
A
B
B
B
B
B
B
C
C
C
C
C
C
C
D
E
E
E
F
F
F
F
G
G
G
G
H
H
I
K
L
L
L
L
M
M
M
M
M
M
M
M
M
M
N
N
O
O
O
P
P
P
P
Q
R
R
R
R
R
R
R
S
S
S
S
S
S
T
T
U
U
V
V
V
Z

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Victor Segalen

    Lorsqu’il meurt le 21 Mai 1919 dans la forêt de Huelgoat, Victor Segalen n'a publié que trois livres de son vivant, “Stèles”, “Peintures” et “Les Immémoriaux". Depuis cette date, après une période d’oubli relatif, sa renommée n'a cessé de grandir, s’élargissant au-delà d’un cercle de fidèles lecteurs, faisant de Segalen un “contemporain capital”, reconnu par des écrivains aussi différents que Pierre-Jean Jouve, Philippe Jaccottet ou Edouard Glissant. Sa publication dans La Pléiade ces jours-ci est ainsi la consécration d’une œuvre qui fut, pour une large part, posthume.

    24 novembre 2020

    >> Lire la suite

Facebook