Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

[MEXIQUE] (Mexico, 1926). Anthropologue, historien, philologue et philosophe, il constitue l'autorité principale en matière de pensée et de littérature nahuatl. Depuis 1988, il est professeur émérite de la UNAM (Universidad Nacional Autónoma de México).

Bibliographie (extrait) : La filosofía náhuatl (1956), La visión de los vencidos (1959), Los antiguos mexicanos a través de sus crónicas y cantares (1961), El reverso de la Conquista (1964), Trece poetas del mundo azteca (1967), Nezahualcóyotl. Poesía y pensamiento (1972), Literaturas indígenas de México (1992), Quince poetas del mundo náhuatl (1994).

ANTHOLOGIES / REVUES (Traductions)
* « De nos yeux nous le vîmes. Récits indigènes de la conquête », dans Europe n°756, « L'invention de l'Amérique » (avril 1992).
* Poèmes, par Miguel León-Portilla et Angel Maria Garibay, traduits par Jean-Clarence Lambert, dans Poésie du Mexique (Actes Sud / Unesco, 1988).
* Poèmes, dans Anthologie poétique / Antología poética (Noesis / Unesco, 1988).
* Préface : Le Mexique préhispanique et colonial. Hommage à Jacqueline de Durand-Forest, éd. Patrick Lesbre, Marie-Josée Vabre (L'Harmattan, 2004).
* Préface : L'Épreuve fleurie. Symboliques du genre dans la littérature des Nahua du Mexique préhispanique, de Dominique Raby (L'Harmattan, 2004).

LIVRES (Traductions)

L'Envers de la conquête (El reverso de la Conquista, 1964)), éd. Miguel León Portilla, traduit de l'espagnol par Jean-Paul Cortada. [Lyon], Éditions Fédérop, « Minorités nationales », 1977, 178 pages, épuisé.

La Pensée aztèque (La Filosofía náhuatl), traduit de l'espagnol par Carmen Bernand. [Paris], Éditions du Seuil, « Recherches anthropologiques », 1985, 312 pages, illus., 29 €

Poésie nahuatl d'amour et d'amitié, édition bilingue français-nahuatl, éd. Georges Baudot, Miguel Léon-Portilla, traduit du nahuatl par Georges Baudot. [Paris], Éditions La Différence, « Orphée », n°108, 1991, 128 pages, épuisé.

Témoignages de l'ancienne parole, éd. Miguel Léon-Portilla, traduit du nahuatl par Jacqueline de Durand-Forest. [Paris], Éditions La Différence, « Les Voies du Sud », n°9, 1991, épuisé.

Le Livre astrologique des marchands. Codex Fejérváry-Mayer, éd. Miguel León-Portilla, traduit de l'espagnol par Myriam Dutoit. [Paris], Éditions La Différence, « Les Voies du Sud », n°10, 1992, 256 pages, épuisé.

Anthologie nahuatl. Témoignages littéraires du Mexique indigène, éd. Miguel Leon-Portilla et Birgitta Leander avec la collaboration de Jean-Clarence Lambert. [Paris], L'Harmattan, « Recherches et documents. Amériques latines » / « Collection Unesco d'œuvres représentatives », 1996, 224 pages, 21.35 €  

Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

A
A
A
A
A
A
A
B
B
B
B
B
B
C
C
C
C
C
C
C
D
E
E
E
F
F
F
F
G
G
G
G
H
H
I
K
L
L
L
L
M
M
M
M
M
M
M
M
M
M
N
N
O
O
O
P
P
P
P
Q
R
R
R
R
R
R
R
S
S
S
S
S
S
T
T
U
U
V
V
V
Z

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Victor Segalen

    Lorsqu’il meurt le 21 Mai 1919 dans la forêt de Huelgoat, Victor Segalen n'a publié que trois livres de son vivant, “Stèles”, “Peintures” et “Les Immémoriaux". Depuis cette date, après une période d’oubli relatif, sa renommée n'a cessé de grandir, s’élargissant au-delà d’un cercle de fidèles lecteurs, faisant de Segalen un “contemporain capital”, reconnu par des écrivains aussi différents que Pierre-Jean Jouve, Philippe Jaccottet ou Edouard Glissant. Sa publication dans La Pléiade ces jours-ci est ainsi la consécration d’une œuvre qui fut, pour une large part, posthume.

    24 novembre 2020

    >> Lire la suite

Facebook