Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

ALTAMIRANO, Ignacio Manuel

[MEXIQUE] (Tixtla, Guerrero, 1834 – San Remo, Italie, 1893). Après avoir pris part à la révolution d'Ayutla, à la guerre de la Réforma et à la lutte contre les Français, il se consacre à partir de 1867 à l'enseignement, au journalisme et à la littérature. Il écrit dans divers périodiques et en 1869 il fonde, avec Gonzalo Esteva El Renacimiento, la plus importante revue littéraire de son temps. En 1889, il assume les fonctions de consul général, à Madrid d'abord, puis à Paris. « Romancier et critique d'une rare distinction, auteur d'une œuvre poétique limitée, Altamirano marque un moment d'équilibre entre les “romantiques” et les “académiques”. Poète et prosateur, il aspire à une sorte de nationalisme littéraire, que sa formation l'amène à tempérer de classicisme. Les tendances esthétiques de cet auteur se manifestent dans les poèmes où il décrit les aspects tropicaux du paysage mexicain. » (Octavio Paz, 1952)

Bibliographie (extrait) : Clemencia, roman (1869), El Zarco, roman (1869), La Navidad en las montañas, roman (1871), Cuentos de invierno, las tres flores (1880) Rimas, poèmes (1880), Obras (1899), La literatura nacional (1949), Obras literarias completas (1959), Crónicas de la semana (1969), Paisajes y leyendas, tradiciones y costumbres de México (1986), Obras completas (1986).

ANTHOLOGIES / REVUES (Traductions)
* Préface : Le Mexique limites géographiques, orographie, hydrographie..., de Gaston Routier (Paris, H. Le Soudier, 1891).
* « À l’Otoyac », poème traduit par Guy Lévis Mano, dans Anthologie de la poésie mexicaine (Nagel / Unesco, 1952).

LIVRES (Traductions)

Clemencia (Clemencia, 1869), roman, traduit de l’espagnol par Jean Babelon ; préface de Charles-Victor Aubrun, « Altamirano et son œuvre » ; introduction de Jacques Penot, « Le roman d’Altamirano, témoin de l’histoire du Mexique au XIXe siècle ». [Paris], Le Club bibliophile de France, « La Comédie universelle » n°49, 1960, 208 pages, épuisé.

Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

A
A
A
A
A
A
A
B
B
B
B
B
B
C
C
C
C
C
C
C
D
E
E
E
F
F
F
F
G
G
G
G
H
H
I
K
L
L
L
L
M
M
M
M
M
M
M
M
M
M
N
N
O
O
O
P
P
P
P
Q
R
R
R
R
R
R
R
S
S
S
S
S
S
T
T
U
U
V
V
V
Z

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Victor Segalen

    Lorsqu’il meurt le 21 Mai 1919 dans la forêt de Huelgoat, Victor Segalen n'a publié que trois livres de son vivant, “Stèles”, “Peintures” et “Les Immémoriaux". Depuis cette date, après une période d’oubli relatif, sa renommée n'a cessé de grandir, s’élargissant au-delà d’un cercle de fidèles lecteurs, faisant de Segalen un “contemporain capital”, reconnu par des écrivains aussi différents que Pierre-Jean Jouve, Philippe Jaccottet ou Edouard Glissant. Sa publication dans La Pléiade ces jours-ci est ainsi la consécration d’une œuvre qui fut, pour une large part, posthume.

    24 novembre 2020

    >> Lire la suite

Facebook