Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

Vous êtes ici : Accueil > L'actualité > Liste des billets de la librairie Compagnie > Une rentrée littéraire

le billet de la librairie

  • Une rentrée littéraire

    524 romans dont 336 français et 188 étrangers sont attendus en librairie entre la mi-août et la fin octobre pour la rentrée littéraire la plus resserrée depuis 20 ans. A cette occasion, nous vous proposons un petit tour d’horizon des livres qui ont déjà retenu notre attention et qui pour certains se trouveront dès la fin de l’été sur notre table conseils.

    Une rentrée littéraire ne serait pas une vraie rentrée sans son lot de découvertes de nouveaux talents. Parmi eux, Anne Pauly, qui avec “Avant que j’oublie” (Verdier) nous offre un très beau récit de deuil constamment tourné vers la vie (nous la recevons le 19 septembre), Joffrine Donnadieu dans “Une histoire de France” livre un roman troublant et incandescent, ou encore Bruno Remaury avec “Le monde horizontal” (Corti).

    Des auteurs confirmés sont aussi attendus en cette rentrée : ainsi de Olivier Rolin “Extèrieur monde” (Gallimard) et Patrick Deville “Amazonia” (Seuil) qui nous relatent respectivement leurs voyages. Il faudra aussi compter avec le nouveau roman de Jean-Philippe Toussaint “La clé USB” (Minuit) qui se joue des codes du roman d’espionnage (nous le recevons le 26 septembre). Sont attendus également Jean-Paul Dubois pour le très réussi “Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon” (L’Olivier), Marie Darrieussecq qui nous plonge dans la tragédie des migrants avec “La mer à l’envers” (POL) qui fait écho à celui de Jeanne Benameur “Ceux qui partent” (Actes Sud), Philippe Forest “Je reste roi de mes chagrins”(Gallimard), Sorj Chalandon “Une joie féroce” (Grasset) et Dominique Barbéris, que nous recevons le 1er octobre, pour “Un Dimanche à Ville d’Avray” (Arléa).

    Si chaque rentrée doit toujours compter avec ses têtes d’affiche, il y a aussi une jeune génération d’écrivains dont l’oeuvre se dessine de livre en livre. Ainsi de Natacha Appanah, dont on se rappelle l’implacable “Tropique de la violence”, qui revient avec le très beau “Le ciel par-dessus le toit” (Gallimard). Toujours chez Gallimard, Aurélien Bellanger nous propose avec “Le continent de la douceur” un ample roman autour des mythes de la construction européenne, Violaine Huisman, remarquée avec “Fugitive parce que reine”, publie son second roman “Rose désert”, Karine Tuil dans “Les choses humaines” poursuit son exploration des failles de la société contemporaine, François Garde dans “Roi par effraction” brosse un portrait de Murat en perdant magnifique et Sylvain Prudhomme dans “Par les routes” nous confronte avec allégresse aux vertiges des vies qui s’offrent à nous.

    Chez P.O.L, on lira avec plaisir les nouveaux romans de Joël Baqué “L’arbre d’obéissance”, se déroulant dans la Syrie du IVe siècle autour du moine Syméon premier stylite de l’Histoire, et celui de Santiago Amigorena “Le ghetto intérieur”. Chez Minuit, Julia Deck publie son quatrième roman “Propriété privée”, satire très réussie d’habitants des écoquartiers. Avec “Quand la parole attend la nuit” (Verdier), Patrick Autréaux nous propose un beau roman d’initiation poétique (nous le recevons le 19 septembre). Sont aussi attendus les livres d’Olivia Rosenthal “Eloge des bâtards” (Verticales) qui s’apparente à un véritable traité de la subversion (Nous la recevons le 11 septembre), de Louis-Philippe Dalembert “Mur méditerranée” (Sabine Wespieser) que nous recevrons le 23 octobre, Alexis Ragougneau “Opus 77” (Viviane Hamy), Valentine Goby “Murène” (Actes Sud), Laurent Binet “Civilizations” (Grasset) qui nous livre une puissante uchronie sur une sorte de mondialisation renversée et enfin Didier Blonde qui dans “Café, etc” (Mercure de France) nous propose une balade littéraire et personnelle dans ces lieux de sociabilité familiers.

    Du côté des étrangers, ce sont de grandes figures de la littérature anglophone qui sont présents en cette rentrée : c’est le grand retour de Jonathan Coe qui, avec “Au coeur de l’Angleterre” (Gallimard) entremêle petite et grande histoire du Royaume-Uni depuis 2008 jusqu’au Brexit, et de Siri Hustvedt qui, après plusieurs essais, marque son retour à la fiction avec “Souvenirs de l’avenir” (Actes Sud). Précédé d’une rumeur très flatteuse, Rivages mise sur le premier roman acclamé par la presse internationale “Les altruistes” d’Andrew Ridker. Le canadien Richard Wagamese, récemment décédé, déploie sa poésie lumineuse et son exceptionnel don de conteur dans “Starlight” (Zoe) tandis qu’Edna O’Brien dans “Girl” (Sabine Wespieser) brosse le puissant portrait d’une adolescente enlevée par Boko Haram.

    Chez les hispanophones et les lusophones, Javier Marias nous envoutera comme il sait le faire dans “Berta Isla” (Gallimard), histoire d’un homme mystérieux qui revient à Madrid en 1994 après douze années d’absence, et la grande romancière portugaise Lidia Jorge livre avec “Estuaire” (Métailié) une belle réflexion sur l’écriture et la famille.

    En littérature africaine, deux romancières reconnues font leur retour : ainsi de Fatou Diome qui arrive chez Albin Michel avec “Les veilleurs de Sangomar” et Léonora Miano qui dans “Rouge impératrice” (Grasset) nous plonge dans un ample roman. Après le très remarqué “Nos richesses”, Kaouther Adimi revient avec “Les petits de Décembre” (Seuil) qui explore la société algérienne avec ses duperies, sa corruption, ses abus de pouvoir mais aussi ses espérances.

    Chez les germanophones, Josef Winkler nous livre sa vision très personnelle de l’auteur du “Journal du voleur” dans “Le livret du pupille Jean Genet” (Verdier), Ingo Schulze dans “Peter Holtz : autoportrait d’une vie heureuse” (Fayard) s’interroge sur les mutations de la société allemande après la chute du mur. A signaler également le nouveau roman de Hans-Ulrich Treichel, “Au point du jour” (Gallimard).

    En littérature italienne, Verdier publie la première traduction de Giorgio Falco, “Les jumelles H” tandis que le Seuil poursuit la publication de Paolo Giordano avec “Dévorer le ciel”, un roman d’initiation. 

    Enfin en littérature asiatique, Mayumi Inaba dont on avait apprécié “La péninsule aux 24 saisons” revient chez Picquier avec un nouveau roman “La valse sans fin” relatant la relation tumultueuse entre deux artistes.

    Pour terminer un petit avant goût d’Octobre avec l’annonce chez Gallimard d’un nouveau Patrick Modiano “Encre sympathique” et d’une biographie de “Jacques Rigaut”,astre noir du surréalisme, par Jean-Luc Bitton. Quant à Tanguy Viel chez Minuit, il nous livrera dans “Icebergs” ses réflexions sur son rapport intime à la littérature.


    28 août 2019 Partager

    >> Voir la liste des billets publiés

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Les Evénements

  • Prix Littéraires 2019

    Prix Littéraires : Retrouvez l'ensemble des lauréats 2019

    TOUS LES HOMMES N'HABITENT PAS LE MONDE DE LA MEME FACON
    DUBOIS JEAN-PAUL : TOUS LES HOMMES N'HABITENT PAS LE MONDE DE LA MEME FACON (OLIVIER - )

    Prix : 19.00 €

    >> Commander un exemplaire

Découvrir tous les événements >>

Les Rencontres/Dédicaces

  • Jeudi 21 novembre à 18h30

    Rencontre avec Pierre VESPERINI pour "La philosophie antique" aux Editions Fayard. Débat animé par Antoire LILTI

    LA PHILOSOPHIE ANTIQUE : ESSAI D'HISTOIRE
    VESPERINI PIERRE : LA PHILOSOPHIE ANTIQUE : ESSAI D'HISTOIRE (FAYARD - )

    Prix : 24.00 €

    >> Commander un exemplaire dédicacé

  • Mardi 26 novembre à 18h30

    Rencontre avec Hélène MONSACRE et Pierre JUDET DE LA COMBE pour "Tout Homère" aux Editions Albin Michel 

    TOUT HOMERE
    HOMERE : TOUT HOMERE (ALBIN MICHEL - )

    Prix : 35.00 €

    >> Commander un exemplaire dédicacé

  • Jeudi 28 novembre à 18h30

    Rencontre avec Pierre SERNA pour "Que demande le peuple ? Les cahiers de doléances de 1789" aux Editions Textuel 

    QUE DEMANDE LE PEUPLE - LES CAHIERS DE DOLEANCES DE 1789
    SERNA PIERRE : QUE DEMANDE LE PEUPLE - LES CAHIERS DE DOLEANCES DE 1789 (TEXTUEL - )

    Prix : 39.00 €

    >> Commander un exemplaire dédicacé

  • Dimanche 15 décembre à partir de 16h00

    Karine TUIL dédicacera son roman "Les choses humaines"  (Editions Gallimard), Prix Interallié et Goncourt des lycéens 2019

    LES CHOSES HUMAINES
    TUIL KARINE : LES CHOSES HUMAINES (GALLIMARD - )

    Prix : 21.00 €

    >> Commander un exemplaire dédicacé

Découvrir toutes les rencontres >>

Le billet de la librairie

  • Une rentrée littéraire

    524 romans dont 336 français et 188 étrangers sont attendus en librairie entre la mi-août et la fin octobre pour la rentrée littéraire la plus resserrée depuis 20 ans. A cette occasion, nous vous proposons un petit tour d’horizon des livres qui ont déjà retenu notre attention et qui pour certains se trouveront dès la fin de l’été sur notre table conseils.

    28 août 2019

    >> Lire la suite

Facebook