Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

Vous êtes ici : Accueil > L'actualité > Liste des billets de la librairie Compagnie > La rentrée des Sciences Humaines

le billet de la librairie

  • La rentrée des Sciences Humaines

    A contre-courant de l’accélération théorisée par le philosophe allemand Hartmut Rosa, cette rentrée en sciences humaines nous permet une fois encore de faire un point sur l’état du monde, ses soubresauts et ses interrogations, et de prendre le temps de découvrir une production éditoriale très riche, toutes disciplines confondues.

    C’est donc avec le même Hartmut Rosa et son nouvel ouvrage “Résonance” (La Découverte) que nous abordons cette rentrée, un essai d’envergure dans lequel l’auteur “assoit les bases d’une sociologie de la “vie bonne” en rompant avec l’idée que seules les ressources matérielles, symboliques ou psychiques suffisent à accéder au bonheur”. Nous suivrons également les réflexions de Jean-Claude Michéa dans “Le loup dans la bergerie” (Climats), les analyses de Jean-François Braunstein dans “La philosophie devenue folle” (Grasset), Frédéric Lordon avec “La condition anarchique” (Seuil) ou du prolifique Alain Badiou qui signe avec “L’immanence des vérités” (Fayard) le troisième volume de son oeuvre multiforme “L’être et l’événement”. Les grands noms de la philosophie seront également présents avec un cours inédit de Michel Foucault daté de 1964 “La sexualité” (Seuil) ou encore la parution des fameux “Cahiers noirs” de Martin Heidegger (Gallimard), accompagnée d’ouvrages analytiques et critiques tel que l’essai de Nicolas Weill, “Heidegger et les cahiers noirs” (CNRS).

    De son côté l’Histoire continue à nous offrir le recul nécessaire quant à la compréhension des enjeux contemporains. Pierre Rosanvallon revient ainsi dans “Notre histoire intellectuelle et politique 1968-2018” (Seuil) sur cinq décennies d’histoire politique et d’engagements, Joan Scott s’intéresse à l’émancipation des femmes au travers “La religion de la laïcité” (Climats) quand Sylvie Steinberg publie sous sa direction une très riche “Histoire des sexualités” (PUF).

    Les époques parfois se bousculent pour nous dresser un tableau politique et critique de l’Histoire de France. Jean-Clément Martin revient sur de sombres années avec “Les échos de la terreur” (Belin), les éditions Robert Laffont rééditent en deux volumes le monumental travail de Georgette Elgey “Histoire de la IVe République” (Bouquins), à la suite duquel nous poursuivrons avec l’essai vivifiant de Grey Anderson “La guerre civile en France, 1958-1962” (La Fabrique). Enfin nous nous plongerons dans la somme de Gérard Noiriel “L’histoire populaire de la France” (Agone) ou dans l’immense “La saga des intellectuels français 1944-1989” de François Dosse (Gallimard).

    La croisée des disciplines nous réserve aussi quelques belles surprises avec “La cathédrale incendiée” de Thomas Gaehtgens (Gallimard), entre histoire de l’art et symbolisme politique, le très original “Du tabac pour le mort” de Anton Serdeczny (Champ Vallon) qui revient sur l’histoire de la réanimation, et que nous recevrons le 7 novembre prochain, ou encore l’ambitieuse “L’Europe : encyclopédie historique” (Actes Sud).

    A mi-chemin entre l’Histoire, la sociologie et le politique, nous nous arrêterons sur les deux essais publiés au CNRS de Jean-François Laé “Une fille en correction” et de Anatole Le Bras “Un enfant à l’asile” pour leur approche très différente et pourtant complémentaire de l’archive et des vies “marginales”, ainsi que sur le voyage dans le temps et au coeur de ce que fut la R.D.A. auquel nous convie Nicolas Offenstadt dans “Le pays disparu” (Stock), (nous le recevrons le 17 octobre).

    Autour de sujets plus actuels, il faudra compter sur les essais de Yascha Mounk, “Le peuple contre la démocratie’ (L’Observatoire) et de Julia Cagé “Le prix de la démocratie” (Fayard), sur l’ouvrage de David Graeber autour de la question du travail, “Bullshit jobs” (Les Liens qui Libèrent), sur l’analyse politique sans concession de Mark Lilla “La Gauche identitaire” (Stock), sans oublier le nouvel essai très personnel de Mona Chollet “Sorcières”, sous-titré “la puissance invaincue des femmes” (Editions Zones).

    On notera in fine les nouveaux travaux des anthropologues Michel Agier, “L’étranger qui vient” (Seuil), et David Le Breton qui poursuit son approche des sensibilités avec “Rire, une anthropologie du rieur” (Métailié) (nous le recevrons le 27 novembre).

    Enfin, pour clore ce tour de table de la rentrée, nous vous proposons de vous plonger avec délice dans un véritable “inventaire à la Prévert” et l’étourdissante “Histoire du monde en 100 objets” de Neil Macgregor (Belles Lettres).


    11 octobre 2018 Partager

    >> Voir la liste des billets publiés

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Les Evénements

Découvrir tous les événements >>

Les Rencontres/Dédicaces

  • Dimanche 16 décembre à 16h00

    Nicolas MATHIEU, Prix Goncourt 2018, dédicacera son roman "Leurs enfants après eux" aux Editions Actes Sud

    LEURS ENFANTS APRES EUX
    MATHIEU NICOLAS : LEURS ENFANTS APRES EUX (ACTES SUD - )

    Prix : 21.80 €

    >> Commander un exemplaire dédicacé

Découvrir toutes les rencontres >>

Le billet de la librairie

  • La rentrée des Sciences Humaines

    A contre-courant de l’accélération théorisée par le philosophe allemand Hartmut Rosa, cette rentrée en sciences humaines nous permet une fois encore de faire un point sur l’état du monde, ses soubresauts et ses interrogations, et de prendre le temps de découvrir une production éditoriale très riche, toutes disciplines confondues.

    11 octobre 2018

    >> Lire la suite

Facebook